8:22 02 nov

CF 1re division seniors 2019 - Le direct du premier jour

-48kg, -52kg, -57kg, -60kg, -66kg, -73g, -81kg


(Pensez à rafraîchir régulièrement la page pour lire les dernières informations)

Samedi 2 novembre 2019 : -48kg, -52kg, -57kg, -60kg, -66kg, -73kg, -81kg au programme

18h20.-81kg. Joubert au sol...évidemment
On sait le combattant de Sainte Gen' aimé travailler en ne-waza. Et bien en finale, Quentin Joubert de Sainte Gen', n'a pas failli à sa redoutable réputation. En effet, il immobilise Joris Guillot-Rosselot sur une tentative de sumi-gaeshi pas assez collée de ce dernier. Le Génofévain qui menait déjà d'un waza-ari sur un contre. Dix secondes d'immobilisation pour un awasete/ippon synonyme de second titre national après 2016 pour Joubert. En bronze, Nicolas Chilard et Brahima Keita. 

17h50. -57kg. Deberdt reine d'Amiens ! 
Très solide toute la journée, Gaétane Deberdt monte d'une marche sur le podium par rapport à 2018 mais cette petite ascension représente beaucoup puisque voilà la judokate du JC Pontault-Combault championne de France seniors. Très à l'aise en ne-waza, Deberdt marque le seul et unique waza-ari du combat sur un "gaeshi". Contrôlant bien les tentatives de sode-tsuri-komi-goshi de Véronique Mandeng, la Limougeaude 5e l'année dernière, Deberdt, qui avait visiblement un fan-club nombreux dans les tribunes du Coliséum est donc la nouvelle reine nationale des -57kg. 

17h35. -73kg. Axus n'a pas fait de fautes
On l'a senti concentré, serein, presque "tranquille" toute la journée. Benjamin Axus, champion de France en 2016, retrouve sa couronne. En finale il affrontait Luca Otmane, champion de France en titre. Deux garçons qui ont dominé les débats, aujourd'hui, dans cette catégorie. Se connaissant par coeur, le début de combat était très tactique. Mais sur un enclement à gauche d'Axus en o-uchi-gari avec le bras loin dans le dos d'Otmane, le judoka de l'AJA Paris XX mettait un petit coup de hanche et faisait glisser ce qu'il fallait le pied droit du Niçois pour le plaquer au sol. Ippon, que la table confirmait après revisionnage. Sourire de satisfaction sur le visage d'Axus qui aura fait une journée sans fautes. Le bronze pour Théo Riquin et Pierre Duprat. 

17h20. -52kg. Gneto reprend son bien
Battue l'année dernière par Faiza Mokdar en demi-finale - et terminant finalement 3e - Astride Gneto remontera tout à l'heure sur la plus haute marche du podium comme en 2017. En finale, elle bat Pénélope Bonna après 3'17 de golden score sur un o-uchi-gari bien collé. Un combat intense où Bonna aura beaucoup tenté avec son uchi-mata à gauche. Mais Gneto, très solide sur ses jambes et très droite en posture, ne tremblait pas. Cinquième médaille pour Gneto lors des ces 1re div. seniors à seulement 23 ans. Bonna, auteur d'une journée très convaincante ramènera, elle, sa septième médaille nationale senior ! En bronze, Anais Mosdier et Nawaliatou Babio. 

17h00. -66kg, Seddouki c'est oui ! 
A peine Olivier Desroses le désignait vainqueur que le judoka du FLAM 91 ne pouvait retenir ses larmes. Cinquième l'année dernière, Reda Seddouki est cette fois-ci sur le toit de la catégorie. Pourtant, cette finale commençait mal pour le protégé de Kilian Le Blouch puisque Hugo Fonghetti, tout feu tout flamme aujourd'hui, marquait un waza-ari très rapidement sur un yoko-wakare d'une grande amplitude. Seddouki cherchait alors à revenir avec son sumi-gaeshi. Ce qu'il va réussir, et même mieux, sur une action où, en position d'uchi-mata, le judoka du FLAM 91 revenait sur un sumi gaeshi valorisé ippon. Voilà donc ce dernier désormais, et comme Romaric Bouda il y a une heure de cela, champion de France cadets, juniors et seniors. En bronze, Mathias Boucher et Kevin Azema. 

