14:24 18 déc

Tournoi juniors d'Aix 2017 : Le grand chelem des Japonaises

Dix titres pour le Japon, quatre médailles pour les féminines géorgiennes


L'équipe japonaise a encore brillé. Crédit photo : AUC Judo

La domination a été absolue chez les féminines, relative chez les masculins. Certes, il manquait plusieurs titulaires tricolores des derniers championnats du monde et encore juniors en 2018 (Anaïs Mosdier, Coraline Marcus-Tabellion, Sarah-Léonie Cysique,Romane Dicko, Hugo Metifiot, Paul Livolsi). Mais le tournoi d'Aix-en-Provence, organisé par le club de l'AUC Judo et qui retrouvait sa salle fétiche du Val de l'Arc présentait un plateau dense et de qualité, avec la présence de nombreuses délégations étrangères (Italie, Allemagne, Canada, Belgique, Suisse, Hollande), dont une équipe féminine géorgienne qui monte en puissance au niveau international depuis plusieurs années. Pourtant, le Japon a une nouvelle fois trusté dix victoires sur dix-huit possibles, avec un sept sur sept chez les filles et alors que le pays du Soleil-Levant n'alignaient pas de combattants dans deux catégories (-44kg et -55kg).

Le Japon et les autres
Ils sont les meilleurs judokas lycéens du pays ou presque. Car le choix des quatorze judokas nippons qui viennent affronter les meilleurs juniors français ou pas loin, à Aix, est depuis le début de la présence nipponne en terre provençale toujours basé sur le même critère : la victoire lors du Inter-High School Championship. Soit le championnat national « lycée » qui s'est déroulé cette année mi-août à Koriyama. Une compétition dont certains vainqueurs sont déjà des monstres en devenir sur le circuit international senior. Ainsi, en -52kg et +78kg, les deux Japonaises qui l'emportent samedi à Aix n'ont fini que vice-championnes nationales, battues respectivement par Uta Abe (vainqueur du Grand Prix de Düsseldorf, championne du monde juniors, vainqueur du Grand Chelem de Tokyo) et Akira Sone (3e à Düsseldorf, championne du monde juniors, 2e à Tokyo), toutes les deux encore cadettes 3e année. L'année dernière, c'est la nouvelle perle des -100kg, Kentaro Iida, 3e lors de son premier Grand Chelem à Tokyo début décembre 2016, qui venait remporter la victoire à Aix deux semaines après, avant de revenir en France gagner le Grand Chelem de Paris en février.
Chez les féminines donc, seules les -44kg échappent à la razzia nipponne, avec la victoire d'Abigael Bourgade (Les Ours Judo). Une catégorie....sans Japonaise. En -48kg, Shirine Boukli (FLAM 91), vice-championne de France en titre et 2e à Saarbrucken début juillet, finit deuxième derrière Maki Nomura. En -52kg, c'est la cadette 2e année Faiza Mokdar (JC Chilly Mazarin Morangis) qui termine en argent, battue par Nanako Tsubone. C'est l'une des infos de ce tournoi : championne de France cadette 2016 et vice-championne du monde en août dernier, Mokdar se positionne déjà comme une prétendante au titre national junior en mai 2018, elle qui avait fini 3e au tournoi de Cormelles-le-Royal. En -57kg, Maryline Louis-Sidney (Nice Judo), 2e année junior et championne de France en titre, ne peut rien face au ne-waza infernal de Kana Tomizawa. La combattante japonaise qui sortait du lot dans cette délégation : déjà vice-championne du Japon juniors en septembre alors qu'elle n'est que 1re année, elle avait finit 3e de la Coupe du Kodokan en 2015 (en -52kg), l'année où elle devient championne du monde cadette à Sarajevo. Troisième place pour Eteri Liparteliani, la Géorgienne, championne d'Europe cadette en 2016. En -63kg, une seule Française sur le podium, avec le bronze de Perrine Saint-Etienne (Eure Judo). En finale Haruka Kaju se défait de la Belge Marie Sadouni. L'autre médaille de bronze est pour la Géorgienne Mzia Beboshvili, championne d'Europe cadette en 2015 (en -52kg). En -70kg,
Nanami Asahi domine nettement la Géorgienne Mariam Tchanturia, médaillée de bronze aux championnats du monde cadets en -63kg il y a quelques mois. En bronze, Alexia Vega (FLAM 91) qui menait d'un waza-ari face à la Japonaise en demi-finale et Carla N'Zossi Elecka (Stade Bordelais ASPTT Judo). En -78kg, Mélanie Dhaiby (AJ Loire) confirme son leadership sur la catégorie, avec le passage chez les seniors de Marina Olarte, Agathe Devitry et Juliette Tarting, elle qui remportait le titre national en mai. Déjà 5e aux championnats de France seniors à la mi-novembre, cette junior 1re année s'incline en finale contre Rinoko Wada. Elle est la seule Tricolore du podium. Enfin en +78kg, second duel Japon/Géorgie pour un même final puisque Miyu Matsuda domine Sophio Somkhishvili, championne d'Europe cadette et vice-championne du monde 2017.
En bronze la vice-championne de France juniors 2017, Rauhiti Vernaudon (SGS), junior 2e année et la cadette Krystal Garcia (Dojo Béglais).
Sept titres japonais et quatre médailles géorgiennes (deux d'argent, deux de bronze) pour quatre participantes.
Chez les garçons, la récolte est moindre avec « seulement » trois victoires japonaises. En -73kg, avec Yuka Murakami. Six combats, six victoires, six ippon, aucune valeur encaissée ni même un shido. En finale, Hugo Tchorowski (Stade Bordelais ASPTT Judo) ne pourra rien faire. Un judoka déjà 3e à Cormelles-le-Royal. En -90kg avec Sanshiro Murao qui bat le judoka de l'AM Asnières Marc-François Ngayap. Enfin en +100kg, Kanta Nakano (du lycée de Tenri) terrasse Jean-Gabriel Kombo (AJA Paris XX), 3e des championnats de France juniors en mai.

