18:39 05 avr

Championnats du Japon 2015 (J2) : Ono et Takato déçoivent

Compte-rendu de cette seconde journée du All Japan Championships

Fukuoka, Acte II. Catégories légères chez les garçons et lourdes chez les filles au programme. Un vrai suspens en -60kg, -73kg, -70kg, -78kg et + 78kg. Tachimoto allait-elle réaffirmer son autorité ? Qui de Ono ou Nakaya allait tirer les marrons du feu ? Takato remettrait-il les pendules à l’heure ? Bilan.

FEMININES :

En -63kg, Miku Tashiro, seulement 20 ans, emporte son premier titre national. En finale, elle bat Miki Tanaka (vice-championne du monde à Tokyo en 2010), combattante expérimentée, sur yoko-shio-gatame. Une victoire qui douche les espoirs de la surdouée Miho Minei (17 ans !), qui pouvait espérer créer la sensation, après sa deuxième place à Oberwart puisque dominée par Tanaka en demi-finale sur un tomoe-nage.
En -70kg, Haruka Tachimoto, 24 ans mais déjà une belle carrière derrière elle, et après quelques mois au Royaume-Uni au premier semestre 2014, revient peu à peu dans la course. Sur la plus haute marche du podium ce dimanche, elle s’impose d’un petit shido contre Chizuru Arai en finale. Auparavant, elle avait battu l’une des promesses de cette catégorie, Erina Ike, 18 ans, vainqueur à Aix en décembre 2014 et championne du monde par équipes à Miami la même année. Déjà 2ème à Tokyo fin 2014, cette victoire pourrait donner à H.Tachimoto un accessit pour Astana.

En -78kg, grosse surprise avec la victoire de Shori Hamada. finaliste à Oberwart, 3e à Tokyo, on ne l’attendait pas pour autant à pareille fête puisque la favorite du jour se trouvait être Ruika Sato. Battue d’entrée, Sato voyait sa principale concurrente, Mami Umeki, 20 ans, (en or à Oberwart) perdre elle en demi-finale contre Rika Takayama sur o-uchi-gari. En finale, Hamada se jouait de cette dernière sur un o-soto makikomi suivi au sol.
Est-ce à dire que les cartes sont complètement rebattues dans cette catégorie ?
Enfin en +78kg, Tachimoto a frappé un grand coup alors que la concurrence s’est aiguisée ces derniers mois. En finale, elle contrôle habilement Nami Inamori avec deux petits shidos concédées par la vainqueur du Grand Chelem de Tokyo. Sara Asahina et Kanae Yamabe finissent 3èmes.

MASCULINS :

En -60kg, tous les yeux étaient braqués sur Naohisa Takato. En pleine période de doute depuis Chelyabinsk et sa troisième place au goût amer, le lutin magique de Tokai se devait de marquer les esprits aujourd’hui. Malheureusement pour lui, cette compétition couperet a tourné court puisqu’il est battu sur un gros uchi-mata par Dai Aoki.
Une aubaine dont vont profiter les deux jeunes loups Shinji Kido et Toru Shishime, dans l’ombre de Takato depuis quelques années. Et à ce petit jeu-là, c’est Kido qui tire les marrons du feu en l’emportant d’un minuscule shido au Golden Score. Sera-ce suffisant pour pouvoir valider son ticket pour le Kazakhstan ? On penchera plutôt pour l’hypothèse Shishime, qui reste sur une victoire presque insolente à Düsseldorf.
En -66kg, la compétition s’annonçait excitante avec trois animateurs de très grande qualité : Masashi Ebinuma, qu’on ne présente plus. Kengo Takaichi, 5e à Chelyabinsk et vainqueur en Allemagne. Hifumi Abe, vainqueur à Tokyo à seulement 17 ans. En demi-finale, Takaichi maitrisait la fougue d’Abe en le clouant au sol sur ushiro-kesa-gatame.
De son côté, Ebinuma se défaisait de Sho Tateyama, étudiant de Kanoya, sur un seoi-nage compté yuko. En finale, le triple champion du monde dominait Takaichi d’un waza-ari propre, marqué sur un de ses fameux mouvements d’épaule.
Si Ebinuma avait déjà son ticket pour un éventuel quatrième titre mondial avant même cette compétition, la question sera de savoir si le staff nippon doublera cette catégorie, Takaichi tenant la corde.
Enfin en -73kg, le suspens était quasi-total. Trois judokas aux styles aussi différents qu’aux résultats probants : Riki Nakaya, double champion du monde (2011 et 2014). Shohei Ono, champion du monde à Rio et récent vainqueur de Düsseldorf. Enfin, Hiroyuki Akimoto, champion d’Asie et vainqueur à Tokyo.
Celui qui l’emportait aujourd’hui était, normalement, quasi assuré d’être du voyage à Astana.
Problème…c’est un quasi  inconnu, Shoichi Hashimoto (finaliste à la Coupe du Kodokan 2014) qui monte sur la plus haute marche du podium. Une journée de costaud pour Hashimoto qui bat successivement Akimoto, Ono (sur o-soto-gari compté yuko) puis Takeshi Doi, un autre Tenri boy, d’un petit shido au golden score.
Doi qui avait battu Nakaya d’un yuko.
Bref, rien n’est joué et le suspens reste entier pour la sélection. Verdict ce soir ou demain.

RESULTATS :

HOMMES :
-60kg :
1er : Shinji Kido (Park 24)
2ème : Toru Shishime (Ryotokuji)
3èmes : Yuma Oshima (Kokushikan University) et Dai Aoki (Nittai University)
-66kg :
1er : Masashi Ebinuma (Park 24)
2ème : Kengo Takaicihi (Tokai Univ.)
3èmes : Hifumi Abe (Shinko Gakuen High School) et  Sho Tateyama (Kanoya University)
-73kg :
1er : Soichi Hashimoto (Park 24)
2ème : Takeshi Doi (DAICOLO)
3èmes : Shohei Ono (Asahi Kasei) et Riki Nakaya (ALSOK)

FEMMES :

-63kg :
1ère : Miku Tashiro (KOMATSU)
2èmes : Miki Tanaka (Ryotokuji)
3èmes : Miho Minei (Toin Gakuen High School) et Maho Nishikawa (Ryotokuji)

-70kg :
1ère : Haruka Tachimoto (ALSOK) 
2ème : Chizuru Arai (Mitsui Sumitomo)
3èmes : Erina Ike (Kokushikan University) et Haruka Yasumatsu (ALSOK)

-78kg :
1ère : Shori Hamada (JSDF Physical Training School)
2ème : Rika Takayama (Mitsui Sumitomo)
3èmes : Rui Takahashi (Wakayama Prefecture) et Mami Umeki (International Pacific University)

+78kg :
1ère : Megumi Tachimoto (ALSOK) 
2ème : Nami Inamori (Mitsui Sumitomo)
3èmes : Sarah Asahina (Tokai University) et  Kanae Yamabe (Miki House)
 

Les autres actualités similaires

Original-original-310_militaires
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_veterans
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310