11:50 15 aoû

Aïe, c'est au tour de Tcheumeo...

La championne du monde 2011 est incertaine pour Rio... et Andeol aussi !

Audrey Tcheumeo, blessée au genou, incertaine pour Rio 2013 / Emmanuel Charlot - EDJ

C'est l'hécatombe. Pendant que ses partenaires terminent le dernier stage de préparation à Montpellier, Lucie Décosse (-70 kg) est ménagé sur Paris. Elle soigne une contracture aux cervicales. Inquiet pendant plusieurs jours, l’entraîneur Larbi Benboudaoud est aujourd'hui plutôt optimiste. Si la championne française a été incertaine pour Rio, selon lui, les nouvelles sur sa santé sont désormais rassurantes. Gévrise Emane a soigné elle aussi quelques bobos qui ont entravé sa préparation, mais a-priori, rien de trop grave.

Les inquiétudes les plus fortes viennent toujours de Priscilla Gneto (-52 kg), après quelques jours de réflexion, le moins qu'on puisse dire et qu'elle est toujours très incertaine (pour en savoir plus sur sa blessure, c'est ici). Ugo Legrand et Pierre Duprat sont en contrôle jusqu'au jour de la compétition (leur problème ? C'est ici). Mais le bilan médical ne cesse de s'alourdir. Sur la fin du stage montpelliérain, Audrey Tcheuméo (-78 kg) s’est elle aussi blessée au genou - a-priori une atteinte au latéral interne et c'est très sérieux. Lucie Louette, l'autre -78 kg, était touchée elle aussi, mais plus de peur que de mal. Et c'est au tour d'Emilie Andéol (+78 kg) de rejoindre Paris en béquilles pour une douleur importante à l’une de ses chevilles. Une blessure récoltée, ce n'est pas de chance, dans un test-match contre l'entraîneur Christophe Massina.
À ce jour, Priscilla Gneto (-52 kg) n'est toujours pas assurée de faire les championnats du monde et la mauvaise nouvelle semble imminente... et Audrey Tcheumeo (-78 kg) vient de la rejoindre dans cette incertitude, ainsi qu'Emilie Andéol (+78 kg), qui boitait très bas. Du coup Hélène Receveaux (-57 kg) voit la porte s'ouvrir un peu plus largement pour les championnats du monde, ainsi que Fanny-Estelle Posvite (-70 kg). Si Receveaux est appelée en tant que titulaire, la jeune Lucile Duport (-52 kg), pourrait rejoindre l'équipe comme partenaire pour l'échauffement, avec un créneau possible pour une place dans le collectif pour la compétition par équipe en cas de défaillance de la titulaire (à ce poste, Laetitia Payet a-priori).

Le groupe féminin français est très fort, mais à ce rythme, il risque de se retrouver à Rio bien diminué.

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-judocanada_gp_ad_310x310
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-fly-abo_sensei
Original-pav%c3%a9_310