20:35 03 mar

CF juniors (J2) - Said Errhamani confirme, Gnamien tout en audace

Quatre médailles dont deux titres pour le PSG Judo

Second et dernier acte des championnats de France juniors ce dimanche avec les huit dernières catégories (-63kg, -70kg, -78kg, +78kg, -81kg, -90kg, -100kg, +100kg). Plus de spectacle dans l'ensemble aujourd'hui au Grand Dôme de Villebon, avec un PSG Judo dominateur. En lumière, la belle journée d'Assia Said Errhamani (AM Condé sur Escaut) et Tizie Gnamien (JC Monaco).

La confirmation Said Errhamani
Elle est la seule junior féminine à conserver son titre. Cinquième des championnats de France 1re division seniors début novembre, Assia Said Errhamani réalise une journée solide et sans bavure pour conserver sa couronne en -78kg. Cinq combats, quatre ippons et un waza-ari en finale sur sode-tsuri-komi goshi contre Océane Zatchi Bi (JC Pontault-Combault), une combattante encore cadette. Patronne incontestée de la catégorie, Said Errhamani va devoir maintenant marquer le coup à l'international, elle qui n'avait été retenue (in aucune autre combattante d'ailleurs) pour les championnats d'Europe et du monde juniors 2018 dans cette catégorie. 
Sinon ? Une finale identique à 2018 chez les +78kg, entre Tahina Durand (Blanc Mesnil Sport Judo) et Léa Fontaine (SGS Judo). Mais pour un résultat inversé puisque c'est la seconde qui s'impose avec un o-uchi-gari pile à mi-combat et qui conclut sur un o-goshi. Junior 1re année, Léa Fontaine, actuellement au Pôle France Strasbourg, est l'une des jeunes combattantes françaises qui fait partie de ces forts potentiels à suivre pour l'olympiade suivante : championne de France et d'Europe cadettes 2018, elle vient de remporter l'Open européen de Bulgarie il y a un mois.
Une catégorie des +78kg qui est de loin la plus stable en terme de médaillées puisque outre Durand et Fontaine, Laura Fuseau (FLAM 91) va chercher, après un golden score de 9'36 ! contre Coralie Hayme (JC Villiers le Bel), sa seconde médaille de bronze nationale juniors. Rappelons que Laura Fuseau est junior 2e année et déjà médaillée mondiale juniors (c'était en octobre aux Bahamas). 
Chez les -63kg, Laura Haberstock (CJJ Pfastatt), junior 1re année elle-aussi et médaillée de bronze l'année dernière, va glâner son premier titre junior en deux séquences avec un o-soto-gari d'entrée puis un o-uchi-gari très propre contre Chloé Adam (SGS Judo). Elle est la seule, avec les trois lourdes citées plus haut, à gagner une seconde médaille nationale consécutive.
Enfin en -70kg, Morgane Féréol, junior 2e année, cadette prometteuse (vice-championne d'Europe et 5e aux Monde cadets en 2017) pique Kaila Issoufi (SGS Judo) dans un timing parfait pour un o-uchi-gari qui plaque cette dernière sur le dos.

Gnamien crée la sensation
Vice-champion de France seniors à Rouen après une journée convaincante où seul Nicolas Chilard lui aura résisté, Giga Abuashvili (Stade Bordelais ASPTT Judo), junior 3e année, présent aujourd'hui, faisait logiquement figure d'ultra-favori. Ayant dû déclaré forfait pour le Grand Chelem de Paris à cause d'une blessure au poignet, son impact terrible, associé à l'absence de Paul Livolsi (AJA Paris XX, vice-champion de France 2018), récemment opéré du coude et à la montée en -90kg d'Eniel Caroly (PSG Judo) laissait logiquement penser à un doublé. Mais c'était sans compter sur Tizie Gnamien !
Le Monégasque, junior 2e année, cinquième la saison dernière et un potentiel physique et technique prometteurs avait visiblement bien préparé son coup. Attaquant tambour battant sur la première séquence avec un morote-seoi-nage inversé, Gnamien subissait deux fois la grosse montée de bras gauche d'Abuashvili mais esquivait bien le ko-uchi-gake qui suivait. Abuashvili se relevait un peu, Gnamien s'emboîtait et lançait un ura-nage parfait ! L'arbitre du centre annonçait ippon. Grosse sensation !


Titzie Gnamien, vainqueur des -81kg. Crédit photo : Aurélien Brandenburger/EDJ

Dans la même catégorie Nicolas Loiodice (FLAM 91) monte une seconde fois sur la troisième marche du podium. Une catégorie qu'on a hâte de voir à l'international entre Gnamien, Abuashvili, Loiodice et Livolsi (qui pourra normalement faire la Coupe d'Europe d'Autriche).
Idem en -90kg avec Eniel Caroly (PSG Judo) et Alexis Mathieu (JC Chilly Mazarin Morangis). Le premier, l'un (si ce n'est le) plus gros potentiel masculin de cette génération (double champion de France et médaillé européen cadets 2016) est monté de catégorie depuis le début de saison, alors que le second est vice-champion de France juniors de la caté et déjà médaillé senior (en bronze). Deux bons judokas, au-dessus du lot en -90kg. Arrivés en finale en « patrons », Caroly et Mathieu démarrent leur finale tambours battants : sur un uchi-mata lancé trop timidement par le judoka du PSG Judo, le second charge ce dernier et lance un gros ura-nage. Waza-ari. Sur la séquence qui suit, Caroly surpend son adversaire avec o-soto-gari lancé très (très) vite et très (très) fort ! Mathieu est projeté sur la tranche avec son épaule gauche qui se plante dans le tapis. Il ne reprendra pas le combat. Abandon et victoire donc pour Eniel Caroly.
En -100kg, finale 100% PSG Judo entre Tanou Keita et Christopher Mvuama. C'est le premier qui s'impose aux pénalités (trois à deux) après avoir marqué un joli waza-ari après une combinaison o-soto-otoshi/makkikomi. Une victoire par hansokumake dans le bloc final ? Un fait rarissime ce week-end.
Enfin en +100kg, Tieman Diaby (AJA Paris XX), junior 1re année, clôt idéalement sa première saison nationale juniors en battant en finale Zinedinne Zouani (Blanc Mesnil Sport Judo). Un unique waza-ari marqué très vite (après à peine quinze secondes de combat) : Zouani lance un ko-uchi-gari au ras du sol...mais de trop loin. Sanction immédiate puisque Diaby le pousse sur la tranche.
Second titre pour l'AJA Paris XX d'Alexandre Borderieux, après l'or de Benjamin Gomes en -66kg.

Au niveau des clubs, journée très productive pour le PSG Judo puisqu'avec cinq engagés ce matin le club parisien remporte quatre médailles (deux titres pour Caroly et Keita, une médaille d'argent pour Mvuama et une de bronze pour Agbegnenou). Derrière Sainte-Geneviève Sports qui glâne cinq médailles ce seul dimanche : l'or de Fontaine, l'argent d'Adam et d'Issoufi et le bronze de NGosso Silo et Méité. Le JC Monaco de Marcel Pietri finit avec un titre (Tizie Gnamien) et une médaille de bronze (Rania Drid).

Sur le week-end, les clubs parisiens sont aux avant-postes avec la première place pour le PSG Judo (sept médailles, toutes masculines, dont trois titres) et la seconde pour l'AJA Paris XX (deux titres masculins). SGS Judo complète le podium avec ses six médailles dont cinq féminines (dont un titre). L'OM Judo est quatrième avec trois médailles (pour un titre).

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-pav%c3%a9_pp_judo
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-abonnement_sensei_10_ans_60_numeros