16:04 13 fév

Changement au sein du staff : les raisons d'un remaniement

Une dynamique liée aux Jeux de Tokyo

Alors que les relations étaient froides entre le Directeur des Équipes de France Stéphane Traineau et Christophe Gagliano, jusqu'alors en charge des jeunes, c'est Traineau lui-même qui a proposé au technicien reconnu qu'est Gagliano de rejoindre le staff seniors. En fait, il s'agit de la reconnaissance, empreinte de pragmatisme, de l'importance déjà prise officieusement par Gagliano dans le dispostif. Très proche de Walide Khyar dont il est l'entraîneur privilégié, il est sans doute le seul à pouvoir apporter dans les cinq mois de préparation les éléments qui peuvent permettre à ce dernier d'accrocher la médaille olympique espérée.
Les deux hommes se sont donc vus, Stéphane Traineau demandant à Christophe Gagliano de s'engager pour cette dernière ligne droite au niveau requis, impliquant une présence constante sur les stages et dans les compétitions pour suivre le léger français et amener son aide à l'équipe d'encadrement pour faire progresser tout le groupe. Une demande acceptée par Gagliano.

Daniel Fernandes entre en piste
Le reste de la "team" des entraîneurs seniors pour les masculins n'avait plus qu'un point faible. Incontestables ,Franck Chambily derrière Teddy Riner, un gros sujet, et Christophe Massina, qui suit notamment Axel Clerget, potentiel médaillable, et Guillaume Chaine, pivot stratégique pour la médaille par équipe de nations. La courbe récente des résultats du -81 kg Alpha Oumar Djalo et du -100 kg Alexandre Iddir - lequel avait fait naître beaucoup d'espoirs en 2019 avant de piétiner cet hiver (échec au Masters et à Paris notamment) — avait pris en revanche la forme d'un gros point d'interrogation. Dernier les deux combattants, l'entraîneur Richard Mellilo fait les frais de ce surplace en se voyant privé des Jeux. L'arrivée de Daniel Fernandes au sein de l'équipe seniors n'aurait eu lieu a priori qu'après le rendez-vous de Tokyo. Elle est finalement avancée en espérant que sa jeunesse, son charisme de médaillé mondial et son expertise reconnue débloquent la situation. Richard Mellilo reste au sein du staff général d'entraînement, mais se voit confier un rôle de leader pour la génération jeunes. Un rôle dont l'importance cruciale pour Paris 2024 ne lui met, pour l'instant, sans doute pas beaucoup de baume au coeur. Le temps est donc venu pour Daniel Fernandes, qui patientait depuis son arrivée dans l'encadrement national il y a de cela plusieurs années. une entrée dans la lumière qui donne envie de voir la suite.

Les autres actualités similaires

Original-original-310_militaires
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_veterans
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310