Club de la semaine

Show-judo-club-langonais
21.02.13

Judo Club Langonais (Gironde)

D’aventures en aventures

115 licenciés pour 3500 habitants – Président : Gilbert Gibelin - Entraîneurs : Lionel Hilaire – Sébastien Granier - Budget : 18 000 euros.

Une région, le Languedoc-Roussilon. Un département, la Lozère. Imaginez dans ce département, Langogne, un petit village, cerné par une couronne de montagnes, situé à la limite de la Haute-Loire et de l’Ardèche. Zoomez un peu plus et entrez dans la salle polyvalente de ce canton de 3000 habitants. Descendez l’escalier, tournez côté-jardin et ouvrez la porte. Ça y est, vous êtes arrivé au Judo-Club Langonais. « Ici, tout le monde connaît notre club. Impossible de se perdre », rassure le président et fondateur du Judo-Club Langonais, Gilbert Gibelin. 40 ans d’histoire. En 1972, le judo Langonais fait ses débuts dans la salle des œuvres de la paroisse du village, lieu qui servait aussi pour l’AS Judo de Mr Gibelin, également professeur d’EPS. Faible luminosité, espace étroit… Les conditions d’entraînements étaient rudimentaires. Sans aides, ni moyens, « le sensei » du club aux multiples casquettes dont celle d’adjudant des pompiers volontaires en vient même à « emprunter » les tapis de la caserne pour ses judokas. Trois ans après, avec l’investissement de Jean Tardieu puis de Didier Fargier, aujourd’hui présidents d’honneur, le Judo-Club Langonais se déplace au gymnase municipal. « La salle était plus grande mais c’était un fardeau de devoir installer les tatamis à chaque cours », se rappelle le professeur 4e dan et créateur du comité départemental de Lozère. Dans les années 80, le sous-sol de la salle polyvalente municipale est « envahi », avec le soutien de la commune, par les p’tis kimonos blancs. « Depuis, nous profitons d’une surface de 100mètres carrés où petits et grands apprennent à chuter avec plaisir », se satisfait le doyen du club (65 ans). Rayonnant sur plus de 15 communes, le club de Langogne vient de dépasser les 100 licenciés, « sûrement dû à l’engouement des Jeux olympiques ». Compétitions, fêtes, entraînements « handis- valides » dans une ambiance familiale, « le club tourne bien avec les deux autres entraîneurs Lionel Hilaire et Sébastien Granier. J’ai formé 26 ceintures noires depuis le début », raconte Gilbert Gibelin. Mais soucieux, il se demande qui va prendre la relève du club et continuer l’aventure. « Il n’y a pas de travail dans notre région. Le chômage est menaçant alors nos jeunes quittent la ville », se désole t-il. Mais avant de broyer du noir, le président a prévu un déplacement de la plus haute importance avec 25 judokas: les championnats de France 2012 à Montpellier !
Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site du club

S.Su.

Original-sticker_judo_-_copie
Original-pav%c3%a9_web_-_edj70
Original-_a9d0a77b8231d078aa3f4a4a72c022cf29250485cb81e47852_pimgpsh_fullsize_distr
Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-web-encartedj310x310-181017
Original-310_veterans
Original-310_cjuniors
Original-310_cadets
Original-310_para_judo
Original-310_regions
Original-310_militaires