Club de la semaine

Show-judo_canet_66
20.02.13

Judo Club Canet 66 (Pyrénées-Orientales)

Sunlights… mais travail

300 licenciés pour 13000 habitants - Président : Patrick Deagostini - Professeur : Bruno Douët - Budget : 80 000€.

L’éclosion est récente, mais elle porte son lot de belles promesses. À proximité de la mer méditerranée que n’ont pas encore tout à fait gagné les frimas de l’hiver, à quelques kilomètres de Perpignan, le Judo Club Canet 66 vit actuellement une histoire peu commune. Encore à la peine il y a quatre ans, son évolution relève presque du miracle, mais n’est en aucun cas le fruit du hasard. Quand on gratte un peu, se découvrent les 200m2 de tapis, d’une propreté irréprochable et dédiés exclusivement aux sports de combat. Une identité qui se construit et qui séduit désormais les parents de la flopée de gamins licenciés au club, 300 au total. Une politique à destination des jeunes, mais « pas de la licence pour la licence » défend-on au club qui a mis en place un projet de formation, formation technique et formation des hommes, ambitieux. « Dans une commune où le sport est roi et où la concurrence est très importante, le maire de la ville, Bernard Dupont, porte un regard de plus en plus attentif à ce que nous faisons. Ce soutien nous permet concrètement d’obtenir un plus grand nombre de créneaux d’entraînement par rapport aux autres arts martiaux », se réjouit Patrick Deagostini, le président du JC Canet 66. Canet-Roussillon ? Aussi et avant tout une terre de natation (1er club national), dont le très médiatique Philipe Lucas, avec Laure Manaudou notamment, a fait beaucoup parler. Bruno Douët, le directeur technique du club, souhaite quant à lui, avant tout construire une base solide avant de parler de grandes têtes d’affiche. Bruno Douët, vous en avez sans doute déjà entendu parler : le technicien venu de Pontarlier est notamment à l’origine de l’éclosion du joyaux Margaux Pinot. 
« Au club de Pontarlier, j’avais pris l’initiative de regrouper les jeunes de quatre clubs différents, de les former depuis le plus jeune âge pour les hisser au niveau national, grâce notamment à la création d’une section sport-études dont j’avais la charge. Dans cette aventure unique, mon travail avec Margaux Pinot représente évidemment l’un de mes plus beaux souvenirs. Et, en arrivant ici, cette collaboration m’a valu des comparaisons avec le plus médiatique des entraîneurs de natation (rires) », explique le néo-Canétois. «À la différence essentielle qu’avec Margaux, nous sommes restés en très bons termes. Elle représente l’avenir du judo français avec un objectif de médaille pour les prochains JO. » Championne d’Europe cadettes, double championne d’Europe juniors, celle qui porte désormais les couleurs de l’ACS Peugeot-Mulhouse et progresse aux côtés de Jérémy Le Bris, de Jane Bridge et des entraîneurs nationaux, restera une fierté. Mais 700km plus au Sud, une nouvelle aventure a bien pris forme. 
La collaboration entre Bruno Douët le formateur et le président languedocien est née d’une coïncidence. « Lui voulait s’installer dans le midi, tandis que l’entraîneur en activité était sur le départ. À tout dire, notre club n’était pas du tout destiné à faire de la formation, mais son projet et son expérience passée m’ont très vite séduit », souligne Patrick Deagostini. 
Les ambitions affichées par le club sont claires : « Nous aimerions réussir à hisser nos jeunes combattants au niveau départemental dans un premier temps puis au niveau national à l’horizon 2016/2017 », ajuste le président du club. « À la différence de Pontarlier, ici, tous mes jeunes sont sur place, je possède un groupe de 45 poussins dynamiques et performants sur lesquels je mise beaucoup. » Un cadre idéal dont Bruno vante les mérites. Avec un credo : technique, technique et… technique, y compris pour veiller à l’intégrité physique et donc à la poursuite de l’activité de ses élèves. « En 20 ans de judo, je n’ai jamais connu une grosse blessure » souligne-t-il. Et une planification : « Faire évoluer cette génération de poussins pour que leur éclosion soit réussie dans 4 ou 5 ans en cadets. » Le rendez-vous est pris. 
 

EDJ

Original-abo-hantei-edj66
Original-abo-sempai-edj66
Original-abo-shodan-edj66
Original-mizuno-gamme-yusho-ijf-gif
Original-310_regions-1
Original-310_veterans