5:03 26 aoû

Championnats du monde 2014 - En direct de Chelyabinsk

Revivez la 2e journée comme si vous y étiez

En direct de la Traktor Ice Arena de Chelyabinsk (Russie) - 2e journée
Le programme du jour : -52kg féminins / -66kg masculins
(Rappel : 4h de décalage horaire entre Paris et Chelyabinsk,
soit 12h en Russie = 8h à Paris)

Revivez la première journée et la médaille d'Amandine Buchard ici

Les résultats et les tableaux de cette deuxième journée

14h45. Ebinuma force 3! Masashi Ebinuma l'a fait : après Paris en 2011 et Rio en 2013, le Japonais coiffe à 24 ans sa troisième couronne planétaire consécutive. Ce ne fut pourtant pas un parcours de santé pour le Nippon, poussé dans ses retranchements en quarts par Zantaraïa ainsi qu'en demie par Korval. Mais voilà, Mikhail Pulyaev n'était pas de taille contre cet Ebinuma-là. Constamment oppressé par son adversaire, le Russe concédait la première pénalité du combat après une grosse minute de duel, avant de s'envoler sur le mouvement de hanche supersonique d'Ebinuma, en plein centre de la surface, peu avant la fin de la deuxième minute. Le roi est toujours là ! A l'occasion, il rejoint le Russe Mikhailin, le Coréen Jeon et ses compatriotes Koga et Inoue dans le cercle prestigieux des triples champions du monde. Tout en mettant le cap sur les Douillet, Ogawa, Yamashita et Fujii et leurs quatre titres planétaires.

14H30. Khan-Magomedov éjecte Korval du podium. Ce n'est pas faute d'avoir tenté pour le Français face au second Russe de la catégorie, que l'on n'attendait vraiment pas en lice pour le podium en fin de journée. Mais dans une Traktor Ice Arena totalement acquise à sa cause, Kamal Khan Magomedov, finaliste des Europe 2013 et dont la dernière victoire remonte à la World Cup des Iles Samoa en novembre 2012 (!), sortait les gros bras pour cadenasser Korval. Ce dernier croyait pourtant avoir fait le plus dur à mi-combat en contrant le makikomi du Russe pour le faire atterrir sur les deux épaules, mais l'arbitre ne bronchait pas. Ce sérieux avertissement réveillait en revanche son adversaire, qui commença son entreprise de démollition d'un uchi-mata proche d'envoyer Korval au tapis, avant un contre rageur sur une attaque à genou du Français qui lui valait un yuko de la part de la table d'arbitrage. 90 secondes à tenir et le voila avec la médaille autour du cou, au contraire d'un Korval qui a semblé moins en verve à la reprise. Cruel.

14h15. Kelmendi conserve son titre. Elle arbore toujours, au niveau mondial, le dossard "IJF" (pour des questions de non reconnaissance politique) mais le Kosovo doit être fier de cette jeune femme et son village en Peja en liesse. Opposée à la Roumaine Chitu, qui est tombée plusieurs fois au cours des tours précédents mais a aussi déposé ses adversaires sur des actions très fortes (notamment sur son uchi-mata), Majlinda Kelmendi marquait d'abord waza-ari sur un o-goshi d'envergure avant un uchi-mata pour yuko en gérant tranquillement à la garde avec une pression physique impressionnante et des entrées d'attaques hyper rapides. Elle conserve son titre mondial acquis à Rio l'an passé. Un immense exploit, quand bien même elle a dominé la saison.

Les finales du jour
-66kg
Masahi Ebinuma (JPN) /  Mikhail Pulyaev (RUS)

-52kg
Majlinda Kelmendi (KOS) / Andreea Chitu (ROM)

13h45. -66kg. Korval cale sur Ebinuma. Le champion d'Europe face au double champion du monde, Loïc Korval avait (à nouveau) un énorme morceau en demie avec le Japonais Masashi Ebinuma. Une attaque, puis un autre sur ses points fort, seoi et ashi-guruma, mais pas assez précises pour faire vaciller le champion Japonais. La tactique était claire pour le Français : ne pas laisser s'installer ni respirer Ebinuma, mais celui-ci en a vu d'autres (il aait remporté les mondiaux l'an passé avec le bras cassé !), ne s'impatientait pas et décelenchait à son tour, notamment sur un o-uchi-gari ken ken. Il mettait la pression sur le Français qui prenait une pénalité un peu après la mi-combat, puis une autre une minute plus tard, ses tentatives d'attaque à genou ne trouvant pas la cible. Il suffisait au Japonais, qui s'agaçait quand même un peu des attaques sans préparation du Français, à gérer sur les mains. Soremade. Pas de finale pour Loïc Korval, visiblement pas d'accord avec l'arbitrage mais qui va devoir se reprendre très vite. Il y a une médaille de bronze à aller chercher contre le Russe Khan Magomedov. Peut-être la journée de sa carrière.

Stéphane Brégeon confiant
En tribune, l'entraîneur de l'ACBB suit évidemment Loïc Korval. Tôt ce matin, il confiait son sentiment sur l'état d'esprit concentré et ambitieux du champion d'Europe. Nous l'avons interrogé à l'issue d'un quart de final fabuleux du médaillé mondial 2010 face à Rishod Sobirov. Tous les espoirs sont permis.