16h35. -48kg. Gilly était la plus forte ! 
On ne l'attendait pas forcément ce samedi. Mais aujourd'hui Marine Gilly (JC Maisons-Alfort) a traversé la journée avec beaucoup de tranchant. En finale, face à la Parisienne Mélanie Vieu, elle marquait d'entrée avant de bien résister aux attaques en mae-sutemi-waza de Vieu. Et sur une tentative de harai-makkikomi sans déséquilibre de la judokate du PSG, Gilly passait derrière pour dérouler Vieu sur la barre d'épaules. Elle laissait aller sa joie légitime et sautait dans les bras de sa coach, Marine Richard. Un combat pour l'anecdote, entre deux judokates de Charente-maritime, formées à une dizaine de kilomètres l'une de l'autre. 

16h00. -60kg. Bouda, première ! 
Revanche de la finale 2018 entre Romaric Bouda et Vincent Limare. Si l'année dernière c'est Vincent Limare qui s'était imposé, ce samedi, pour la première finale de ces championnats de France seniors au Coliséum d'Amiens, c'est le premier qui va chercher son premier titre senior sur un corps-à-corps en bordure sur lequel Limare ne peut rien. Avant cela, Limare se montrait le plus actif mais était sanctionné de deux shidos face à un Bouda patient. Voilà donc ce dernier champion de France cadets, juniors et seniors. En bronze on retrouve Sylvain Goulet et Jolan Florimont. 

15h40. Les finales du jour
Féminines

-48kg : Mélanie Vieu (PSG Judo)/Marine Gilly (JC Maisons Alfort)
-52kg : Pénélope Bonna (JC Pontault-Combault)/Astride Gneto (ES Blanc-Mesnil Judo)
-57kg : Véronique Mandeng (AJ Limoges)/Gaétane Deberdt (JC Pontault-Combault)
Masculins
-60kg : Vincent Limare (ES Blanc Mesnil Judo)/Romaric Bouda (Eure Judo)
-66kg : Hugo Fonghetti (Sucy Judo)/Reda Seddouki (FLAM 91)
-73kg : Benjamin Axus (AJA Paris)/Luca Otmane (OJ Nice)
-81kg : Joris Guillot-Rosselot (Dojo Nantais)/Quentin Joubert (SGS Judo)

15h30. Les derniers finalistes du jour ? Otmane, Gneto et Mandeng
En -57kg, Véronique Mandeng (AJ Limoges) rejoint Gaétane Deberdt en finale. Pourtant c'est Ophélie Vellozzi, très en verve aujourd'hui, qui marquait la première sur un koshi-guruma avec la jambe droite à l'intérieur. Mais sur une action en bordure, Mandeng lançait un ippon-seoi-nage (waza-ari) qu'elle suivait parfaitement en immobilisation.
En -52kg, grosse intensité sur les mains entre Louise Raynaud, triple médaillée nationale en seniors et Astride Gneto, championne de France en 2016 et déjà quadruple médaillée nationale. Au final trois shidos à deux en faveur de Gneto, Raynaud étant pénalisé une troisième fois pour fausse attaque.
En -73kg, Luca Otmane de l'OJ Nice met un waza-ari suffisant à Pierre Duprat sur un mouvement de hanche à droite avec son bras qui coiffait l'épaule de son adversaire mais par en-dessous. Maîtrisant les débats, Otmane s'est offert le droit de postuler à un doublé après son titre en 2018. 

15h15. -66kg. Seddouki n'a rien lâché
Marquant très vite waza-ari sur une poussée au sol, Reda Seddouki, cinquième l'année dernière, subissait la pression et les tentatives d'uchi-mata de William Cysique, junior 3e année et sensation du jour. Prenant deux shidos, Seddouki, déjà champion de France cadets et juniors marquait un sumi-gaeshi à quinze secondes de la fin qui lui offre la possibilité d'aller chercher son premier titre senior. 

15h10. -48kg. Mélanie Vieu surprend Mercadier
Dominée dans les attaques et sur le kumikata, la judokate du PSG Judo Mélanie Vieu place une forme de yoko-wakare suite à une attaque en o-soto/ashi-guruma à Mallaurie Mercadier, en bordure, qui déroule sur le dos la combattante de l'ACBB Judo. 

15h00. -73kg. Axus expéditif ! 
Face à Théo Riquin (SGS Judo), le grand gaucher de l'AJA Paris XX reste moins d'une minute sur le tapis pour place un fort o-soto-otoshi au Génofévain qui ne peut réchapper à cette technique très bien exécutée et à l'efficacité imparable. 

