10:43 01 fév

Championnats de France 2e division

Bien organisé à l'InJ ce week-end et fréquenté par des entraîneurs nationaux attentifs, le championnat de France 2e division a tout d'un grand... Pour une dernière année au moins. L'enjeu n'était pas mince en effet cette année avec la montée en première division (le championnat de l'élite a lieu la seconde semaine de novembre) des six meilleurs de chaque catégorie. Dernière année en effet car, nous explique l'un des responsables fédéraux Patrice Rognon, l'année prochaine, seul le vainqueur sera sélectionné. Il accompagnera en première division les meilleurs combattants des zones, qui seront un peu plus nombreux à monter qu'à l'heure actuelle, ainsi que tous les Français dans les vingt-quatre meilleurs de la ranking list pour les garçons, les douze meilleures pour les filles. La règle prévoit que tous les combattants, sauf le vainqueur, doivent descendre - une règle qui devrait être modifiée pour garder tout le podium.

Cette année donc, on a vu, chez les filles surtout, un "championnat juniors bis" qui met notamment en valeur la championne de France juniors Fanny Posvite (1e en -70 kg) et Marion Dellatre, finaliste en juniors et 3e en 2e div., Marie Barbier, podium juniors qui gagne en +78 kg, ou la très jeune junior première année, Margaux Pinot, 2e des championnats de France juniors (derrière Clarisse Agbegnenou) et troisième en -63 kg sur ce championnat. On retrouve aussi quelques filles plus mûres, qui montent doucement, mais sûrement, vers des niveaux qui les rendront compétitives en première division, comme Nadine Gilme (1e en -48 kg), Céline Maignan (1e en -57 kg), ou Khadija Labih (1e en -63 kg).
Chez les garçons, on retrouve des jeunes bien placés qui viennent prendre leur chance, comme le surprenant Kilian Le Blouch, de l'AJ91, cinquième des juniors en 2008 en -66 kg, qui l'emporte ce week-end. Mathias Boucher, médaillé européen juniors 2009 est troisième en -66 kg. Dans ce genre encore : Edvin Hovanisian, champion de France juniors 2008, vainqueur en -90 kg. On retrouve aussi quelques blessés venus se refaire une santé et prendre le train pour rejoindre la première division, comme Farid Ben Ali (1e en -60 kg), Jordan Amoros (1e en -73 kg), Mickael Remilien, un champion du monde juniors qui essaye de retrouver le chemin de la victoire... mais se fait surprendre en finale par un te-guruma de Nicolas Majchrzak (non ans avoir marqué waza-ari sur sumi-gaeshi) ou Adrien Pin (1e en +100 kg). La suite de leurs aventures en novembre.

Les autres actualités similaires

Original-original-310_cjuniors
Original-pub_3
Original-original-310_cadets
Original-original-310_militaires
Original-carre%cc%81_ff
Original-original-310_veterans
Original-original-310_para_judo
Original-page_81
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_regions