Stéphane Brégeon : "Loïc est dans l'état d... par lespritdujudo

Les demi-finales du jour - à partir de 13h, heure française
-66kg
Loic Korval (FRA) / Masahi Ebinuma (JPN)
Kengo Takaichi (JPN) / Mikhail Pulyaev (RUS)

-52kg
Majlinda Kelmendi (KOS) / Natalia Kuziutina (RUS)
Erika Miranda (BRA) / Andreea Chitu (ROM)

14h15. -66kg. Enormissime ! Quel combat de Loïc Korval. Sobirov, s'il cherche un second souffle depuis sa montée en -66kg, n'ets pas le premier venu. Pourtant, l'Ouzbek n'a pas vu le ballon : o-soto-otoshi au bout d'à peine deux minutes pour waza-ari puis ippon sur seoi-nage (qui aurait pu valoir waza-ari mais cela n'aurait rien changé) juste après une courte interruption pour une blessure à la main du Français. Loïc Korval dit ce qu'il va faire et fait ce qu'il dit pour aller chercher le titre mondial, avec la manière. Très impressionnant. On se régale !

14h. -66kg. Oui Korval, oui ! Magnifique Loic Korval face au médaillé européen de Montpelier, le Biélorusse Shershan : uchi-mata/tai otoshi grâce à son travail en cercle à droite avant un seoi à gauche pour deux waza-ari en moins d'une minute. Magnifique ! Un pur régal. Prochain tour : l'ancien duble champion du monde des -60kg et double médaillé olympique, l'Ouzbek Sobirov qui vient de sortir l'un des favoris, le Brésilien Chibana.

Rencontre avec Pascal Tayot. Le Français, vice champion olympique en 1992, est un globe-trotter du judo mondial depuis de longues années. À défaut d'être prophète en son pays, il dirige désormais la sélection finlandaise. Arrivé en Russie avec un seul combattant (Vadoud Balatkhanov, -60kg, hier), il envisage surtout de préparer des athlètes pour une qualification aux JO 2020 au Japon.

Pascal Tayot par lespritdujudo

13h10. -66kg, Korval expéditif. Une attaque en ashi-guruma pour créer de la confusion et enchaîner sur un seoi enroulé pour waza-ari d'entrée  avant ce même seoi pour waza-ari awasete ippon. Quelques secondes auront suffi à Loïc Korval pour présenter la note à l'Américain Bradfort Bolen. Cap sur les 8e de finale pour le champion d'Europe.

12h15. -52kg, Gneto au sol… mais pour la défaite. L'obstacle japonais Hashimoto était trop fort : si Gneto parvenait à prendre la manche gauche pour un bon départ dans ce combat, Hashimoto retrouvait vite la bonne posture et installait son kumikata, obligeant la Française à reculer et à se faire sanctionner d'un premier shido pour sortie de tapis. Priscilla Gneto tentait alors des attaques à droite mais elles n'avaient pas d'impact sur la Japonaise. C'est elle qui attaquait d'ailleurs en première intention dans la foulée, faisant pénaliser la Française d'un 2e shido avant de l'amener au sol pour un retournement et une immobilisation. La Française est sortie de ces championnats du monde.

12h10. -52kg, Gneto au sol. Elle est forte sur sankaku la médaillée olympique 2012. Elle en fait encore la démonstration face à l'Argentine Oritia Gonzalez. Ippon. C'est désormais la Japonaise Hashimoto qui se dresse au prochain tour. 

11h55. -66kg, Korval tranquille. "L'insousmis du judo français" comme l'a surnommé Florent Bouteiller dans Le Monde il y a quelques jours (voir l'article ici) a lancé son ashi-guruma sur le très modeste Nelson (Papouasie Nouvelle Guinée) pour yuko avant de le maîtriser au sol sur tate-shiho-gatame. Ippon. Mais on sait que la vérité pour le champion d'Europe se situe à un autre niveau.

11h20. -52kg, Gneto passe le 1er tour. Opposée à la Dominicaine Maria Garcia, Priscilla Gneto a sssuré la victoire avec un petit yuko glané au sol. Un avantage maintenu jusqu'au bout des quatre minutes. La Française a étiré son genou… On attend le second tour pour la voir entrer plus fort dans la compétition.

Les engagés français du jour
-52kg. Priscilla Gneto (Levallois SC)
Priscilla Gneto se voit opposée à la Dominicaine Garcia avant de retrouver l'Argentine Gonzalez puis sans doute la Japonaise Hashimoto. Ce sera le moment décisif.


Judo " Priscilla Gneto, conseils et secrets... par levalloisport

-66kg. Loïc Korval (AC Boulogne-Billancourt)
Le champion d'Europe est là pour le titre. Le tableau est ouvert avec une entrée en matière facile. La grosse confrontation pourrait être celle du quart contre le Brésilien Charles Chibana, un très sérieux candidat pour l'or.

Les autres actualités similaires

Original-original-310_militaires
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_veterans
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310