Club de la semaine

Show-1380743_552350994834737_1079962524_n
20.03.15

Association de Judo Kodokan Amateur (Nouvelle-Calédonie)

La passion du judo, de père en fils

Date de création : 1965 – Nombre de licenciés : 100 (pour 100 000 habitants environ) – Proportion de femmes : 15% – Budget : 927 495 XPF (7772 euros) – Professeurs : Jean-Jacques François, Marc Hmazun, Jean-Paul Desnier, Jacques Lecomte, Christine Dang

Cela fait maintenant un demi-siècle, depuis le 12 février 1965 pour être précis, que l’Association de Judo Kodokan Amateur forme de jeunes Nouméens à la discipline instituée par Jigoro Kano. Fondé par Henri François, le club est aujourd’hui dirigé par son fils, Jean-Jacques. L’objectif initial, lui, est resté identique : faire briller les couleurs de l’AJKA, aussi bien en Nouvelle-Calédonie qu’à l’étranger.


© AJKA - Jean-Jacques François (à droite), avec de jeunes judokas en devenir.

« À l’époque où mon père a créé cette structure, il n’y avait que quatre clubs de judo en Nouvelle-Calédonie. La Ligue de judo, quant à elle, commençait tout juste à se mettre en place, » se souvient Jean-Jacques François. Celui qui est à la fois le président et l’un des professeurs de l’AJKA revient sur les premiers pas accomplis par ce dernier, qui s’est peu à peu ancré dans le paysage sportif de Nouméa. « Nous avons débuté dans la salle du JC Calédonien, raconte-t-il, et nous travaillions sur un tapis qui n’en était pas vraiment un. Puis mon père a décidé de construire un bâtiment exclusivement dédié à la pratique du judo. Moi, j’ai pris la relève en 1996, après son décès. Nous avons continué dans un autre dojo, où nous sommes installés depuis 14 ans. » Plus âgés que lui, ses deux frères ont eux aussi profité de cette opportunité pour se mettre au judo, où ils obtinrent des résultats plus qu’honorables. Jean-Jacques ne fut pas en reste : « Peu de temps après la naissance du club, mon père m’a envoyé à Auckland afin de représenter la Nouvelle-Calédonie à l’occasion des Océania (championnats continentaux d’Océanie, NDLR). J’avais seulement 17 ans et je revendique fièrement le fait d’avoir ainsi ouvert la voie vers une intégration du judo néo-calédonien au sein de la zone Océanie. »

Des combattants performants à l’international

Située aux antipodes, à 17 000 kilomètres de la métropole, la Nouvelle-Calédonie ne peut raisonnablement pas envisager d’envoyer régulièrement des combattants à des compétitions telles que les championnats de France. Afin de ne pas se restreindre aux affrontements entre Néo-Calédoniens, il a donc fallu négocier avec les fédérations des pays voisins, dans le but de pouvoir participer à des rencontres internationales. C’est ainsi que la Nouvelle-Calédonie a intégré l’ « Oceania Judo Union », équivalent de l’EJU (dont fait partie la France) en Europe. Un agrandissement du terrain de jeu qu’a parfaitement su exploiter l’AJKA, qui ne s’est dès lors pas contenté de briller sur le plan local. « Nous sommes l’un des clubs phares en Nouvelle-Calédonie, affirme M. François, nous avons toujours brigué les plus hautes marches des podiums lors des compétitions qui s’y sont déroulées. Nos membres ont aussi participé aux Océania et aux Jeux du Pacifique à maintes reprises. Nous comptons quelques grands noms qui ont fait des étincelles durant ces tournois. Je pourrais citer deux piliers du club, Alain Vandange et Jean-Louis Audiffren, qui ont glané de nombreuses médailles d’or pour l’AJKA. »

Cap sur les Océania, disputés à domicile

Les judokas nouméens auront bientôt la possibilité de s’illustrer à nouveau, car la Nouvelle-Calédonie accueillera, dans quelques semaines, les Océania (10-12 avril). « À Païta, mes élèves vont se frotter, entre autres, à des Australiens et des Néo-Zélandais, qui sont très affûtés, annonce le président François. Malgré tout, je pense qu’ils auront de belles cartes à jouer. » D’autant plus qu’à l’issue de la compétition, ils pourront participer, du 13 au 16 avril, à un Training Camp qui sera encadré par quelques grands noms du judo mondial. En effet, outre Tadahiro Nomura, triple champion olympique (-60kg), les Néo-Calédoniens pourront compter sur la présence de Marc Alexandre, sacré à Séoul en 1988 (-71kg), ainsi que sur celles de Noriko Mizoguchi (vice-championne olympique à Barcelone en -52kg) et d’Alice Dubois, épouse Mathieu (double championne d’Europe en -66kg). Une préparation de choix pour s’aguerrir avant les championnats de Nouvelle-Calédonie et, surtout, l’Open international de Sydney.


© AJKA - Lucie Décosse et Larbi Benboudaoud, de passage en Nouvelle-Calédonie.

Face à ce calendrier surchargé, les membres du club n’ont guère eu le temps de célébrer leur cinquantième anniversaire. « Nous n’avons rien prévu en février car nous étions déjà dans la préparation des Océania, explique Jean-Jacques. Mais après le tournoi Henri François, que nous organiserons au mois de juin, nous inviterons tous les clubs de l’île à venir participer à un pique-nique géant sur la plage de Karikaté. Nous voulons que ce soit une grande fête et ce serait merveilleux que tout le monde puisse être de la partie. Cinquante ans, ce n’est pas rien ! » On ne saurait prétendre le contraire.

Retrouvez l'AJKA sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/AssociationJudoKodokanAmateur/timeline

Original-web-encartedj310x310md
Original-pub_esprit_du_judo_310x310
Original-310_regions-1
Original-310_veterans
Original-judocamp-ete-stagerentree-pave-web
Original-judocamp-ete-stageskids-pave-web
Original-offre_abonnement_shodan_edj67
Original-offre_abo_sempai_edj67
Original-cognac_-_0617