10:06 05 mar

CF par équipes 1e division, le direct du samedi

Les clubs en action avec les féminines pour succéder à Champigny

Championnats de France seniors par équipes féminines première division
5 mars 2016
Palais des Sports Gerland - Lyon

© L'Esprit du Judo / Jour de combat au Palais des Sports de Lyon

(Pensez à "rafraîchir" pour avoir accès aux dernières brèves)

Championnat de France par équipes féminines de club 2016, le classement final

1- Pontault-Combault
2- Alliance Dijon 21
3- Sainte-Geneviève Sports
3- FLAM 91
5- JC Maisons-Alfort
5- JC Escales Argenteuil
7- AJA Paris XX
7- La Couronne Grand Angoulême

Kana Watanabe, championne d'Asie... et désormais championne de France avec Pontault-Combault. Joli destin !

18h09 - Pontault en or, l'effet Watanabe !
On commençait par les plus costaudes et une nouvelle fois Rebecca Ramanich, à son corps défendant, échouait à ramener le point attendu du côté de Dijon, battue sur une action un peu confuse où elle accompagnait le o-soto-gari de son adversaire Anne Fatoumata M'Bairo par un ura-nage, ou l'inverse... Quoiqu'il en soit Ramanich sur le dos se voyait infliger un ippon par l'arbitre. Encore une fois c'est l'excellente cadette troisième année (en fait depuis peu junior première année) - en or aux Festival Olympique de la Jeunesse Européenne 2015 - Coraline Marcus-Tabellion qui remettait son club dans le sens de la marche, exploitant son travail au sol tout à fait remarquable pour battre Julia Rosso par un "bras-tête" digne de la Japonaise Matsumoto qui en a fait un spécial. La junior dijonnaise Nina Rotger ne résistait pas à Laetitia Blot, créditée d'un ippon généreux sur un fort ura-nage, mais les chances de Dijon étaient intactes avec à venir son "noyau dur", Hélène Receveaux surclassée en -63 kg, et Melissa Héleine en -70 kg. Courronnée de multiples lauriers internationaux cette année, en course pour les Jeux, Hélène Receveaux devait résister à toutes les tempêtes pour Dijon... mais avait-on anticipée la tornade Watanabe ? La Japonaise tenait l'impact physique de la Française et commençait à trouver les bons angles pour des attaques dangereuses en o-uchi-gari. Et puis c'était l'hallali. Une forte attaque en o-soto-gari pour un premier waza-ari avant une envolée définitive pour ippon sur un sublime uchi-mata. Utile jusque là dans les tours précédents, le joker nippon de Pontault se révélait dans toute sa mesure. Une sacrée démonstration du judo japonais en plein championnat de France ! Avec ce joli coup, Pontault-Combault renoue avec le succès de Liévin, en novembre 2011 et lance sans doute une nouvelle mode, celle de l'invité(e) qui fait gagner. Une mode qui n'est pas si facile à suivre, car il faut trouver un combattant exceptionnel si possible, mais non classé à la ranking mondiale. Une gageure réussie par Pontault-Combault qui s'ouvre ainsi, peut-être, une nouvelle ère. Une journée qui, paradoxalement, envoie aussi le RSC Champigny, champion d'Europe il y a deux mois, en 2e division…

17h40 - Sainte Gen' en bronze
Contrée d'un waza-ari alors qu'elle menait d'un yuko contre Anais Chauvel, Amélie Guihur aurait pu laisser passer la chance de Sainte Geneviève, d'autant que le JC Maisons-Alfort avait pris le premier point par Romane Yvin. Mais elle finissait par l'emporter au sol et c'est finalement Sainte-Geneviève qui s'appuyait sur ce premier point précieux gagné par la championne de France pour prendre les deux suivants par ses deux médaillées nationales Chloé Yvin, soeur de Romane, mais "adversaire" dans cette petite finale, et Gwennaelle Viard.

