8:15 17 avr

CF Cadets (J2) - féminines - Féréol sans rivale

La -70kg de l'AJ 61 est logiquement championne de France

Seconde journée de ces championnats de France cadets 2017. Et comme hier, ce sont les filles qui montaient les premières pour en découdre. Quatre catégories ce dimanche (-57kg, -63kg, -70kg, +70kg) et la confirmation que Morgane Féréol sera, sans doute, une judokate à suivre de très près dans les mois et années qui arrivent.

Le fait du jour : Morgane Féréol (AJ 61), la puissance tranquille
Si des paris avaient été organisés sur les vainqueurs de ces championnats de France, nul doute que la côte de Morgane Féréol aurait été l'une des plus basses. Trop forte. Trop favorite. Un statut que la protégée de Frédéric Demars a insolemment confirmée ce dimanche, remportant tous ses combats par ippon et en moins d'une minute. Y compris la finale contre Léa Carrière (Judo Club Lucciana) : un premier uchi-mata à droite en bordure compté waza-ari. Sur l'action suivante elle contre son adversaire corse sur un mouvement de bras pour la clouer au sol. 
Droitière, mais attaquant aussi à gauche -et plutôt bien- Féréol a confirmé qu'elle était tout simplement la meilleure, et de loin cette année dans cette catégorie. Très calme, posée, parfois même un peu trop gentille (à écouter son professeur sur la chaise lors d'un début de combat), cette judokate dégage une puissance naturelle utilisée pour une gagne intelligente. Ca ne passe pas à gauche ? Elle reprend une garde naturelle et lance à droite. Le ippon n'est pas au rendez-vous ? Féréol suit au sol avec du classique, mais du sûr : sankaku-jime. Tout comme Faiza Mokdar, Orlando Cazorla et Evan Courties (voir article sur les garçons), elle clôt cette saison invaincue sur les compétitions nationales qui comptaient (Clermont-Ferrand, Cannes et ces championnats de France) sans avoir pu être véritablement contestée. Place mainenant à l'international. Des échéances lors desquelles on scrutera avec intérêt Féréol : 1re à Zagreb et 3e à Bad Blankenburg (sa seule défaite de la saison), elle sera l'une des meilleures chances de médailles dans cette catégorie en Lituanie et au Chili. 


Morgane Féréol/Crédit photo : Thomas Rouquette - L'Esprit du Judo

Les ippons du jour : 
-N'ayant pas pu se peser la veille car retenue à l'entrée de l'Arténium, Ophélie Vellozzi (OM Judo), l'une des favorites des -52kg avait décidé de combattre hier en -57kg. Bien lui en a pris puisqu'elle finit à une belle troisième place, battant lors de son parcours Alexia Santelia (AJ Loire), vice-championne de France 2016. sur un superbe autant qu'opportuniste travail au sol. Enjambant Santelia, elle l'enroule dans l'idée de l'immobiliser. Son adversaire comprend les intentions de la Marseillaise et défend pour ne pas se faire prendre. Laissant alors traîner son bras, la Marseillaise percute instinctivement, passe sa jambe droite sur le sternum de Santelia pour un juji-gatame supersonique. 
-La catégorie des +70kg offrit aussi de beaux mouvements, comme le joli harai-goshi de Luanes Robles (ARAM Judo) contre Laura Fuseau (Judo Club Pechbonnieu), le makkikomi très classique de Léa Fontaine (Dojo Saint Leu) contre Krystal Garcia (Dojo Béglais). 
-Deux tani-otoshi superbement efficaces : celui de Wendy Lavenette (AJA Paris XX) contre Ayse Gokmen (JC Raincy Villemomble). La première, élève d'Alexandre Borderieux depuis ses cinq ans finira vice-championne de France en -63kg...tout comme Martha Fawaz (USJ 86), 2e en -57kg (alors qu'elle n'est que cadette 1re année), qui enfonce dans le tapis Mélodie Turpin (AJ 61) avec elle aussi cette technique. La même Fawaz qui battra Camille Guérin (AJ Limoges) en demi-finale sur un...hadaka-jime. Un shime-waza (étranglement) très rare mais qui envoie la Poitevine en finale. 


http://www.ffjudo.com/actualite/challenge-club-dalkia

Les vainqueurs du jour : 
En -57kg, Estelle Courtat (Calvados Judo) réalise une superbe finale contre Martha Fawaz en marquant un premier waza-ari sur un ippon-seoi-nage à droite très déroulé. Puis, elle place un très joli uchi-mata sukashi qu'elle suit au sol pour une clé de bras victorieuse. Une finale maitrisée. 
En -63kg, Wendy Lavenette avait parfaitement pris les choses en main puisque sur le premier assaut, elle place un ko-soto-gake (waza-ari). Mais à mi-combat, la Parisienne se fait piquer au sol, sur une "Paluschek" (enroulement en bloquant le coude l'adversaire pour l'amener sur le dos) très opportuniste de Lucie Jarrot (AJBD 21-25). 
En -70kg : voir ci-dessus.
En +70kg, Tahina Durand (JC Franc Moisin Saint Denis) place un joli harai-goshi à gauche qu'elle suit au sol pour battre Louane Robles. 
 

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-fly-abo_sensei