15:56 15 nov

Affaire Charline Van Snick : l’analyse du second échantillon reportée

L’échantillon B sera analysé le 19 novembre à Montréal

Charline Van Snick (-48kg) a été contrôlée positive à la cocaïne cet été, lors des championnats du monde de Rio où elle avait raflé le bronze (lire ici). L’échantillon B, également prélevé à Rio, devait être analysé cette semaine. L’expertise a été reportée au 19 novembre selon le site d’information belge DH.be. "La date du 15 novembre, considérée comme butoir selon le règlement de l'Agence Mondiale Antidopage, a été postposée au 19 novembre en accord avec la fédération internationale de judo", a expliqué l’avocat de la combattante, Jean-Luc Flagothier, à l'agence Belga. Cette seconde analyse sera effectuée par le laboratoire de Montréal. Ce dernier avait également exécuté la première expertise du 26 août dernier, révélant la présence de cocaïne dans les urines de la championne belge. Ce test se tiendra en présence d’un observateur neutre.

Depuis l’annonce du contrôle positif, la judoka a toujours prétendu être innocente. Pour le prouver, elle avait fait appel il y a quelques semaines au professeur Tygat, de la KUL (en savoir plus ici). Cet expert en toxicologie avait effectué une contre-expertise à partir d’une mèche de cheveu de la combattante, révélant que les taux retrouvés dans ses urines pouvaient provenir d’une exposition involontaire. En cas d’un nouveau test positif, Charline Van Snick perdra sa médaille mondiale. Elle risque également deux ans de suspension. 

Les autres actualités similaires

Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-original-310_militaires
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-pave_310
Original-flyer
Original-pav%c3%a9_310
Original-fly-abo_sensei