17h30 - FLAM 91 en bronze en six shido
Belle récompense pour l'une des équipes en vue sur la journée. FLAM 91 terminait tactiquement, mais néanmoins très fort sur une équipe de l'Escale encore bouleversée par sa demi-finale. Pénélope Bonna l'emportait de quatre shido sur Aurélia Issoumaila, Sarah Harachi d'un shido sur Morgane Arthuis et dans le combat majeur, celui qui l'opposait à Clarisse Agbegnenou, Marielle Pruvost donnait tout pour parvenir à garder un shido d'avance obtenu en début de combat. De l'intelligence tactique sur la gestion du bras fort, beaucoup d'activité et quelques fausses attaques, mais aussi une grosse implication mentale et un véritable engagement de la championne de France, décidément bien dans son judo cette année. Un beau final pour les filles de Flam.

L'entraîneur de Dijon Anthony Rodriguez réunit ses troupes avant le dernier combat

Si Pontault a déjà connu les honneurs d'une grande finale, et même de l'or en novembre 2011, ce sera une première pour le club de Dijon. 

Finale : Alliance Dijon 21 - JC Pontault-Combault

16h37 - Dijon - Argenteuil, le combat des chefs
Une demi-finale comme on aime, riches des émotions sans lesquelles les championnats de France par équipes ne seraient pas grand chose. Tout semblait clair dans un premier temps. Entamé par les -57 kg, le duel était limpide, les choses tournaient comme elles devaient. Hélène Receveaux et Melissa Heleine gagnaient en -57 kg et -70 kg pour Dijon, Clarisse Agbegnenou en -63 kg pour Argenteuil. Le combat des +70 kg était décisif et devait logiquement tourner en faveur de Dijon avec son arme lourde Rebecca Ramanich, opposée à la plus légère Hawa Samah Camara, et d'autant plus que, plutôt en rythme et en bonne condition, Ramanich marquait un yuko précieux à mi-combat sur un grand makikomi. Mais elle se faisait pénaliser pour une saisie croisée. À la reprise suivante son adversaire lui maintenait malicieusement le bras en croisée et la multi-médaillée nationale ne réagissait pas assez vite pour ne pas prendre la pénalité. À la reprise suivante, l'arbitre central se faisait convoquer par la table. Verdict : saisie des doigts pour Rebecca ! Trois pénalités en quelques secondes, qui s'ajoutaient à celle qu'elle avait déjà à son compteur, c'était la disqualification. Tout se renversait : Dijon avait paru fort, et malgré l'égalité, il semblait tout d'un coup déjà vaincu, car le combat suivant, le dernier, était totalement déséquilibré en faveur d'Escale Argenteuil. C'était en effet l'internationale Aurélia Issoumaila, vice championne de France et sélectionnée pour le tournoi de Paris qui étoffait les rangs d'Argenteuil, tandis que Dijon ne pouvait aligner son point fort Lucile Duport, qui se relève d'une fracture du nez, et ne présentait que la très jeune Coraline Marcus-Tabellion... cadette 3e année, classée cette année troisième en cadette et cinquième en junior aux championnats de France. Contre toute attente, la petite jeune ne se faisait pas balayer en quelques secondes, réussissait même un très beau début de combat sur le plan tactique et fondait au sol sur Issoumaila, peut-être un peu inhibée par l'enjeu, pour lui placer une clé de bras splendide en juji-gatame. Délire dijonnais autour du tapis pour cette sacrée performance qui propulse les Bourguignons au paradis alors qu'ils vivaient les pires tourments quelques minutes plus tôt. C'est beau le championnat de France.

16h21 - Pontault passe toujours !
Décidément, tout va bien pour le club de Pontault-Combault, flanqué de sa Japonaise bien utile. En battant par 3-1 Sainte Geneviève - victoire de Laetitia Blot aux pénalités face à Amélie Guihur (qui restait sur deux victoires contre elle), alors qu'elle avait pris un ippon-ko pour yuko, de Watanabe sur Madelrieux par étranglement et finalement de Stessie Bastareaud sur Vanessa Dureau - le club passe en finale. 

