Club de la semaine

Show-voi_judo__logo
24.04.15

Vallée d'Oise et des Impressionnistes Judo (Val-d'Oise)

Le choix de la formation

Date de création : 1972 – Nombre de licenciés : 415 (pour 22 000 habitants environ) – Proportion de femmes : 25% – Budget : 50 000 euros – Professeurs : Raymond Dorgal, Sébastien Dorgal, Mehdi Girard, Slimane Hafnaoui, Jérôme Laulan

Ils n’en demandaient sans doute pas tant. À l’occasion des championnats de France cadets, disputés à Ceyrat les 11 et 12 avril derniers, les représentants de la Vallée d’Oise et des Impressionnistes Judo ont su se faire remarquer. En effet, avec deux médailles d’or obtenues par Betty Bonnet (-57kg) et Alexia Vega (-63kg), ajoutées au bronze décroché par Alan Caillouey (-73kg), le VOI Judo réalise son meilleur total lors de « France » cadets. Mieux, il est le club le plus titré du tournoi (2), à égalité avec le Sporting Marnaval et FLAM 91. Une performance qui ravit forcément Raymond Dorgal, le directeur technique : « Alexia vient d’être sacrée championne de France pour la deuxième année consécutive, même si elle évoluait en -57kg l’année dernière. C’est d’ailleurs Betty qui lui a succédé dans cette catégorie. Et puis, il y avait aussi Alan, le local de l’étape. Il ne termine que troisième, la faute à une erreur en demi-finale, mais il aurait dû prendre la médaille d’or comme l’année passée. Nous avions en tout sept compétiteurs à Ceyrat, c’est un gros contingent ! »


© VOI Judo - Alan Caillouey et Alexia Vega, avec Jérôme Laulan (kimono blanc) et Sébastien Dorgal.

Un club, cinq dojos
C’est ce même Raymond Dorgal qui est à l’origine de la création du club, dont les premières traces remontent à 1972. À l’époque, les quelques judokas s’exerçaient au sein du Foyer Club d’Auvers-sur-Oise, avant d’intégrer, en 1975, la section judo de l’USMA. Ce n’est qu’en 1990 que le JC Auvers-sur-Oise a vu le jour, une date qui marquait donc la prise d’autonomie du professeur Dorgal et de ses troupes. Enfin, le club est rebaptisé VOI Judo en 2005, afin de profiter de l’essor de l’intercommunalité et de s’étendre aux villes avoisinantes. Aujourd’hui, la structure regroupe plus de 400 judokas sur cinq communes (Auvers-sur-Oise, Méry-sur-Oise, Valmondois, Mériel, Butry-sur-Oise), chacune ayant son propre dojo. « Nos membres sont libres d’aller s’entraîner où bon leur semble, précise M. Dorgal. Néanmoins, l’entraînement « élite » se déroule toujours à Auvers-sur-Oise, qui reste le cœur du club. » En 43 années d’existence, le club valdoisien a formé bon nombre de talentueux judokas, de Brigitte Léchaudé, vice championne de France seniors en 1980 (-48kg) à Charlène Cador, championne de France cadettes en 2005 (-44kg), en passant par Jean-Yves Lévy, troisième au Tournoi international de Reims en 1986 (-71kg), Axel Krémmer, Nicolas Malchrzak ou encore Anaïs Mamelin.

Des minimes déjà redoutables
La formation, c’est d’ailleurs la pierre angulaire du VOI Judo, et ce depuis le début. « Dans les années 1980-1990, nous avons eu une équipe de cadets très performante, raconte Raymond Dorgal. Elle a été championne de France, deuxième, troisième pendant plusieurs saisons, et c’est à partir de là que notre notoriété de club formateur s’est forgée. » Une notoriété qui n’est toujours pas usurpée aujourd’hui, comme en témoignent les récents résultats à Ceyrat. Mais la génération suivante fait déjà des étincelles, puisque les Valdoisiens ont « été élus meilleur club d’Ile-de-France dans la catégorie minimes », se félicite Philippe Le Chevalier, président du VOI Judo. « Nos minimes dominent de la tête et des épaules le judo francilien, renchérit le directeur technique. Ils ont comptabilisé six podiums lors des derniers championnats régionaux, dont deux titres. En fait, nous créons un groupe « élite » au sein de chaque tranche d’âge, que l’on tente ensuite de faire progresser, par le biais de stages notamment. » Les jeunes pousses du Val-d’Oise participeront ainsi au stage de Montpellier cet été.


© VOI Judo - Les minimes sont prêts à prendre la relève !

Prochaine étape : construire une équipe seniors
Et maintenant, qu’est-ce que le VOI attend de son avenir ? « Avant tout, nous aimerions avoir un nouveau dojo à Auvers-sur-Oise, révèle le président Le Chevalier, le nôtre commence à être un peu vétuste. Il nous faudrait un outil à la hauteur de nos résultats, plus grand et avec de meilleures infrastructures. Nous allons évidemment poursuivre nos efforts budgétaires en matière de formation, car le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils n’ont pas été vains. Ensuite, un de nos projets est de réussir à développer des équipes compétitives en seniors, ce qui sera possible grâce à l’arrivée de nouvelles têtes et par l’apport des jeunes. » Car s’ils font parler d’eux dans les catégories de jeunes, les combattants d’Auvers-sur-Oise et de ses environs restent plutôt discrets en ce qui concerne les compétitions seniors. La volonté de bâtir une formation régulièrement présente sur le plan national s’avère donc être un objectif ambitieux. « Je suis très confiant quant à l’émergence d’une équipe de haut niveau chez les femmes, assure Raymond Dorgal. Nous avons déjà un effectif assez compétitif, auquel vont venir se greffer nos deux cadettes, futures juniors. En revanche, ce sera un peu plus difficile du côté des hommes, même si nous essayons de construire autour de Jérôme Laulan, septième aux France seniors (+100kg). Mais si l’équipe féminine fonctionne bien, celle des garçons ne tardera pas à émerger, c’est certain ! » La formation a déjà porté ses fruits chez les jeunes, reste à attendre que ceux-ci mûrissent encore un peu.

Retrouvez plus d'informations sur le site du VOI Judo : http://www.voijudo.com/

Original-web-encartedj310x310md
Original-310_regions-1
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-310_veterans
Original-judocamp-ete-stagerentree-pave-web
Original-pave%cc%81_edf_310x310
Original-offre_abonnement_shodan_edj67
Original-offre_abo_sempai_edj67
Original-creps_hauteur