1:53 02 fév

William Lacombe, quinqua au cœur de bœuf

Le 9e Eurométropole Masters Print S.A. vu par l'un de ses vétérans

Parce que, même essentiellement entouré d’hommes, ce père de famille qui ne laisse personne indifférent claque plus de bises qu’il ne serre de mains lorsqu’il arrive et repart d’un tournoi vétéran, nous avons demandé à William « Kirikou » Lacombe, champion du monde 2014 et 2016, de nous livrer le regard qu’il porte sur ce circuit dont il est peut-être l’un des combattants français les plus médaillés. En complément à la double page qui lui est consacrée dans l’EDJ66 à paraître le 7 février 2017, voici la chronique de sa journée victorieuse, samedi 28 janvier, au 9e Eurométropole Masters Print S.A. organisé à l’espace Jean-Richmond de Mouvaux, dans la banlieue de Lille. Une édition record.


Licencié au JC Chilly-Mazarin Morangis, le -100kg de 51 ans aborde 2017 avec l'appétit d'un junior ©Anthony Diao/L'Esprit du judo

Balise. « Ça doit faire six ans que je viens à l’Eurométropole Masters. J’ai dû combattre trois fois dans l’ancienne salle à Wasquehal et trois fois dans celle-ci, à Mouvaux. Et j’ai toujours gagné… Comme je te le disais précédemment [cf. EDJ66, en kiosque dans quelques jours], ce tournoi est une balise dans la saison des vétérans. C’est celui qui te dit où tu en es. Si tu performes ici, en général c’est que tu devrais faire une bonne saison. Et vu qu’il y a beaucoup d’étrangers [voir ci-dessous], ça en fait pour moi une sorte de demi-championnat d’Europe. Il manque peut-être quelques Russes, des Polonais ou des Hongrois mais en gros t’as tout le monde… »
Apocalypse. « Je suis arrivé vendredi soir juste pour la pesée. En principe j’étais en repos mais mon patron m’avait appelé, du coup j’ai bossé jusqu’à 14 heures. Nous sommes arrivés à 20 heures et la pesée se terminait à 21 heures. Je suis monté à 100,500kg sur la balance de contrôle alors j’ai remis des habits et suis allé courir dans la salle. À l’arrivée je me suis pesé à 99,300kg, tranquille. Ensuite nous avons pris la direction de l’hôtel, à 8 km de là. La nuit a été un calvaire parce que j’ai veillé tard pour regarder l’émission d’Arthur mais quand j’ai voulu éteindre, mon camarade dont je tairai le nom s’est mis à ronfler d’une force… C’est simple, de 3 heures à 6 heures du matin, je n’ai rien dormi. C’était l’apocalypse ce mec ! [Rire] »
Hématome. « Nous les M5 [50-54 ans, NDLR] nous attaquions le samedi à 10 heures mais je suis resté prudent parce que quinze jours avant je me suis blessé derrière la cuisse gauche lors d’une séance de fractionné, et il y a quand même encore un hématome. Au premier tour je prends le Britannique Curtis, que je connais bien et que je bats aux pénalités. Puis je mets ura-nage au Français Boucher et enfin je mets ko-uchi-gari en finale à David Smith, un autre Britannique. De leur côté mes camarades de Chilly-Mazarin se sont bien défendus. Hormis Christophe Bigot qui saute au 2e tour de repêchage en M3-73kg, tous les autres sont montés sur le podium : Alexandre Cardonnel gagne en M1-73kg tout comme Jean-Marc Pace en M6+100kg, tandis que Patrick De Souza et Samuel Zamia font 2e respectivement en M8-100kg et en M4+100kg, et que Philippe Oculi se classe 3e en M4-73kg. Nous n’avions pas de féminine - hormis notre super photographe, Isabelle Le Duc ! »


Mouvaux, 28 janvier 2017. Même sur une jambe, William Lacombe tient son rang
©JB Dalleau-L'Oeil du Margouillat/L'Esprit du judo