15h55 - Escales Argenteuil et Dijon pour finir
Dans l'autre tableau, ce sont les Clubs de l'Alliance Dijonaise et de l'Escales Argenteuil qui sortaient du chapeau. Dijon bat Maisons-Alfort par 3-2 avec une victoire décisive de Melissa Heleine en -70 kg sur sankaku-osaekomi. l'Escale domine Angoulème par 3-1 grâce à un beau sasae à gauche de Lucie Perrot sur Julie Pierret.

15h46 - Sainte Geneviève rejoint Pontault-Combault en demi
Alors que FLAM91 paraissait lancé plein pot, le club francilien est arrêté par son voisin régional, Sainte-Geneviève, qui fait basculer le combat en deux temps, un seoi-nage à gauche d'Amélie Guihur sur Sarah Harachi et surtout un bel exploit de Chloé Yvin, qui contrait les grandes attaques de hanche de la championne de France Marielle Pruvost. Le manque de lourde du côté de Flam faisant le reste...

15h23 - Pontault en demi
Alors qu'Escales Argenteuil en terminait tout juste avec son 8e de finale contre Wasquehal, Pontault était déjà en demi, profitant à plein de sa perle nippone, en battant l'AJA par 3-2.

15h14 - Watanabe, l'arme secrète de Pontault-Combault ?

Une Japonaise ici ? Oui, et elle est plutôt forte. Une recue de choix pour Pontault-Combault qui profite de ses grands uchi-mata. Kana Watanabe a 27 ans et c'est une ancienne de Tokai qui était en High School avec Maya Thoyer, la Franco-Japonaise de Pontault. Désormais en entreprise chez JR Lines, elle a quand même été championne d'Asie junior 2006 et cinquième du championnat du Japon senior 2013 !

Fanny Estelle Posvite réduite au rôle de spectatrice encourage son club de Limoges

15h04 - AJA XX en quart
Malgré la défaite retentissante sur un lourd o-soto-gari de la volumineuse Rebecca Ramanich face à la jeune Tolofua, encore plus colossale qu'elle, c'est Dijon qui sortait Peugeot-Mulhouse, le champion de France 2014, en errance depuis cette page glorieuse. Pas de surprise malgré tout, le nouveau groupe de Mulhouse étant encore jeune. Mais surprise en revanche de voir le Limoges des soeurs Posvite sorti par l'équipe parisienne de l'AJA Paris XX coachée par Eric Despezelle. Mais Fanny Estelle Posvite ne tirait pas, ce qui changeait la donne. Belle perf en tout cas de Paris XX qui sera opposé à Pontault-Combault.

14h47 - FLAM91 sort Levallois !
Les deux clubs avaient la caractéristique d'être à quatre combattantes de part et d'autre. On attendait du lourd de cette opposition, on ne fut pas déçu. Ce huitième fut une baston digne d'une belle finale, terminée de façon épique par un Gahié - Emane impressionnant.
Flam privé de sa lourde Roudelie, blessée, Levallois marquait le premier point par forfait. puis le second avec une victoire d'un shido d'Astride Gneto sur Pénélope Bonna. Mais Harachi prenait le point suivant par forfait pour Flam, Levallois n'alignant pas de -57 kg. Tout était décisif ensuite. Flam revenait dans cette course difficile grâce à sa championne de France Marielle Pruvost, qui prenait le dessus sur la toute nouvelle internationale Margaux Pinot, surprise sur un seoi-nage en début de combat, un yuko qu'elle ne refaisait pas. Deux partout, c'était donc l'apothéose finale entre les deux grandes combattantes internationales, Gévrise Emane pour Levallois et Marie-Eve Gahié pour Flam. Le choc faisait se lever les spectacteurs de leur siège, avec les grands o-soto-gari de la jeune Gahié, contrôlés par les ura-nage ou les seoi-nage en bout de déplacement de la championne du monde. Mais Emane souffrait de l'impact de la fougueuse médaillée mondiale junior 2014, et c'est sur deux pénalités que la cadette battait son aîné sur ce combat, propulsant FLAM91 en quart et Levallois aux oubliettes pour cette année. 

