16:02 19 avr

CE d'Allemagne cadets 2017 : La sélection commentée

Quelques surprises dans la liste dévoilée hier soir

La saison nationale cadette s'est terminée ce dimanche à Ceyrat. Avec la coupe européenne d'Allemagne (Berlin, 29-30 avril) débute la séquence internationale qui conduira les cadets tricolores en Pologne (Bielsko Biala, 20-21 mai), en Lituanie, pour les championnats d'Europe (Kaunas, 30 juin-2 juillet), en Hongrie, pour les jeux olympiques de la jeunesse européenne (Györ, 25-29 juillet) et enfin au Chili, pour les championnats du monde (Santiago, 9-13 août). Berlin ou l'acte 1 d'une pièce qui se finira en Amérique du Sud, au pays du lac Titicaca. Revue d'effectif avec une première info : tous les champions de France ont leur billet pour la capitale allemande. 


Sélection féminine
En -40kg, Léa Métrot (US Verneuil sur Seine) sera aussi du voyage. Logique : elle gagne le Tournoi de France, finit 2e en Croatie et vice-championne de France. En -44kg, c'est Liza Gateau (JC Baudimont) est aussi, logiquement, retenue. Vainqueur à Cannes, elle termine, tout comme Métrot, en argent à Zagreb. Pas aussi dominatrice que sur la Croisette, Gateau, qui finit en bronze ce week-end, a déjà prouvé sa valeur à l'international. Un incontestable plus. En -48kg, Léonie Gonzalez (Stade Bordelais Judo), remplaçante en Croatie, sera accompagnée par Lili Nguyen (OJ Nice). Une catégorie très ouverte puisque la favorite Lisa Atamaniuk, titulaire à Zagreb où elle ne s'était pas classée, s'est faite surprendre samedi et n'a donc pas confirmé sa victoire cannoise. La reverra-t-on en Pologne, pour le tournoi de Bielsko Biala ? A moins que sa chance soit donnée à Jade Desbuis (JC Bacquevillais), 3e samedi dernier après une solide journée ? Une place de leader est clairement à prendre dans cette catégorie. En -52kg, le staff a décidé de n'envoyer que Faiza Mokdar (JC Chilly Mazarin Morangis). Incontestable n°1 sur le plan national, elle finit aussi 3e en Croatie et à Bad Blakenburg (Allemagne). Bref, du solide. Mais une décision un peu étonnante que de voir cette catégorie avec une seule titulaire à Berlin, les -52kg étant pourtant l'une des catégories avec le plus de talents chez les cadettes cette saison. En effet, outre Mokdar, cette caté trois autres judokates avec un vrai potentiel "judo" : Ophélie Vellozzi (OM Judo), 3e à Cannes, vainqueur en Croatie (en y battant...Mokdar), 3e à Bad Blankenburg et 3e en -57kg ce dimanche car ayant connu un problème pour se peser en temps et en heure samedi. Une fille qui  sait être performante à l'internationale ; Lou-Ann Masson (La Couronne Grand-Angoulême Judo), deux fois deuxième à Cannes et lors des championnats de France et 3e à Limoges et Clermont-Ferrand. Une cadette 2e année très régulière mais qui n'a pas pu encore prouver sa valeur à l'international. Enfin, il y a Lysa Coulibaly (Alliance Judo Aurillac Cantal) : du style et une belle 3e place samedi dernier à Ceyrat. Mokdar toute seule en Allemagne, se dirige-t-on vers un ticket Vellozzi/Masson pour la Pologne ? En -57kg, c'est Rania Drid (Carros Judo) que le staff a choisi comme seconde titulaire, avec Estelle Courtat (Calvados Judo), au détriment de Martha Fawaz (USJ 86), finaliste ce week-end et superbe surprise de la caté, elle qui n'est que cadette 1re année. La régularité de Drid (3e lors d'un tournoi international en Russie fin octobre, tout comme au Tournoi de France) a-t-elle joué en sa faveur ? En tout cas, Fawaz, réserviste pour l'Allemagne aura sans doute sa chance en Pologne. En -63kg, les deux finalistes des championnats de France, Lucie Jarrot (AJBD 21-25) et Wendy Lavenette (AJA Paris XX) sont toutes deux sélectionnées. Lavenette était du voyage en Croatie. Et elle est la plus régulière sur la saison (2e à Cannes et donc ce week-end). Mais pour l'instant les jeux semblent très ouverts dans cette catégorie. Au contraire des -70kg, où Morgane Féréol (AJ 61) a mis au pas la concurrence : intouchable au national, elle est assurée d'être du voyage en Lituanie et au Chili avec sa belle victoire en Croatie et sa 3e place à Bad Blankenburg. Sana Boudemagh (ACS Peugeot Mulhouse), 3e à Cannes, réserviste à Zagreb et à nouveau 3e aux France est la seconde sélectionnée. Sans doute, sa régularité dans les deux grands rendez-vous nationaux a-t-elle joué en sa faveur. Enfin, le staff national a décidé d'envoyer trois lourdes en Allemagne : Tahina Durand (JC Franc Moisins Saint-Denis), championne de France dimanche et 5e en Croatie ; Laura Fuseau (JC Pechbonnieu) 3e dimanche dernier, comme cela avait été le cas à Zagreb. Deux jeunes femmes qui ont l'habitude des podiums nationaux et qui ont marqué, pour l'instant, un avantage dans la course à l'international avec leur résultat en Croatie. Troisième sélectionnée, Krystal Garcia (Dojo Béglais) qui finit en bronze ce week-end et 2e à Cannes. Quid alors de Luane Robles (ARAM Judo), vice-championne de France dimanche après une convaincante journée. Paie-t-elle son absence du podium à Cannes, elle qui avait fini 5e aux championnats de France 2016 et 3e à Clermont en novembre ? A moins que les entraîneurs nationaux féminines (Karine Dyot et Richard Hallouin) veuillent peut-être la préserver pour la Pologne ?