14h55. -52kg. Bonna plus forte que Brochot
Menée rapidement d'un waza-ari en bordure, Pénélope Bonna, 31 ans et déjà quatre fois championne de France (2010, 2011, 2013, 2015) ne change pourtant rien  àson schéma. Une tactique payante : grosse pression physique, initiatives en ashi-waza et deux shidos tombaient contre Brochot avant un o-uchi-gari ken ken de Bonna qui plaquait la Niçoise sur le dos pour ippon. 

14h50. -60kg. Limare défendra son titre
Face à Sylvain Goulet, le Normand de l'ES Blanc-Mesnil Judo lance ses sutemi-waza pour essayer de destabiliser le judoka du Sucy Judo. Mais c'est sur une action avec un très rapide passage au sol, sans matte donc, que le triple champion de France (2013, 2014 et 2018) composte son ticket pour une quatrième finale national en seniors. En effet, il profite d'un léger relâchment de Goulet pour lancer un koshi-guruma en sortie d'attaque de son adversaire pour ippon, le tout lors d'une séquence très dynamique. 

14h20. Deberdt première finaliste en -57kg
C'était une demi-finale qui opposait deux copines mais aussi deux rivales sur le tapis n°1. Finalistes des championnats de France juniors 2018, Gaétane Deberdt et Maryline Louis-Sidney se retrouvaient pour une place en finale. Peu de suspens dans ce combat puisque la première mettait une grosse pression physique avant d'utiliser son ne-waza, un domaine dans lequel Deberdt est très à l'aise, pour placer un sankaku-jime qui immobilisait la Niçoise pour le compte.

14h17. -66kg. Fonghetti en finale !
C'est sur un remarquable ko-uchi-gari sur un grand déplacement latéral qu'Hugo Fonghetti (Sucy Judo) s'offre sa première finale après la médaille de bronze en 2014. Un joli coup de judo.

14h00. Les demi-finales masculines du jour
-60kg : Sylvain Goulet (Sucy Judo)/Vincent Limare (ES Blanc Mesnil Judo)
            Romaric Bouda (Eure Judo)/Jolan Florimont (Montpellier Judo Olympic)

-66kg : Reda Seddouki (FLAM 91)/William Cysique (ACBB Judo)
            Hugo Fonghetti (Sucy Judo)/Daikii Bouba (AJA Paris XX)

-73kg : Benjamin Axus (AJA Paris XX)/Théo Riquin (SGS Judo)
            Luca Otmane (OJ Nice)/Pierre Duprat (ES Blanc Mesnil Judo)

En -81kg, la finale opposera Joris Guillot-Rosselot (Dojo Nantais) à Quentin Joubert (SGS Judo)

13h45. Les demi-finales féminines du jour
-48kg : Faustine Bernard (Dojo Nantais)/ Marine Gilly (JC Maisons-Alfort)
            Mallaurie Mercadier (ACBB Judo)/Mélanie Vieu (PSG Judo)

-52kg : Pénélope Bonna (JC Pontault-Combault)/Noémie Brochot (Nice Judo)
            Astide Gneto (ES Blanc-Mesnil Judo)/Louise Raynaud (La Couronne GRand-Angoulême Judo)

-57kg : Maryline Louis-Sidney (Nice Judo)/Gaétane Deberdt (JC Pontault-Combault)
            Ophélie Vellozzi (PSG Judo)/Véronique Mandeng (AJ Limoges)

13h15. -81kg. Une finale Guillot-Rosselot/Joubert
Le Nantais Guillot-Rosselot sera l'un des invités surprises des sept finales du jour. Mais le judoka d'Arnaud Gendre, au Dojo Nantais n'aura rien volé. Face à Brahima Keita, il profite d'une attaque un peu faible du judoka du FLAM 91 pour le plaquer sur le dos. Trentenaire et nouveau responsable du pôle de Nantes, voilà Guilllot-Rosselot qualifié pour sa première finale d'un championnat de France 1re division ! 
Face à lui, il retrouvera Quentin Joubert, le judoka de Sainte Geneviève Sports qui, après cinq minutes de golden score et une arcade ouverte, bat Nicolas Chilard sur une attaque en ippon-seoi-nage du champion de France en titre. 