14h35 - huitième de finale

Judo Club De Pontault Combault
Dojo Nantais

Alliance Judo Limoges 
AJA Judo XX 

Ste Geneviève Sports 
GUC JCD

FLAM91
Levallois Sport Club

L’OM Judo
JC Maisons Alfort

Alliance Dijon 21 
ACS Peugeot-Mulhouse

Judo Club Escales Argenteuil 
Dojo Club Wasquehal 

La Couronne Grand Angoulême
US Orléans-Loiret

14h30 - résultat du premier tour - Tableau B

L’OM Judo bat Blanc-Mesnil Sport Judo 3-2

JC Maisons Alfort bat Red Star Champigny 3-2

Alliance Dijon 21 bat AC Boulogne-Billancourt 5-0

ACS Peugeot-Mulhouse
-

Judo Club Escales Argenteuil bat Bordeaux Aquitaine Judo 14 5-0

Dojo Club Wasquehal Judo Club Niortais 3-2

La Couronne Grand Angoulème bat Montpellier SCJS 4-1

US Orléans-Loiret
-

14h17 - résultat du premier tour - Tableau A

Judo Club De Pontault Combault bat Judo Club Persan 4-1

Dojo Nantais
-

Alliance Judo Limoges bat ASBTP Nice 4-1

AJA Judo XX bat Eure Judo 5-0


Ste Geneviève Sports bat Union Cholet Judo 49 4-1

GUC JCD
-

FLAM91 bat JC Krautergersheim 4-1

Levallois Sport Club bat Judo Oise Picardie 4-1

14h13 - Amandine Buchard déçue, elle ne combattra plus aujourd'hui

14h03 - Maisons-Alfort sort Champigny !
La première grosse surprise du jour, la voilà. Le JCMA, deuxième de sa poule, commence très fort son tableau en sortant le champion de France en titre, le Red Star Champigny ! Hasard du tirage, Champigny n'a même pas pu utiliser son arme maîtresse en -52 kg, Amandine Buchard. Tout a commencé par une victoire en -57 kg pour Héloise Lacouchie devant Alexia Caillon, par juji-gatame. Un clou dans la planche, enfoncé ensuite par Clémentine Louchez qui sortait victorieuse au golden score d'un gros combat face à Véronique Diebolt, finalement étranglée pour le compte. À 2-0, le combat suivant était lourd de sens et du meilleur niveau national : Christelle Garry pour Maisons-Alfort contre Géraldine Mentouopou pour Champigny. Et c'est la première qui expédiait le combat en 40 secondes sur harai-goshi et Champigny aux enfers. Pas de repêchage possible pour le champion déchu (et déçu).

13h50 - Les filles de La Couronne Grand Angoulème se préparent à rencontrer Montpellier SCJS

Un coup à jouer dans ce quart de tableau pour Angoulème ?

13h38 - Argenteuil facile
Judo Club Escales Argenteuil bat facilement le Bordeaux Aquitaine Judo par 5-0 avec notamment un énorme utsuri goshi de Clarisse sur mademoiselle Dulong et un harai-goshi au ras du sol de Samah Hawa Camara sur S. Bourial. Une équipe avec un potentiel de médaille.

13h17 - Tout le monde attend le premier gros choc du jour dès les 8e de finale avec un beau FLAM91 - Levallois !

13h09 - Le tableau final est constitué

Tableau A

Judo Club De Pontault Combault
Judo Club Persan

Dojo Nantais
-
Alliance Judo Limoges
ASBTP Nice

Eure Judo
AJA Judo XX

Ste Genevieve Sports
Union Cholet Judo 49

GUC JCD
-

FLAM91
JC Krautergersheim

Levallois Sport Club
Judo Oise Picardie

 

Tableau B

L’OM Judo
Blanc-Mesnil Sport Judo

Red Star Champigny
JC Maisons Alfort

AC Boulogne-Billancourt
Alliance Dijon 21

ACS Peugeot-Mulhouse
-

Judo Club Escales Argenteuil
Bordeaux Aquitaine Judo 14

Dojo Club Wasquehal
Judo Club Niortais

La Couronne Grand Angoulème
Montpellier SCJS

US Orléans Loiret
-

11h34 - Les choses se précisent...

