21:51 01 mar

CF juniors 2020 – Bilan J2 – Fontaine et Gnamien, et de deux !

Trois médailles dont deux victoires pour le JC Monaco

La Principauté était chez elle, ce dimanche, à Villebon. Avec deux titres quasi simultanés pour Rania Drid et Tizie Gnamien et le bronze de Marvin Gadeau, le club de Monaco est le grand gagnant de cette seconde journée des championnats de France juniors. Et sinon ? Premier titre en juniors pour Lucie Jarrot qui s’offre le scalp de la favorite en finale, belle surprise chez les +100kg avec la victoire pleine de fraîcheur de Remi Benitah et des confirmations, encore, avec Habi Magassa, Léa Fontaine, Francis Damier et Kenny Liveze. Un dimanche bien plus agréable à suivre au niveau du spectacle avec de belles « boîtes » lors d’un bloc final accéléré (quatre combats pour le bronze puis deux finales en simultané) et arbitré sans fausse note. À noter aussi la démonstration et la compétition de para-judo, organisées en parallèle.


Tizie Gnamien face à Anthony Tama, en finale des -81kg. Crédit photo : Antoine Frandeboeuf/L'Esprit du Judo

Il aura été le seul avec Léa Fontaine, ce week-end, à rester champion de France. Entré à l’INSEP en septembre, Tizie Gnamien, judoka monégasque couvé par Marcel Pietri depuis de nombreuses années, fait donc le doublé après 2019. Cinquième des 1re division début novembre, vainqueur de l’Open de Visé au début du mois, le gaucher de la Principauté, judoka très vif et virevoltant s’impose en finale sur un magistral ura-nage contre Anthony Tama (CSM Clamart). Une technique « porte-bonheur » puisque Gnamien était champion de France, l’année dernière, sur la même technique. Avec Arnaud Aregba (PSG Judo), vainqueur d’Aix-en-Provence - cinquième ce dimanche - Serge Villeneuve-Daville (JC Chilly Mazarin Morangis), vainqueur du tournoi d’Amiens, et Emir Janfaoui (UJ Brive CL), tous deux en bronze, la catégorie fut l’une des plus intéressantes de ce dimanche.
En -90kg, Serge Damier (FLAM 91), dans une finale sans calcul et très indécise face à son copain Maxime Ngayap Hambou (AM Asnières) s’impose à la rage alors qu’il était mené waza-ari. Une victoire attendue pour le titulaire des championnats d’Europe et du monde juniors 2019, puissant et au judo bien en place.
Avec son adversaire du jour (ils sont tous deux des juniors 2e année) et Orso Dermée (AJA Paris XX), lui aussi Insepien depuis septembre, troisième ce dimanche alors qu’il n’est que junior 1re année, la catégorie dispose de trois potentiels qu’on sera curieux de (re)voir à l’international.
En -100kg, c’est l’autre « ACBB Boy » - avec Romain Valadier-Picard – Kenny Liveze, qui continue de briller. Champion d’Europe et du monde cadets 2019 (en -90kg), le judoka Orange et Noir, toujours en prise de marques dans sa nouvelle catégorie de poids, a dominé sans vraie contestation ce dimanche, avec notamment deux très forts « avant arrière » en demie, face à Joris Agbegnenou (PSG Judo), et en finale face à Khamzat Saparbayev (Saint-Etienne AM).
Enfin en +100kg, un judoka de l’AJA Paris XX succède à un autre judoka de l’AJA Paris XX. Absent aujourd’hui sur le tapis mais présent autour des tatamis, Tieman Diaby, champion de France 2019 voit son pote Remi Benitah garder le titre de la catégorie au sein du club d’Alexandre Borderieux. Sans référence nationale en cadets, Benitah réalise une journée pleine de fraîcheur avec un ne-waza simple mais efficace et un tani-otoshi très vif qui plaque Amadou Meité (SGS Judo) sur le dos en finale. Un beau bébé avec une belle marge de progression.

