22:28 21 mai

CE cadets de Pologne 2017 - Mokdar : et maintenant Kaunas ?

La -52kg remporte une nouvelle victoire significative

Dernière sortie internationale pour l'équipe de France cadets. Comme chaque année, c'est le prestigieux tournoi de Pologne, à Bielsko Biala, qui concluait les trois sorties officielles de sélection  (après la Croatie, et l'Allemagne) de l'équipe dont Cathy Fleury a pris les commandes depuis le début de la saison. Un week-end qui se termine sur le même bilan qu'à Berlin : un titre et une médaille de bronze. Mais si la médaillée de bronze change puisque c'est Anaïs Perrot, la combattante de l'USY La Queue les Yvelines, qui finit sur le podium en -48kg, la vainqueur reste la même pour un doublé éloquent. En effet, Faïza Mokdar (JC Chilly Mazarin-Morangis), après Berlin, s'impose encore ce samedi en Pologne lors d'un tournoi moins fourni qu'à Berlin mais avec l'équipe n°1 russe, géorgienne (chez les garçons) et japonaise, dont on a appris qu'elle devrait être très proche voire identique lors des championnats du monde chiliens. Une sorte de répétition générale pour les grandes nations avant les échéances de l'été (championnats d'Europe, Jeux olympiques de la jeunesse européenne et donc championnats du monde). Une densité qui met encore plus en valeur la prestation de la championne de France des -52kg. 

Mokdar confirme sa dimension internationale
Cette seconde victoire de rang lors d'un des meilleurs tournois du monde (ils ne sont que trois à avoir fait le doublé Berlin/Bielsko Biala : Georgii Tretiakov (-50kg, Russie), David Babayan (+90kg, Russie) et donc Faïza Mokdar) rend dorénavant la chose manifeste : le judokate du JC Chilly-Mazarin, qui n'est que 2e année, sera l'une des favorites aux titres européen et mondial. Samedi, cette dernière rend encore une copie parfaite : quatre combats, trois ippon, trois waza-ari lors de son deuxième combat, aucune marque ni pénalité subies. En demi-finale, elle mate encore une fois l'une des meilleures européennes et l'une de ses plus sérieuses concurrentes, l'Italienne Federica Silveri en lui collant un Waza-ari et ippon, soit les mêmes marques qu'en finale à Berlin. Après ce doublé très convaincant, Mokdar sera la plus solide chance de médaille à Kaunas (Lituanie) dans un peu plus d'un mois. 
Et sinon ? Une bonne surprise avec la médaille de bronze d'Anaïs Perrot en -48kg. Cinq combats, quatre victoires et une défaite contre la Japonaise Aiko Watanabe, future vainqueur. Une médaille décisive pour être la titulaire de la catégorie ?Enfin, eElles ne sont pas sur le podium mais se classent tout de même : Diane Inguimbert (-40kg, JC Catalan) et Coralie Gilly (-44kg, EC Charron finissent 5e, alors qu'Ophélie Vellozzi (OM Judo), sélectionnée en -57kg suite à sa 3e place lors des championnats de France dans cette catégorie, alors qu'elle avait combattu (avec une belle réussite) tout la saison en -52kg et Krystal Garcia (+70kg, Dojo Béglais) terminent 7e. 

Goueffon et Jourdan, seuls classés
On savait la concurrence très dense et par conséquent la médaille diablement difficile à arracher. Yhonice Goueffon (-55kg, Stade Bordelais ASPTT) en a été tout proche. Battu en 1/4 de finale par l'Azéri Aykhan Tanriverdiyev, qui finira finalement 5e comme lui, le champion de France 2017 s'incline pour le bronze contre le Russe Maksim Volkov. Un parcours tout de même consistant puisqu'il élimine un Géorgien dès le deuxième tour. Avec ce résultat, le Bordelais a sans doute composter son billet pour le championnat d'Europe, lui qui n'avait perdu à Berlin que contre le futur troisième (l'Autrichien Vache Adamyan). Autre classé, Vincent Jourdan (-50kg, GHBC), champion de France mi-avril termine 7e. Il est battu en tableau par la terreur de la catégorie, le Russe Tretiakov, futur vainqueur. Soupe à la grimace pour le reste des combattants qui pour certains auront eu un tirage copieux : Orlando Cazorla (-60kg, OM Judo) perd ses deux combats du jour contre un Azéri qui finira en bronze et un Géorgien qui terminera 5e. Enzo Gibelli (-66kg, Judo 83) perd au second tour contre le futur vainqueur, le Géorgien Mikheili Bakhbakhashvili. En -81kg, Serge Villeneuve-Daville (JC Noyon) qui sort le Japonais de la catégorie, une vraie performance, perd ensuite contre le Russe Said Gazhdiev, futur 3e.  

La Russie, la Géorgie et le Japon aux coude-à-coude
Trois pays attendus aux premières places. Pas de surprises donc pour le podium au classement des médailles avec un classement très serré puisque la différence se fait aux médailles d'argent. Plus intéressant, ces trois équipes affichent un ratio nombre de combattants/médailles saisissant ! Le Japon remporte 8 médailles pour 13 combattants, la Géorgie 11 médailles pour 18 judokas masculins et la Russie 13 médailles pour 22 participants.  Derniers enseignements : l'équipe féminine japonaise est déjà au point (4 titres et une médaille de bronze); l'équipe masculine géorgienne est monstrueuse (quatre titres, deux  médailles d'argent et cinq de bronze); l'équipe russe possède deux combattants clairement n°1 de la catégorie au niveau européen (Tretiakov et Babayan) et une homogénéité dans la performance qui a de quoi impressionner pour la suite. 

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-pav%c3%a9_pp_judo
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-abonnement_sensei_10_ans_60_numeros