Poule 1
Ste Genevieve Sports bat Bordeaux Aquitaine Judo 5-0
Bordeaux Aquitaine Judo bat Ajaccio Judo 3-2

Poule 2
Red Star Champigny bat Franche Comte Judo 4-1
GUC-JCG bat Franche Comte Judo 3-2 / victoire dans le combat décisif
Red Star Champigny bat GUC-JCG 5-0

Poule 3
Alliance Judo Limoges bat US Orleans Loiret Jujutsu 3-2
US Orleans Loiret Jujutsu bat Sporting Marnaval Club 3-2

Poule 4
Levallois Sport Club bat JC Cadurcien 4-1
L'OM Judo bat le JC Cadurcien 3-2
Levallois Sport Club bat L'OM Judo 4-1

Poule 5
Judo Club Escales Argenteuil bat Judo Oise Picardie 4-1
Judo Oise Picardie bat Racing Judo Club Nice 4-1
Judo Club Escales Argenteuil bat Racing Judo Club Nice 5-0

Poule 6
La Couronne Gd Angouleme Judo bat le Stade Clermontois 4-1
Eure Judo bat le Stade Clermontois 4-1

Poule 7
FLAM 91 bat le J.C Maisons Alfort 4-1
FLAM 91 bat le Judo Ouest Grand Lyon 4-1
J.C Maisons Alfort bat le Judo Ouest Grand Lyon 3-0

Poule 8
Judo Club De Pontault Combault bat A.M Asnieres 5-0
Judo Club Niortais bat A.M Asnieres 4-1

Poule 9
AJA Paris XX bat Montpellier S.C.J .Sambo 4-1
AJA Paris XX bat Amicale Judo Morbihan 5-0

Poule 10
AC Boulogne-Billancourt bat Arts Martiaux St Gratien 3-2
Dojo Nantais bat Arts Martiaux St Gratien 4-1
Dojo Nantais bat AC Boulogne-Billancourt 3-2

Poule 11
DC Wasquehal bat ASBTP Nice 3-2
DC Wasquehal bat Balma Saint Exupery 31 4-1

Poule 12
Acs Peugeot Mulhouse bat Judo Club Persan 5-0
Judo Club Persan bat J.C.De Suresnes 3-2

Poule 13
Union Cholet Judo 49 bat Union Sportive Judo 86 5-0
Blanc Mesnil Sport Judo bat Union Sportive Judo 86 4-1
Blanc Mesnil Sport Judo bat Union Cholet Judo 49 3-2

Poule 14
Alliance Dijon Judo 21 bat JKC L'Islois 4-1
JC Krautergersheim bat JKC L'Islois 3-2
Alliance Dijon Judo 21 bat JC Krautergersheim 5-0

10h30 - Championnat de France par équipes masculine 2e division d'un côté de la salle, féminine 1e division de l'autre, la première grosse journée de la "fête nationale du judo" a commencé ici à Lyon... sans wifi dans la salle, pour ajouter un peu de grogne de journaliste à celle des entraîneurs de club hier (voir par ailleurs). Une disposition minimum, voire en dessous du niveau requis pour un événement de cet envergure, qui reçoit tout de même la visite de beaucoup d'internationaux français, dont Teddy Riner himself, demain dimanche.
Les premiers affrontements en poule ont commencé - une disposition pour cette année qui ne sera peut-être pas reconduite l'année prochaine. Les "gros" mangent les petits comme prévu, mais déjà certains affrontements valaient le détour avec une poule 2 où le champion de France Champigny affrontait le Franche Comté Judo pour une victoire 4-1, tandis que dans la Poule 7, le FLAM91 réglait le JC Maisons-Alfort, par 3-0, victoire de Pénélope Bonna au sol sur Romane Yvin, de Sarah Harachi sur Anais Chauvel, au sol aussi alors qu'elle était menée, puis de Marielle Pruvost sur Héloise Lacouchie. Plus loin Limoges gagnait par 3-2 sur Orléans, victoire décisive au dernier combat sur un beau uchi-mata. 
Surprise du jour, Levallois combat pour l'instant avec Gévrise Emane en -70 kg, mais sans -57 kg.

Les autres actualités similaires

Original-original-310_militaires
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_veterans
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310