11:38 01 mai

CE cadets d'Allemagne 2017 : Faiza Mokdar prend date

Deux médailles pour l'équipe de France

694 judokas, des catégories très denses (71 combattants en -60kg, 51 judokates en -57kg), 33 pays présents, des délégations venues en force (69 judokas hollandais, 52 combattants russes, 40 Kazakhs, sans compter les 165 Allemands !) de trois continents : Europe, Afrique (Tunisie) et Amérique (Canada, Brésil). Et parmi tout cela, 32 Français, dont Faiza Mokdar (-52kg, JC Chilly Mazarin-Morangis) et Morgane Féréol (-70kg, AJ 61) qui ramènent deux belles médailles du tournoi international cadets le plus relevé de la saison. Deux places de septième pour les garçons. 

Mokdar et Féréol, c'est solide
Leur titre de championne de France n'avait fait que consacrer une domination nationale incontestable sur la saison. Leurs résultats internationaux (3e en Croatie et à Bad Blakenbourg pour Mokdar, 1re à Zagreb et 3e déjà en Allemagne pour Féréol) laissaient penser qu'elles étaient deux chances de médaille crédibles lors de ce tournoi de Berlin qui a valeur de répétition générale des championnats d'Europe. Bingo.
Ce week-end, Mokdar, qui n'est que deuxième année, a confirmé ses excellentes prestations en allant chercher une victoire très convaincante : six combats, cinq ippons, aucune valeur contre elle pour un shido concédé sur la journée. Costaud. Un succès significatif puisqu'il place la combattante du JCMM dans une dynamique de réussite optimiste et ambitieuse avant les championnats d'Europe en Lituanie. Car les choses sont encore plus claires depuis samedi dernier : Faiza Mokdar a les moyens d'aller chercher le titre. Autre enseignement : outre le talent de Mokdar, la catégorie des -52kg aurait sans doute méritée d'être doublée : Ophélie Vellozzi (OM Judo) a battu Mokdar cette saison et se classe elle aussi deux fois à l'international, Lou-Ann Masson (La Couronne Grand-Angoulême Judo) perd trois shidos en finale des championnats de France lors d'un combat qui se joue tactiquement. 
Morgane Féréol, elle, finit en bronze, perdant son seul combat de la journée contre une fille très solide, l'Allemande Marlène Galandi. Une judokate qui bat la Normande en demi-finale pour s'imposer et remporter son troisième tournoi international de l'année, après Bad Blankenburg, et Teplice. Une adversaire que Féréol retrouvera sans doute sur sa route, dans sa quête de titre européen. Seconde défaite l'année pour Féréol qui prouve une nouvelle fois, qu'elle sera l'une des meilleures chances de médailles françaises à Kaunas. 
Krystal Garcia (Dojo Béglais) finit au pied du podium (5e) mais a prouvé que le choix du staff de l'envoyer ici à Berlin était judicieux. 
Quatre septième places enfin avec Léa Métrot (-40kg, US Verneuil), Coralie Gilly (-44kg, EC Charron), Léonie Gonzalez (-48kg, Stade Bordelais ASPTT), Estelle Courtat (-57kg, Calvados Judo) et Tahina Durand (+70kg, JC Franc Moisins Saint Denis). 

Les garçons, ça coince
Il n'y avait pas eu de médailles en Croatie. Idem ici à Berlin où les deux meilleurs garçons, Tizie Gnamien (-73kg, JC Monaco) et Yanis Alouane (+90kg, Blanc Mesnil Sport Judo) se classent 7e. Le Monégasque s'incline en tableau contre le Russe Novruz Novruzov, futur 3e, vainqueur de la coupe d'Europe cadets d'Italie (Follonica) et 6e à la ranking-list mondial. Le champion de France des +90kg s'incline, lui, contre le futur vainqueur du tournoi, un autre Russe, David Babayan, 4e au classement mondial et 1er, comme son compatriote, à Follonica. Les autres combattants ? Une 9e place pour Vincent Jourdan (-50kg, GHBC) et un constat chiffré cruel mais implacable : aucun des treize autres combattants n'a gagné plus de deux combats, se faisant éliminer par des judokas qui finiront au mieux 5e. 

La Russie devant
Venue en nombre et habituée à occuper le haut du classement chez les jeunes (cadets et juniors), la Russie finit première nation avec 14 médailles ! Quatre d'or, cinq d'argent et cinq de bronze. Ajoutés au dix cinquième places, on se retrouve avec presque 50% des engagés russes classés. Impressionnant. Le Brésil occupe la deuxième place avec quatre médailles dont trois d'or, uniquement féminines (-44kg, -63kg, +70kg). Enfin, et c'est assez logique, l'Allemagne prend la troisième place du classement avec dix médailles : deux d'or, trois d'argent et cinq de bronze. Rappelons que le pays organisateur avait engagé 165 combattants. La France termine à la septième place de ce classement (4e chez les féminines) dans lequel vingt pays ont ramené au moins une médaille ! L'année dernière, la France avait fini 9e (une argent, deux bronze) pour quatorze pays classés mais avec une délégation moitié moindre (seize combattants).
Prochain rendez-vous pour les cadets tricolores en Pologne (Bielsko Biala, 20-21 mai). 


 

Téléchargements associés à l'actualité

/files/original/missing.png

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-pav%c3%a9_pp_judo
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-abonnement_sensei_10_ans_60_numeros