10:43 01 fév

Barbara Harel

La double championne d’Europe des -57kg revient sur ses dernières performances, et son état d’esprit dans une catégorie où les postulantes vont se livrer une belle baston dans les mois à venir.

Tu t’imposes au tournoi de Minsk en octobre, tu récidives au Grand Prix d’Abou Dhabi il y a quelques jours… Ces récentes victoires ont dû te rassurer ?
« C’est sûr ! Je suis allée en Biélorussie pour voir où j’en étais, histoire de faire le point. J’ai alors ressenti plein de choses et j’ai gagné ! Cette victoire m’a donné envie, m’a portée, m’a effectivement rassurée… Tellement, que pour le Grand prix d’Abou Dhabi, je me suis sentie super bien ! J’étais à l’aise sur les mains à la fois concentrée et détendue, j’étais sereine dans ma tête… En fait, je me suis fait plaisir. Puis, franchement, d’entendre la Marseillaise, ça m’a vraiment motivée pour la suite !.»

Où en es-tu aujourd’hui ? La concurrence avec les autres filles de la catégorie n’est-elle pas trop difficile à gérer ?
« J’avoue que ce n’est pas facile d’oublier la concurrence, surtout après la victoire de Morgane (Ribout) aux championnats du monde de Rotterdam… Elle est vraiment très forte et pas facile à déloger ! Évidemment, je me suis remis en cause, trop souvent parfois… J’ai gambergé. Cela fait dix ans que j’essaie d’atteindre cette performance. Malheureusement, je n’y suis pas encore parvenue. En attendant, j’ai compris qu’à mon âge, il ne fallait plus penser ni même se comparer à toutes ces jeunes derrière moi, Morgane Ribout et Automne Pavia en tête, sans oublier Audrey La Rizza, qui est montée dans la catégorie récemment. Je dois regarder devant moi et finir ma carrière sur de belles victoires. Je ferai les comptes à la fin.»

Les mois à venir, tu les vois comment ?
« Je ne me projette pas si loin, je préfère parler de semaines. Pour l’instant, je me prépare pour le Masters de Suwon, un gros tournoi qui aura lieu les 16 et 17 janvier prochains en Corée du Sud (Elle est classée 7e à ce jour, Morgane Ribout est 2e, NDLR). Je vais également continuer à me faire plaisir dans tout ce que je fais. Faire du judo, c’est vraiment le principal pour moi. Je ne suis pas lassée et c’est ça l’essentiel.»

Les autres actualités similaires

Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-pav%c3%a9_310
Original-fly-abo_sensei