17:28 26 nov

Amandine Buchard pas au poids une nouvelle fois

Situation difficile pour la prétendante au titre olympique

À nos lecteurs : cet article a fait l'objet de précisions à lire ici

La dernière fois qu'Amandine Buchard est descendue en -48 kg ? C'était à Astana pour des championnats du monde où elle s'est arrêtée au 2e tour. Avant cet événement, elle avait renoncé aux championnats d'Europe pour cause de baccalauréat, et à une descente au poids au Gtrand Prix de Croatie en mai pour des problèmes de reins. Depuis, elle a tenté de descendre au tournoi de Paris en octobre sans succès  (voir notre analyse) - se faisant même sanctionner par la FFJDA pour cet échec, avec l'obligation de rembourser son billet pour la Chine (?)... pour laquelle elle était suspendue (??) de même qu'elle était suspendue pour le Grand Chelem d'Abou Dhabi d'octobre, juste après le tournoi de Paris. Son retour, programmé pour la Corée en cette fin de semaine, était donc attendu avec impatience et une curiosité inquiète. Il était clair en effet que, malgré les discours rassurants de l'encadrement fédéral et ces "suspensions" qui semblaient légitimer la thèse d'une forme de désinvolture de la jeune championne dans ses régimes, Amandine Buchard était engagée, à 20 ans, dans un pari de plus en plus difficile, de moins en moins contrôlé. L'annonce de son forfait à nouveau pour le Grand Prix de Corée - pour adapatation à un nouveau protocole de régime - balaye le modèle "autoritaire" choisi par la DTN et valide les inquiétudes. Amandine Buchard éprouve manifestement les pires difficultés à faire le poids en -48 kg. Mis à part ce championnat du monde raté à Astana, il faut remonter à... novembre 2014, en Corée déjà, pour la retrouver non seulement en -48 kg, mais en or, après son unique grande année senior dans cette catégorie (elle est médaillée mondiale junior en 2013). Amandine Buchard n'y arrive plus vraiment, et c'est d'autant plus grave qu'elle ne peut pas attendre tranquillement les Jeux pour tout tenter sur une seule descente, mais qu'il lui faut parvenir à se qualifier pour le rendez-vous olympique. La voici 21e mondiale, elle qui était vice championne d'Europe et médaillée mondiale senior 2014. Les derniers points récoltés, ceux de la Corée en 2014, seront réduits de moitié à la fin du week-end...

La rivale de Kelmendi...
En 2014, Amandine Buchard a été aussi championne du monde juniors... -52 kg. Il est évidemment facile de faire la critique des choix qui ont été faits en pesant le pour et le contre et sans connaître l'avenir, mais on ne peut pas s'empêcher de penser que c'est un crève-coeur de voir aujourd'hui une combattante aussi forte qu'Amandine Buchard (à l'entraînement elle est "monstrueuse") empêchée de s'exprimer dans une catégorie qui n'est manifestement plus la sienne, prisonnière d'un pari qui la met en danger comme athlète de haut niveau (et aussi dans sa santé à long terme si on n'y prêtait pas garde), un pari qui est, l'expérience le montre, impossible à gagner au delà d'une certaine limite, que manifestement elle a atteinte. Avec son expérience et sa précocité, avec son talent, Amandine Buchard n'aurait-elle pas été celle qui pouvait priver la Kosovare Kelmendi d'un titre olympique 2016 en -52 kg ? Il est désormais trop tard pour se poser la question. Il reste à lui souhaiter bonne chance pour sa prochaine descente au poids, il reste le Grand Chelem de Tokyo (qu'elle ne fera pas non plus), Paris en février, sur lequel elle est annoncée, et une poignée de Grand Prix. Rien n'est perdu. 

Téléchargements associés à l'actualité

/files/original/missing.png

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-pav%c3%a9_pp_judo
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-abonnement_sensei_10_ans_60_numeros