Club de la semaine

Show-logoascpa
02.05.13

ASCPA Judo (Gironde)

L’omnisports au service du judo

180 licenciés pour 60 000 habitants - Président : Yves Periat - Président section judo : Gilles Lansalot - Professeur : Alain Fey - Budget : 30 000€

Le judo à Pessac, c’est comme souvent l’histoire d’une famille, les Fey, père et fils, mais aussi celle d’un club aux valeurs fondamentales qui se sert de l’image de l’omnisports pour accueillir chaque année des jeunes issus de quartiers défavorisés.
François Fey, celui que l’on nomme ici « le menhir du club » est à l’origine du judo à Pessac, ville située au sud-ouest de Bordeaux reconnue notamment pour son vin classé grand cru et où figure entre autres le château Pape Clément (vignoble de Graves - Appellation d’Origine Contrôlée Pessac-Léognan). Au téléphone, le vieux monsieur, âgé de 80 ans, hésite quant à l’année de création du premier club que lui et son camarade Serge Hostein (6e dan décédé en 2002) avaient nommé « Les Jeunes de l’Alouette ». L’octogénaire tranche avec l’aide de sa compagne et argumente longuement sur les débuts du club. « Nous avons créé l’association en septembre 1965 avant que l’Association Sportive et Culturelle de Pessac Alouette Omnisports n’apparaisse, en 1967. À cette époque, nous pouvions déjà nous targuer d’accueillir près de 80 licenciés. On formait à la compétition et aux championnats de France des diverses catégories », se souvient ce 3e dan arrivé dans le judo sur le tard, qui a dirigé le club pendant près de 45 ans et arrêté la pratique il y a un an tout en continuant de prêter main-forte au bureau.
Car l’ASCPA, c’est aussi ça. Des adhérents fidèles. En tête d’affiche des personnes qui comptent pour le club, on retrouve aussi Yves Periat, figure incontestée de l’ASCPA qui occupe actuellement le poste de président de l’omnisports, mais aussi celui de professeur de judo des 7-12 ans. Pour ce ceinture noire 1er dan, « l’ASCPA représentait une opportunité pour le judo à Pessac. Sans cette visibilité qu’offre l’omnisports, le club n’aurait pu tenir bon, explique celui qui, dans les années 80, avait déjà envie d’aller vers les jeunes en mal de reconnaissance. Notre particularité ? Nous sommes à proximité de ZUS (Zones Urbaines Sensibles), et le judo à l’image du sport en général est un excellent moyen d’intégrer ces jeunes difficiles. Nous possédons deux salles très simples et faciles d’accès, une à Haut Livrac et la seconde dans une maison de quartier à Pessac. De la même manière que nous nous appliquons à véhiculer les bonnes valeurs, nous accordons une importance toute particulière aux résultats scolaires et au suivi des plus jeunes. On s’attache à conserver des principes qui nous semblent primordiaux. » Pour autant, cela n’empêche pas le club de faire quelques bonnes performances chaque année.
« En février dernier, l’équipe féminine s’est classée 3e aux championnats de France 2e division », raconte Alain Fey, professeur au club et surtout fils de l’emblématique François Fey. En 2009, Nadège Merlet et Mélissa Heleine avaient fait les belles heures de l’ASCPA chez les cadettes. La première, au club depuis l’âge de 6 ans, avait signé deux titres de championne de France, fédérale et en UNSS chez les -63kg, accédant ainsi aux « Europe » où elle termina 3e et aux « monde ». La seconde signait quant à elle une troisième place aux championnats de France fédérale en -57kg. Des performances qui comptent pour faire avancer ce club qui possède une majorité de pratiquants loisirs (70% contre 30% de compétiteurs).

TB

Original-web-encartedj310x310md
Original-pub_esprit_du_judo_310x310
Original-310_regions-1
Original-310_veterans
Original-judocamp-ete-stagerentree-pave-web
Original-judocamp-ete-stageskids-pave-web
Original-offre_abonnement_shodan_edj67
Original-offre_abo_sempai_edj67
Original-cognac_-_0617