Club de la semaine

Show-jc_juniville
28.06.13

Judo Club Juniville (Ardennes)

Une saison au-delà de toutes les espérances

80 licenciés pour 1 200 habitants – Président : Jany Michel – Professeurs : Eric et Adrien Guilloux – Budget : 15 000 euros.

« Sur le tapis 6, deuxième tour des championnats de France seniors par équipes de première division, se présentent le Judo Club Juniville et le Judo Club Chilly-Mazarin Morangis. » Cette annonce a suffi pour faire chavirer de bonheur la trentaine de supporters ardennais, venue assister aux premiers pas du JC Juniville au sein de l’élite nationale. Vingt-neuf après la naissance de l’association dans ce village qui ne comptait alors guère plus de 750 âmes. « Tout est parti d’une association familiale locale qui souhaitait une animation ponctuelle de judo, se souvient Eric Guilloux, qui se porta volontaire. La section prit forme dans la foulée et, en 2002, afin de recevoir nos propres subventions, on a quitté le regroupement multisports pour bâtir le JC Juniville. Je me suis lancé dans l’aventure avec l’un des parents les plus motivés, Jany Michel, qui est à ce jour l’unique président qu’a connu le club. »

© Guilloux - L'Esprit du Judo / Les membres de l'équipe première division.

JC Juniville : 1 – JC Chilly-Mazarin Morangis : 0. Clément Guilloux (-90 kg) vient de scotcher l’Essonnien Lloyd Soetens, vice champion de France 2010, après une petite minute de combat. « Clément a prouvé que les petites structures peuvent chatouiller les grosses écuries », souligne son père, qui se bat au quotidien pour assister à de tels exploits de ses ouailles. Et Clément le lui rend bien puisqu’il vient de décrocher la timbale lors de la coupe de France des entreprises. « Les « mais on n’y arrivera jamais » ne sont pas pour nous. Tout est question de travail. On ne boxera jamais dans la même catégorie que ces grosses cylindrées mais on sera toujours prêts à faire une étincelle. C’est ce que m’ont inculqué les frères Van Wymeersch (Eric et Rémy) en me prenant sous leur coupe. Ce fut l’élément déclencheur puisqu’à trente-cinq ans, j’ai compris que je ne connaissais rien au judo. » Depuis, la formation qu’il dispense à ses licenciés s’effectue à grand renfort de stages et de rencontres. « Tous les deux mois, nous recevons la visite de Serge Feist, véritable bible du judo, mais aussi des intervenants japonais dès que l’occasion se présente. C’est en s’entourant de gens compétents que l’on progresse continuellement. »

© Guilloux - L'Esprit du Judo / Inès Prévot représente l'avenir du JC Juniville.

Et peu importent les défaites 1-4 contre les Franciliens ou face aux Toulonnais en tableau de maintien, les Ardennais ont pris plaisir à évoluer dans le gotha national. « On aurait bien voulu accrocher plus haut, mais les absences d’Adrien et d’Alexis François-Fontes nous faisaient combattre bien diminués, concède celui qui transporte les équipes de France jeunes en tournois avec sa compagnie, alliant ainsi l’utile à l’agréable. Promis, on reviendra, quitte à en découdre en 2e division avec nos voisins rivaux du Sporting Marnaval, qui redescendent eux aussi. » Un avenir qui semble tout tracé, grâce notamment à la relève, incarnée par Inès Prévot (-63 kg), finaliste des « France » cadets cette année et sélectionnée en équipe de France pour le Festival Olympique de la Jeunesse Européenne à Utrecht (Pays-Bas) dans quelques jours ainsi que pour les championnats du monde cadets de Miami (Etats-Unis) au mois d’août. « Il y a deux ans, elle a débarqué au club un samedi matin avec sa mère, se remémore Guilloux. En provenance du Reims Amicale Carteret, elle en demandait toujours plus. Deux mois après, avec Adrien, on s’est dit qu’on possédait une bombe entre les mains. » Une équipe féminine complète et compétitive pourrait donc voir le jour dans les prochaines saisons, et ainsi suivre la voie tracée par les masculins, autour d’Inès, d’Emma Saudrais et des autres jeunes qui « apprennent à devenir des légionnaires avec Paul-Thierry Pesque à l’INJ. »

© Guilloux - L'Esprit du Judo / Un club familial où tout le monde donne de sa personne.

« Toutes ces performances, qui sont le fruit de la sueur de chaque bénévole du club, nous font un peu de publicité, se félicite le président Jany Michel, même si ça reste compliqué d’attirer les subventions quand on est un petit club de judo hors de tout regroupement. On milite d’ailleurs pour l’arrivée du judo sur la liste des sports de renom national dans les Ardennes, afin que le Conseil Général consente à nous aider à renflouer notre trésorerie. » Une condition sine qua non pour que le JC Juniville soit rappelé au plus vite sur les tatamis de première division.

Original-web-encartedj310x310-181017
Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-original-310_militaires
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_pp_judo
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-creps_2018
Original-stage_judo_1-4_page
Original-abonnement_sensei_10_ans_60_numeros