10:10 02 déc

Affaire Van Snick : l’échantillon B également positif à la cocaïne

La Liégeoise défendra sa cause devant la IJF le 14 décembre à Budapest

Comme l’ont révélé nos confrères de La Dernière Heure ce week-end, l’analyse de l’échantillon B des urines de la judoka belge Charline Van Snick, prélevées le 26 août dernier en marge des championnats du monde de Rio desquels la Liégeoise s’est classée troisième, s’est révélée une nouvelle fois positive à la cocaïne (en savoir plus ici). Malgré le taux très faible, de l’ordre de 276 nanogrammes par millilitre, la médaillée olympique de Londres encourt donc deux ans de suspension, le retrait de sa médaille de bronze de Rio, ainsi que la perte éventuelle de son contrat d’élite sportive, du soutien financier de ses sponsors et de son accès aux entraînements nationaux. C’est pourquoi la défense de la Belge n’est pas encore terminée. « Puisque l'échantillon A et B sont positifs, quel que soit le seuil, il y a dopage et donc il devrait normalement y avoir sanction. La sanction de base est de deux ans. Il conviendra maintenant d'expliquer à la commission médicale de la fédération internationale toutes les circonstances pour obtenir une sanction moindre », a expliqué Jean-Luc Flagothier, l’avocat de Charline Van Snick, à nos confrères de la RTBF. L’entrevue avec la Commission médicale de la Fédération internationale de judo est prévue le 14 décembre à Budapest.

Les autres actualités similaires

Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-pav%c3%a9_pp_judo
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-stage_judo_1-4_page
Original-abonnement_sensei_10_ans_60_numeros