La sélection masculine
A regarder de près la sélection masculine, deux noms qu'on aurait pensé trouvé sont en fait absents : celui de Maxime Sonilhac (-50kg, Ecole Judo Réolaise) et Serge Villeneuve Daville (-81kg, JC Noyon). Une surprise ? Oui, car ils sont, dans leur catégorie respective, les plus réguliers au niveau national et les plus performants au niveau international. Sonilhac finit 1er à Limoges, Clermont-Ferrand et Cannes et deuxième samedi après avoir traversé son tableau. Le -50kg a aussi marqué le coup à l'international avec sa victoire à Brême fin mars. Même saison, à peu de choses près, pour Villeneuve Daville : 1er à Cormelles et Clermont-Ferrand, 2e à Cannes et aux championnats de France, il finit 9e en Croatie (battu par le futur vainqueur hongrois) et 3e à Brême. Comment expliquer ce choix : blessure ? Choix des entraîneurs (Gévrise Emane et Bruno Mure) de voir d'autres prétendants à la place de titulaire en vue des échéances européennes et mondiales, connaissant déjà les qualités de Sonilhac et Villeneuve Daville à pouvoir « faire quelque chose » face aux étrangers ?
En -50kg, c'est donc Gabin Supervielle (Judo Le Chesnay Rocquencourt 78) qui fera le déplacement en Allemagne avec Vincent Jourdan (GHBC). Supervielle ? 2e à Cannes, 3e à Ceyrat et 3e à Brême. Un choix donc logique. En -55kg, Yhonice Goueffon (Stade Bordelais Judo) et David Campos (Judo Club Clémentin), les deux finalistes des championnats de France, sont sélectionnés. En -60kg, idem avec les deux combattants de l'OM Judo, Orlando Cazorla et Anthony Einaudi. Cazorla, encore du lot au-dessus samedi dernier, doit maintenant passer le cap à l'international. Quant à Einaudi, très costaud ce week-end, il a fait 5e à Brême. Mais attention, à Berlin, l'opposition sera sans doute d'un autre ordre. A suivre de près. Tout comme la future prestation d'Enzo Gibelli (Judo 83 Toulon). Très fort cette saison, il ne perd en fait qu'un combat à Cannes (où il finit tout de même 3e), sa panoplie technique a fait de lui l'un des judokas les plus intéressants à suivre cette année. Il a clairement dominé la catégorie des -66kg dont le titre de champion de France n'est que la consécration somme toute logique. Pas sorti en Croatie, il va avoir enfin l'occasion de se situer face aux tous meilleurs européens. À ses côtés, son adversaire malheureux en finale, Simon Colin (JC Pontevallois). En -73kg, on retrouve Hubby Anauel Confiac (Budokan Guadeloupe), grosse surprise de ces championnats de France chez les garçons et une victoire méritée, et logiquement Tizie Gnamien (JC Monaco), meilleur combattant de la catégorie sur la saison et 3e à Brême il y a un mois. En -81kg, les sélectionneurs ont sans doute privilégié la régularité de Maxime Ngayap Hambou (AM Asnières), 3e à Cannes et dimanche à Ceyrat pour accompagné Francis Damier (FLAM 91). En -90kg, l'équation qu'aura à résoudre Evan Courties (Peyrehorade Sports Pays d'Orthe Judo) sera la même que Cazorla : réussir à désormais performer dans les compétitions internationales, étant acté qu'il est l'incontesté n°1 français. L'autre sélectionné de la catégorie est le protégé d'Alexandre Borderieux, Marc-Ewen Codjogan (AJA Parix XX), en bronze ce dimanche comme à Cannes mi-janvier. Enfin chez les +90kg une surprise avec l'absence de Vincent Hutin (US Orléans Loiret JJJ). Il finit 3e ce week-end (comme au Tournoi de France), mais avait réalisé la meilleure performance masculine en Croatie en finissant 5e. Même pas réserviste, est-il gardé en réserve pour la Pologne ? Quoiqu'il en soit, c'est donc Wissem Ezzine (Dojo Romanais), vice-champion de France après une belle journée, qui sera titulaire avec le champion de France et vainqueur à Cannes Yanis Alouane (Blanc Mesnil Sport Judo). 

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-judocanada_gp_ad_310x310
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-fly-abo_sensei
Original-pav%c3%a9_310