12h55. Ca s'accélère au Coliséum ! 
En -52kg, Pénélope Bonna, quadruple championne de France seniors (2010, 2011, 2013, 2015), 5e à l'Open du Luxembourg début septembre se qualifie pour les demi-finales en battant sur le rythme Dorian Colman. Plus incisive, très variée, Bonna, du JC Pontault-Combault, trouve finalement la solution au golden score. Elle se frottera à Noémie Brochot de Nice Judo qui étrangle Léonie Gonzalez, récente sélectionnée aux championnats du monde juniors au Maroc. 
En -60kg, la demi-finale opposera Jolan Florimont à Romaric Bouda. Le premier bat Cédric Revol sur un mouvement d'épaule à droite au golden score.Pour un aller cherche un second titre après 2017 ? Le second se défait de Richard Vergnes après une bataille acharnée. 
En -48kg, Mélanie Vieu du PSG Judo file aussi dans le dernier carré après un duel très serré contre Marine Lhenry. Elle retrouvera Mallaurie Mercadier qui contre Julie Weill di t Morey sur un gros o-soto-gari. 

12h25. Velozzi passe Gneto !
En -57kg, la jeune internationale junior Ophélie Vellozzi créée la sensation en battant l'ancienne titulaire en équipe de France Priscilla Gneto sur deux tomoe-nage. L'un au tout début du combat, l'autre au golden score, en acceptant la pression de son adversaire. Entre temps, la championne d'Europe 2017 était revenue au score sur tani-otoshi, ce qui n'a finalement pas destabilisé l'outsider.

12h20. Otmane et Axus tracent leur route
Face à Cameron Givre, Benjamin Axus voit les pénalités monter régulièrement contre son adversaire jusqu'au hansokumake. Pour l'instant le judoka de l'AJA Paris XX n'a pas eu à se mettre dans le dur. Sur le tapis n°4, Luca Otmane aura plus lutter face à Quentin Delliaux. Mais le combattant de l'OJ Nice trouve la solution sur un mouvement d'épaule à gauche pour ippon. 
En -66kg, William Cysique réveille le Coliséum avec ura-nage ultra-dynamique face à Robin Corrado. Après un petit coup de hanche à gauche de Cysique, Corrado enclenche un o-uchi-gari sur lequel le petit frère de Sarah-Léonie lance son superbe mouvement. 

11h55. -52kg. Bonna, c'est beau ! 
Menée d'entrée par le diabolique ko-uchi makkikomi à gauche d'Anais Mosdier, Pénélope Bonna prenait peu à peu les initiatives avec son uchi-mata dangereux mais qui ne marquait pas. Mais en garde à droite, Bonna, gauchère, surprenait totalement la médaillé mondiale cadette en 2015 sur un très joli morote-seoi-nage ! Sur le tapis d'à côté, Astride Gneto se défait de Cécile Herate aux pénalités, non sans avoir marqué un premier waza-ari. La combattante de l'ES Blanc-Mesnil semble dans un très bon jour. 

11h42 - Chilard et Joubert en demi-finale -81kg
C'est aux pénalités que Nicolas Chilard écarte Dimitri Gomes-Tavares, tandis que Quentin Joubert, efficace en dégagement de jambe, domine au sol Jason Guillot. Les demi-finales -81kg sont désormais connues !

11h35 - Guillot-Rosselot et Keita en demi-finale -81kg
C'est sur un bel harai-goshi contre Charly Wable de Sucy que le combattant de Sainte-Geneviève Quentin Joubert, champion de France 2017, rejoint Jason Guillot (UJ Brive) en quart. Dans l'autre tableau Joris Guillot-Rosseloot (Dojo Nantais) est déjà en demi-finale pour une victoire par ippon sur Sabri Alliche (Sainte-Geneviève).  Demi-finale aussi pour le combattant de FLAM91 Brahima Keita, champion de France 2017 en -90kg, qui sort vainqueur d'un gros bras de fer contre Serge Villeneuve Daville et sa grand garde croisée. Un utsuri-goshi spectaculaire pour waza-ari avant d'en finir sur un contre de o-soto-gari.

11h10 Chilard continue sa route
Opposé au Parisien Hugo Metifiot, Nicolas Chilard, champion de France en titre, posait une première banderille avec o-uchi-gari très dangereux. Mais c'est sur un ko-uchi-gari makkikomi à gauche que le judoka de Chilly-Mazarin trouvait l'ouverture pour ippon.
Auparavant, Brahima Keita s'imposait dans un combat à la tension croissante contre Jonathan Allardon. Un premier waza-ari pour le combattant de FLAM 91 au corps-à-corps. Mais Allardon revanait sur un ura-nage avant de se faire pénaliser par trois fois. En -57kg, Véronique Mandeng place un joli tani-otoshi. 

