17:00 06 nov

Championnats de France seniors 1re div. 2013 : L’armada SGS

La vague rouge et blanche déferle ce week-end à Marseille

Sainte-Geneviève Sports arrive en masse ce week-end à Marseille. La structure essonnienne, qui avait 44 judokas qualifiés pour ces championnats de France 1re division, sera finalement représentée par 39 combattants. SGS débarquera donc avec la plus grosse délégation du plateau dans la cité phocéenne.

À quelques jours du coup d’envoi des France, l’excitation croît à Sainte-Geneviève. « Nous sommes impatients d’y être, même s’il y a une petite appréhension d’ici là», admet Pascal Renault, président du SGS. Cette crainte, le dirigeant la doit aux blessures. Si le club francilien arrivera à Marseille avec la plus grosse délégation, constituée de 39 judokas, c’est un peu moins que les 44 combattants prévus il y a encore quelques semaines. Le club a depuis dû faire face à cinq forfaits, dont trois parmi ses meilleures chances de podium. David Larose (-66kg), n°1 français de la catégorie et finaliste l'an passé, a été victime d'un accident domestique durant sa préparation (en savoir plus ici), tandis qu'Aurore Climence (-48kg), en bronze l’année dernière, et Florent Urani (-73kg),  dominé par Pierre Duprat en finale à Montpellier, seront également absents des tapis du Palais des Sports à cause de blessures. « Ce sont des chances de médailles en moins… Nous avons un fort contingent, mais ce sont trois leaders, difficile de les remplacer », souligne Renault. « Tous les ans, nous subissons ces forfaits de dernière minute, je ne sais pas comment certains font pour y échapper », confie-t-il.

© Emmanuel Charlot - L'Esprit du Judo / Jean-Sébastien Bonvoisin espère revivre le bonheur connu suite à sa troisième place des derniers championnats d'Europe.

Bonvoisin sacré en l’absence de Teddy Riner ?

Pour autant, le club compte bien peser à Marseille. L’objectif est fixé à 5/6 médailles. « Certains pensent que nous pouvons en obtenir dix, étant donné notre effectif, mais ces rendez-vous ne sont jamais acquis. Tout dépendra de l’état d’esprit de nos judokas et de leur forme le jour J », confirme le président. « En l’absence de Teddy Riner, on pourrait penser que Jean-Sébastien Bonvoisin sera sacré ce week-end, mais Matthieu Bataille ou encore Pierre-Alexandre Robin seront là (Le Levalloisien Cyrille Maret, habituellement dans la catégorie des -100kg, a également annoncé sa participation en +100kg, NDLR). Ça peut compliquer les combats et créer des surprises ! », ajoute-t-il. Des surprises qu’il espère que ses judokas vont produire le plus possible. Chez les garçons, trois autres noms se détachent. En moins de 81kg, le patron des Rouge et Blanc mise sur Quentin Joubert et Julian Kermarrec alors que Ludovic Gobert, titulaire aux championnats du monde de Rio, aura toutes ses chances en -90kg. « Avec Julien La Rocca (-66kg) et Nabil Machtrou (-100kg), nous nous attendons aussi à de belles choses. Ils peuvent se révéler », ajoute le dirigeant. Idem concernant Matthias Chauvet (-60kg), Antoine Lamour (-90kg) et Maël Le Normand (+100kg), « des combattants qui peuvent perturber les schémas habituels » selon Renault.

© Emmanuel Charlot - L'Esprit du Judo / Ludovic Gobert sera une nouvelle fois l'un des moteurs du groupe génovéfain.

Un maximum de judokas parmi les 10 premiers

Du côté des féminines, les regards se tournent vers Mélodie Vaugarny (-48kg), finaliste il y a quelques semaines de l’Open de Franche Comté et victorieuse à Niort. En moins de 63kg, le club mise par ailleurs sur Gwenaëlle Viard, 2e aux championnats de France juniors. « Alexia Caillon peut aussi surprendre, nous attendons qu’elle s’affirme », complète Pascal Renault qui souhaite aussi le meilleur pour la championne du monde cadettes, Marie-Eve Gahié (-70kg). En moins de 52kg, Nolwen Le Troadec, 5e en 2012, espère quant à elle grimper cette année sur le podium. Le retour à son meilleur niveau d’Alice Delpanque (+78kg), privée de France l’année dernière en raison d’une blessure, peut également laisser présager de bonnes choses. Médaillée de bronze en 2011, elle compte bien renouveler une telle performance. Filles/garçons, les chances sont en tout cas équivalentes. « Contrairement à d’autres structures, nous avons deux effectifs homogènes », souligne Pascal Renault. Présent en masse, Sainte-Geneviève compte également placer une bonne partie de ses combattants parmi les dix premiers. « Nous attendons surtout de nos judokas, qu’ils se donnent les moyens de réussir», nuance le responsable. « Les 1ere division, nous savons que c’est leur but, nous faisons le maximum pour les y accompagner, à eux de faire le boulot maintenant », ajoute-t-il.

© Patrick Urvoy - L'Esprit du Judo / Mélodie Vaugarny (à droite) reste sur deux podiums lors des tournois de préparation.

Un wagon entier de réservé dans le TGV

Tournois, entraînements de masse… Les athlètes se sont préparés ensemble. « Larose, Gobert… Ils étaient tous là aux entraînements. Lors du dernier, nous étions 80 sur le tatami. L’idal pour que tous se tirent vers le haut », se félicite Renault. La bonne ambiance, la clé de la réussite à Sainte-Gen’ ? «  Ça les motive et puis, quand nous débarquons en compétition, c’est un peu la smala. Ça impressionne tous ces sweat rouge et blanc ! », s’amuse le président. À Marseille, le contingent de Sainte-Geneviève comptera en réalité 80 personnes : les 39 combattants, leurs cinq entraîneurs (Celso Martins, Franck Carillon, Rogerio Gomes, Laurent Bosch et Edouard Gingreau) et une bonne quarantaine de supporters. De quoi remplir un wagon entier dans le Paris-Marseille de vendredi. 

 

Les autres actualités similaires

Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_regions
Original-page_81
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-pav%c3%a9_310__code