5:05 25 aoû

Championnats du monde 2014 - En direct de Chelyabinsk

Revivez la première journée et la médaille d'Amandine Buchard

En direct de la Traktor Ice Arena de Chelyabinsk (Russie) - 1re journée
Le programme du jour : -48kg féminins / -60kg masculins
(Rappel : 4h de décalage horaire entre Paris et Chelyabinsk, soit 12h en Russie = 8h à Paris)

18h35. -60kg, Ganbat champion du monde. Tout le stade attendait Beslan Mudranov, double champion d'Europe et vraiment énorme depuis ce matin… Le Russe baissait pourtant de régime dans cette finale, c'était clair dès les premières secondes, sans solution sur le schéma pas très séduisant mais très (trop) effiace du Mongol Ganbat. Une pénalité pour le Russe qui fuyait un peu en bordure sur une prise de kumikata où il était en diffculté et l'écart était fait. Le shido pour non combativité donné aux deux combattants ne changeait rien. Incapable d'entrer dans la distance de Ganbat, vainqueur à Paris et Ulan Baator cette année après une 5e place à Rio il y a un an, Mudranov quitte le tapis avec le goût amer de l'argent. Le premier titre russe ici, à Chelyabinsk, attendra.

18h05. -48kg. Ami Kondo, la nouvelle star. Si cette finale des -48kg ne s'est pas conclue sur un pion magistral, Ami Kondo aura laissé un impression très forte aujourd'hui. La combattante de Sumitomo a ultra dominé, grâce notamment à un énorme impact, l'Argentine Paula Pareto. Et s'il faut souligner le parcours incroyable de cet Argentine, médecin et capable de se préparer pour les grands événements,  c'est bien la jeune Kondo, 19 ans, qui vient de frapper fort à la porte du panthéon du judo mondial. Un premier titre pour entrer dans le cercle fermé des -48kg japonaises championnes du monde derrière la légende Tamura-Tani (sacrée à 7 reprises). Après Tomoko Fukumi (2009) et Haruna Asami (2010 et 2011), Kondo déboule avec sa bouille d'ange et ses attaques de feu. Une bonne nouvelle pour le judo japonais et pour le judo tout court.

17h55. -48kg. Buchard médaillée de bronze ! On la savait costaud Amandine Buchard, elle est allée chercher cette médaille de bronze mondiale avec la ténacité de ses 19 ans et un mois. Un coup de massue sur la championne olympique ce matin au réveil, une baston d'enfer contre la Russe Kuznetsova, une tueuse au sol coachée par le Français Patrick Roux, avec un coup de patte de Buchard (uchi-mata pour yuko) et un travail sur les mains qui lui permettait de mettre la pression jusqu'au bout sur la Russe. Soremade. Amandine Buchard était en larmes, frappait deux fois le poing contre sa poitrine avant de fondre dans les bras de Chrsitophe Massina. Déjà deux fois championne de France seniors, vice championne d'Europe avant d'avoir atteint 20 ans, "Bubuche" aura encore sans doute le regret d'une finale quelques heures, mais elle lance parfaitement cette équipe de France féminine. Chapeau ! 

17h25. -60kg. Pas de médaille pour Milous. Il est fort ce Kazakh Imashev, déjà auteur d'un début de journée hyper spectaculaire, il venait cueillir le Français sur un contre de ko-soto-gake pour engager o-uchi-gari.  Ippon ! Le Français, que l'on a senti concerné sur chaque combat, changeant de rythm et de stratégie, termine 7e de ces championnats du monde. Il méritait sans doute mieux.

17h20. -48kg. Pas de finale pour Buchard ! La médaillée olympique de Pékin, Paula Pareto, Argentine de poche, trouvait l'ouverture sur sode. Waza-ari ! Le kata-guruma de la Française ne passait pas et, si elle trouvait davantage d'ouverture sur la fin, c'était déjà trop tard pour la vice championne d'Europe. Il reste le bronze à aller chercher.

Les demi-finales du jour - à partir de 13h, heure française
-60kg
Amiran Papinashvili  (GEO) / Boldbaatar Ganbat (MGL)
Naohisa Takato (JPN) / Beslan Mudranov (RUS)

-48kg
Amandine Buchard (FRA) / Paula Pareto (ARG)
Ami Kondo (JPN) / Maria Celia Laborde (CUB)

13h50. -60kg. Papinashvili plus fort que Milous… Plus fort, parce que cet incroyable judoka l'emporte à coup de o-goshi à une main pour venir charger dans le dos et dérouler son adversaire en mode stratosphérique. Mais Sofiane Milous avait pourtant parfaitement entamé son combat avec un seoi inversé monstrueux pour waza-ari, dès la première prise de garde, puis yuko sur o-uchi. Tout le monde voyait le Français mettre de son exploit. Mais voilà, Papinashvili a du sang géorgien dans les veines et il ne lâche rien. Les deux combattants n'en sont qu'à la mi-combat. Il met une pression infernale et remonte au score dans un combat magnifique d'intensité (dans la ligne de ce tapis 2 qui a offert juste avant un superbe combat entre la Russe Kuznetsova et l'Espagnole Figueroa). D'abord yuko pous waza-ari. Mentalement, physiquement Milous cède à la déception de voir ce moment lui échapper. Papinashvili trouve l'ouverture au sol avec un passage de jambe assez facile. Ippon, des regrets pour le Français mais cet adversaire là est d'un sacré calibre. Une catégorie explosive.