11h. Vaugarny ne traîne pas
Superbe tai-otoshi de la Génofévaine pour son entrée dans la compétition en -48kg ! Double médaillée de bronze (2016 et 2018), Vaugarny, médaillée de bronze au GC de Paris cette année, est l'une des favorites du jour. En -81kg, les surprises s'accumulent avec la défaite de Baptiste Pierre face à Serge Villeneuve Daville. Ce dernier lance un makkikomi, Pierre, récent vainqueur de l'Open d'Estonie, essaye de le contrer mais Villeneuve Daville, médaille d'argent il y a peu à la Coupe d'Europe de Malaga le prend parfaitement et l'enroule nettement sur le dos.

10h35. Axus sérieux, Abuashvili battu 
Début des -73kg sur le tapis n°3 avec l'entrée en lice de Benjamin Axus contre Arthur Robert. Le protégé d'Alexandre Borderieux se montre appliqué et concentré. Il place un o-uchi-gari ken-ken à mi-combat puis tente plusieurs fois de conclure au sol sur juji-gatame. Victoire sans trembler du champion de France 2016. Sur le tapis n°4, Luca Otmane, champion de France en titre, place un makkikomi à la volée tout en feeling face à Irakli Tchilatchava (JC Pontault). Sur le tapis n°5, autre surprise en -81kg avec la défaite de Giga Abuashvili, vice-champion de France 2018, face au Nantais Joris Guillot-Rosselot. Un combat très intense au kumikata que le nouveau responsable du pôle espoir de Nantes remporte au golden score sur un kata-guruma. 
Chez les féminines, Ophélie Vellozzi, récente médaillée mondiale par équipes aux championnats du monde juniors s'impose avec autorité sur un tomoe-nage puis sur un coup de hanche. Dans la même catégorie, Mathilde Roustan gagne un combat à rallonge contre Morgane Arthuis après...5'37 de golden score (trois shidos à deux). 

10h20.Mariac évite le piège Dakayev
L'une des premières surprises de la matinée avec la défaite d'Arman Khalatian en -81kg contre Iousso Souleimanov ! 
En -66kg, Alexandre Mariac, double champion de France seniors (2016 et 2017) se sort du piège Israil Dakayev, marquant sur un uchi-mata poussé jusqu'au bout de l'idée. Dans cette même catégorie, on apprenait que Loic Korval avait été pesé au-dessus de la marge ce matin, lors de la repesée. Autre nouvelle : l'arrêt du judo de Daniel Jean, double champion de France juniors et 3e aux CF seniors 2017. 

10h00. -81kg. Metifiot se règle
Majestueux uchi-mata d'Hugo Metifiot (PSG), champion de France junior 2019 en -73kg, pour un waza-ari rapide avant de finir tranquillement contre Fabien Mace (DAN 79). Un bon début dans sa nouvelle catégorie de poids. Prochain tour difficile contre Nicolas Chilard (JC Chilly-Mazarin-Morangis).

9h55. -52kg. Astride Gneto au sol
Combat contrôlé de la petite soeur Gneto, Astride, qui conclut sur un sankaku-osae-komi contre Yamina Sara Allag (JC Monaco).

9h43. -60kg. Seddouki sort Goueffon
C'est sur une clé de bras irrésistible que l'international junior de FLAM 91, Reda Sedouki, a sorti l'international junior du PSG Yhonice Goueffon.

9h35. -60kg. Le seoi-nage de Revol
C'est sur un très propre seoi-nage à gauche debout que l'international Cedric Revol (ES Blanc Mesnil), médaillé en 2015, 2016 et 2017, a trouvé la faille contre Romain Barou (76 Judo).

9h34. -81kg. Bon début de Baptiste Pierre
Médaillé depuis trois ans, le médaillé du tournoi de Paris 2017 de l'ES Blanc Mesnil a commencé avec un combat plein de maîtrise et un osae-komi élégant et tranquille contre Alaric Gérard (UJTM37).

9h10. -81kg. Abuashvili serein
Vice-champion de France 2018, le judoka du Stade Bordelais entre bien dans sa compétition en battant Max Laborde de Chilly-Mazarin. 
Un kata guruma vers l'arrière qui déroule Laborde sur une action que Abuashvili pousse jusqu'au bout du bout pour ensuite gérer sereinement son avantage. 

9h00. Et c'est parti ici au Coliséum d'Amiens pour ces championnats de France 1re division seniors 2019 ! 

Les autres actualités similaires

Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-pav%c3%a9_310
Original-fly-abo_sensei