Les médaillés nationaux cadets 2015 et 2016 au rendez-vous
Les cinq catégories masculines qui échappent aux Japonais sont remportées par des judokas tous classés ou champions de France cadets 2015 et/ou 2016. Une génération qui pointe donc le bout de son nez dans la catégorie d'âge supérieure, à l'image de ce qu'on déjà fait des garçons comme Paul Livolsi, 2e des championnats de France cadets 2016 en -73kg, champion de France pour sa première année junior en 2017en -81kg et 5e aux championnats d'Europe il y a deux mois ou Hugo Metifiot (Blanc Mesnil Sport Judo), 3e des championnats de France cadets 2016, « seulement » 5e des championnats de France juniors 2017 mais 7e des championnats du monde croates.
En -55kg, Ahmed-Yacoub Belkhala (JC Chilly Mazarin Morangis) s'impose alors qu'il était champion de France cadets 2016 en -50kg. En -60kg, Alix Raynard (Stade Bordelais ASPTT Judo) monte sur la plus haute marche du podium, lui qui a été champion de France cadets 2015 en -55kg. En -66kg, Israil Dakayev (JC Tarbais) remporte la catégorie, battant notamment Dorian Laversin, 3e des CF juniors 2016 et 2017. Le Tarbais, qui avait fini 5e des CF cadets 2016 en -60kg, remporte la finale sans combattre face à Reda Seddouki (FLAM 91) champion de France cadets 2015 en -60kg et 3e des CF juniors 2017 en -66kg, forfait. En -81kg, Eniel Caroly, double champion de France cadet 2015 et 2016 (en -73kg puis en -81kg) mais passé à travers ses championnats de France juniors cette année, fait le doublé ici à Aix, après 2016. En finale, il domine nettement Serge Villeneuve Daville (Blanc Mesnil Sport Judo), vice-champion de France cadets 2017 et déjà 2e à Cormelles-le-Royal derrière Giga Abuashvili (Stade Bordelais ASPTT Judo), 3e ce samedi à Aix. Enfin en -100kg, Tanou Keita (ASPTT Strasbourg) finit 1er, lui qui a été champion de France cadets en 2015 et vice-champion de France en 2016 en +90kg.

Les autres actualités similaires

Original-web-encartedj310x310-181017
Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-original-310_militaires
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_pp_judo
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-creps_2018
Original-stage_judo_1-4_page
Original-abonnement_sensei_10_ans_60_numeros