13h50. -60kg. Milous passe Siccardi. Thierry Dibert sur la chaise pour coacher le Monégasque Yann Siccardi, Franck Chambily pour Sofiane Milous, il y avait un doux air de "déjà vu", presque de franco-français. mais nous sommes bien aux championnats du monde ! Les choses se décantaient rapidement dans un combat que le Français, clairement, n'avait pas le droit de perdre. Sumi-gaeshi après une minute vingt de combat sur un Yann Siccardi pas assez relâché sans doute pour esquiver et qui ne s'exprimait pas : les pénalités tombaient jusqu'à la disqualification. Sofiane Milous est en quart : ce sera contre le Géorgien Papinashvili impressionnant sur son dernier combat notamment.

13h15. -48kg. Buchard en demie. Kata-guruma d'entrée sur l'Ukrainienne Cherniak, sans référence, pour waza-ari avant de gérer la fin de combat, ça s'écoule tranquillement pour Amandine Buchard désormais en demi-finale. Elle y affrontera la médaillée olympique argentine 2008 et 5e à Londres Paula Pareto. 

13h05. -60kg. Milous sans forcer. Alors que le Russe Beslan Mudranov enchaîne les combats énormes sur le tapis 1 avec des enchaînements en juji-gatame terribles et le soutien du public, Sofiane Milous est opposé au Saoudien Albashi. Les pénalités sont montés très vite pour ce grand gabarit et, à défaut de judo, on a vu une victoire du Français par hansokumake.

12h45. -48kg. Ça s'enchaîne pour Amandine Buchard qui n'a cette fois fait qu'une bouchée de la Zambienne Chindele, 19 ans et médaillée cette année aux championnats d'Afrique seniors : deux kata-guruma facilement placé pour deux waza-ari. La Française s'est ouvert le tableau et affrontera l'Ukrainienne Cherniak en quarts.

12h15. -60kg. Milous fait exploser le Dashdavaa. Non sélectionné aux championnats d'Europe, Sofiane Milous a livré un sacré combat face au Mongol Dashdavaa Amartuvshin, vice champion du monde 2013. D'abord mené yuko sur ko-soto, il faisait exploser en vol son adversaire lors de la dernière minute. Une pluie de shido, un yuko sur son sumi-gaeshi, et des pénalités qui le rattrapaient aussi (3 shido partout) pour aller en golden score. Le Mongol continuait à baisser l'échine et le Français à accélérer. Une stratégie délibérément choisie avant le combat ou la simple force du courage, le feeling du prédateur ? Cela payait en tout cas, puisque Dashdavaa se faisait sanctionner une quatrième fois pour hansokumake, les mains sur les genoux, visiblement à bout, mais rageur tout de même d'être sorti de cette façon.

12h. -48kg, Buchard étouffe Menezes. L'enfer lui était promis, Amandine Buchard a pourtant parfaitement géré ce combat face à la Brésilienne Sara Menezes, se montrant plus fraîche que sa rivale, signe d'une descente au poids très réussie. Une attaque d'entrée sur sode enroulé et une tentative de contre mal engagée de Menezes donnait vite l'avantage à la Française, même si l'arbitre dû réfléchir une dizaine de secondes pour le lui accorder. La vice championne d'Europe subissait ensuite un peu la pression de la championne olympique en titre, mais sans céder à la panique. Elle se faisait sanctionner par deux fois,  mais maîtrisait totalement ce combat, prenant soin de reculer loin  les hanches pour ne pas subir les attaques de jambes de la Brésilienne, qui n'avait visiblement plus beaucoup de solutions une fois menée. Un premier tour plein d'autorité. Buchard sur sa lancée des derniers mois ? Cela va être excitant à suivre.

11h (7h heure française). Bonjour à tous et à toutes, c'est parti ici à Chelyabinsk où l'on va tout de suite entrer dans le vif du sujet.

Les engagés français du jour.
-48kg. Amandine Buchard (RSC Champigny)

On va très vite savoir pour Amandine Buchard  : la combattante de Champigny sera en effet opposée d'entrée à la championne olympique brésilienne Sara Menezes ! Peut-être le pire tirage possible... sauf qu'on se souvient comment la Française avait battu avec tranquillité la Brésilienne au tournoi de Paris. Tout dépendra de la récupération du régime, d'un côté comme de l'autre.

-60kg. Sofiane Milous (JC Escales Argentueil)
Pour Sofiane Milous, le vif du sujet, ce sera dès le matin, avec le diable mongol Dashdavaa Amartuvshin, vice champion du monde 2013 de son état, un garçon redoutable évidemment, capable de mettre un ko-soto-gake fabuleux au champion d'Europe 2013 (et finaliste en 2014) en demi-finale du championnat du monde de Rio, le Géorgien Amiran Papinashvili (voir ici) 

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-judocanada_gp_ad_310x310
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-fly-abo_sensei