Fontaine en patronne
Elle aussi fait donc le doublé ce dimanche à Villebon. Championne d’Europe juniors 2019, Léa Fontaine (SGS Judo), junior 2e année, s’adjuge une catégorie très performante au niveau international avec les deux médaillées mondiales juniors Laura Fuseau (en 2018) et Tahina Durand (en 2019 où elle battait...Fontaine pour le bronze). Elle bat la première, du FLAM 91, au sol lors d’une demi-finale indécise alors que la seconde, licenciée au Blanc-Mesnil Sport Judo, est battue par Coralie Hayme (JC Villiers-le-Bel) sur un très joli tai-otoshi. 
En finale, Fontaine pique cette dernière au sol en yoko-shiho-gatame. Une victoire qui visiblement faisait beaucoup de bien au moral de la Génofévaine. Quatre filles qu’on a déjà hâte de revoir sur le circuit européen.
En -63kg, Rania Drid (JC Monaco), au judo encore en cours de structuration mais qui a une capacité à tenir un rythme de forte intensité sur de nombreuses séquences, trouve la solution face à la solide Ayse Gokmen (championne de France 2e division 2019) sur un o-uchi-gari circulaire. Un premier waza-ari que la Monégasque bonifie grâce à un sankaku-jime inversé qui lui offre son premier titre national. Titulaire des championnats du monde juniors 2019 (elle est battue par la future championne du monde, la Hongroise Ozbas), elle confirme son statut de n°1 à l’heure actuelle.
En -70kg, Lucie Jarrot (AJBD 21-25) réalise une journée pleine. Troisième l’année dernière, cette judokate adepte de sankaku-jime, n’aura jamais rien lâché ce dimanche surtout dans les combats décisifs. En demi-finale face à la Génofévaine Kaila Issoufi dans un combat où cette gauchère trouve les ressources pour marquer sur un o-uchi-gari dans une confrontation de plus en plus irrespirable. En finale, Jarrot retrouvait l’épouvantail de la catégorie en la personne de Morgane Féréol. Médaillée mondiale juniors, la combattante de l’AJA Paris XX coachée par Dimitri Dragin, assez facile jusque-là malgré des pépins physiques au dos et à un orteil, met d’entrée beaucoup d’impact dans cette finale. Peu à peu, Jarrot trouve la solution au kumikata pour finalement marquer sur un sumi-gaeshi latéral et lancé sur place. Un avantage qu’elle réussira tant bien que mal à garder jusqu’au bout.


Le sourire de Lucie Jarrot, nouvelle championne de France en -70kg. Crédit photo : Antoine Frandeboeuf/L'Esprit du Judo

Enfin -78kg, Habi Magassa offre le troisième titre féminin du week-end au PSG Judo. Très puissante, la protégée de Nicolas Mossion catapulte la Bordelaise Liz Ngelebeya (Stade Bordelais Judo) sur un ura-nage en forme de souplesse arrière. Médaillée il y a deux ans (elle était encore cadette), non classée l’année dernière, cette perfectionniste prend donc le leadership d’une catégorie orpheline d’Assia Said Errhamani, double championne de France 2018 et 2019, désormais en seniors. Ngelebeya, cinquième des Europe et des Monde cadets 2019, victorieuse à Aix, confirme toutefois qu’il faut déjà compter sur elle.

Un dimanche marqué donc du sceau monégasque avec deux titres et une médaille de bronze pour le +100kg Marvin Gadeau. L'AJA Paris XX et Sainte Geneviève Sports Judo terminent à une médaille de chaque métal alors que le PSG empoche un nouvelle médaille d’or féminine et de bronze masculine (Joris Agbegnenou en -100kg, coaché toute la journée par sa quadruple championne du monde de sœur, Clarisse). Même ratio sur la journée pour le FLAM 91 mais le titre est masculin et le bronze féminin (Laura Fuseau). 

Les autres actualités similaires

Original-original-310_cjuniors
Original-pub_3
Original-original-310_cadets
Original-original-310_militaires
Original-carre%cc%81_ff
Original-original-310_veterans
Original-original-310_para_judo
Original-page_81
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_regions