Médailles. « Après la compète je ne suis pas resté pour la soirée car j’étais attendu dans l’Essonne, alors nous sommes repartis tranquillement vers 21 heures. À l’arrivée j’ai pris ma voiture pour aller voir mes amis au Chicago Bowling d’Avrainville, où je fais d’habitude la sécurité. Ce sont eux qui m’ont remplacé du vendredi au dimanche et qui me donnent un coup de pouce financier pour les déplacements. J’aurais vraiment voulu les remercier eux, mes collègues, mon gérant et mon patron, en faisant une photo avec la médaille mais je m’aperçois que je l’ai oubliée en venant !... Le lendemain je suis parti à Morangis car je devais cette fois remettre des médailles aux petits judokas. Mon titre de champion du monde vétéran les impressionnait et moi j’étais impressionné par leur judo, leur combativité, leur agressivité mais aussi le respect qu’ils savent conserver envers leurs adversaires. C’était un beau dimanche. »
Suite. « Je vais me reposer tout le mois de février, soigner la cuisse, renforcer le haut du corps et tâcher de me stabiliser à 95kg pour être bien puis enchaîner sur les prochains Masters : le Médoc, Tours, Auch, Gerardmer, le Viking de Gonfreville… Ces compétitions, ce sont mes samedis à moi. Ça remplace les repas de famille où tu es obligé d’aller faire un footing le lendemain pour éliminer. À nos âges, il ne faut plus rigoler avec ça... [Sourire»

 

Propos recueillis par Anthony Diao
« 
Mémoires d’un vétéran », une double page consacrée à l'esprit vétéran en général et à William Lacombe en particulier, est à lire dans l’EDJ66 en kiosque le 7 février 2017.

 


 ©JB Dalleau-L'Oeil du Margouillat/L'Esprit du judo

Dix chiffres à retenir sur l’Eurométropole Masters Print S.A. 2017 :
505. Le nombre de tatamis de 23kg chacun que les organisateurs ont mis en place puis rangé pendant le week-end ;
74. Le nombre de judokas handicapés ayant participé le vendredi soir à l’entraînement Handival marrainé par Natalina Lupino, championne du monde 1982 et 3e aux JO 1992 ;
699. Le nombre d’inscrits pour cette édition 2017 (record), dont 81 féminines ;
29. En décembre, la date à partir de laquelle les demandes d’inscription pour cette 9e édition ont basculé sur liste d’attente, soit trois semaines plus tôt que lors de l’édition précédente ;
66. Le nombre de désistements intervenus lors des trois jours précédant le tournoi, en raison notamment de la grippe ;
574. Le nombre final de participants en 2017, dont 69 féminines (record : 580 participants en 2016 dont 71 féminines) ;
157. Le nombre d’étrangers participants en 2017 (record) ;
19. Le nombre de nations participantes en 2017 (record) : France (417), Espagne (44), Grande-Bretagne (29), Italie (22), Belgique (20), Suisse (7), Grèce (5), Pays-Bas (5), Allemagne (4), Danemark (4), Finlande (4), Russie (3), Serbie (3), Ukraine (2), Algérie (1), Brésil (1), Moldavie (1), République tchèque (1), USA (1) ;
800. Le quorum maximal d’inscriptions potentielles estimées par les organisateurs, ce qui soulève en creux des questions liées à l’étalement sur deux jours de la compétition, à sa délocalisation voire à son changement de date dans le calendrier ;
3. Sur quatre, le nombre de combats remportés le samedi après-midi par Anthony Dangre, coordinateur de l’événement, pourtant au four et au moulin depuis plusieurs semaines, sur le tapis le vendredi soir au Handival, à la table centrale le samedi matin puis à la Masters Night tard dans la nuit de samedi. « Quand je combats l’après-midi c’est que tout roule. C’était le cas cette année ! » se félicite le médaillé de bronze des M4-81kg.


L'ultime podium célébré, l'ensemble des combattants espagnols de cette 9e édition furent invités à prendre ensemble une pose bien méritée ©JB Dalleau-L'Oeil du Margouillat/L'Esprit du judo

Pour un retour en images sur cette édition 2017, ça se passe ici.
Tous les résultats et tableaux complets en pièce-jointe (ci-dessous) ! 

Les autres actualités similaires

Original-web-encartedj310x310md
Original-310_regions-1
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-310_veterans
Original-judocamp-ete-stagerentree-pave-web
Original-pave%cc%81_edf_310x310
Original-offre_abonnement_shodan_edj67
Original-offre_abo_sempai_edj67
Original-creps_hauteur