15:46 11 oct

Retour sur le 6e stage du JC Marnaval/St Dizier au Japon

Une aventure de trois semaines au Pays du Soleil-Levant

C’est déjà la 6e fois que des élèves judokas du Club Marnaval/Saint-Dizier ont la chance de se rendre au Japon pour perfectionner leur technique. Quatorze judokas, athlètes et moniteurs se sont envolés pour le pays du soleil levant du 30 juillet au 19 août 2017. Retour sur leur stage.

L'objectif de ce stage était de découvrir le judo dans le pays où il a été fondé mais aussi la culture japonaise, différente de nos habitudes occidentales. A l’image de la rigueur du Japon, et bien que ce stage ait eu lieu pendant les vacances d’été, les judokas ont suivi 19 heures d’entraînement intense par semaine au « Kodokan Judo Institute » de Tokyo, au lycée de Kasukabe et dans les universités de Nittai-dai, Keio et Tsukuba. Un entraînement en soirée a eu lieu au Chidoya Sports Center (un building où les "salaryman" viennent pratiquer après le travail N.D.L.R) : l’occasion pour le club français de travailler le ne-waza. L’intérêt de s’entraîner dans différents lieux est de confronter les judokas à plusieurs sensei (maîtres) qui enseignent de façon différente et à des « adversaires » de niveaux plus ou moins confirmés. Les élèves ont aussi eu l’opportunité de combattre avec des singapouriens, canadiens, suisses, anglais, polonais, monégasques, franc-comtois et parisiens. Les trois filles ont, quant à elles, eu la chance d’être entrainées par Yuka Nishida, championne du monde en 2010 en moins de 52 kg.

A la découverte de la capitale nipponne
Qu’on se rassure, les judokas n’ont pas traversé une bonne partie du globe que pour s’entraîner. La découverte du Japon et de sa culture faisait également partie du programme : Shibuya – arrondissement très animé de Tokyo connu pour son célèbre passage piéton – et temple de Taito-Ku font partie des lieux visités. Shopping et emplettes n’ont pas été oubliés pour rapporter des souvenirs aux familles. Si cette magnifique expérience a enrichi la pratique et la culture des judokas, ils retiennent aussi l’accueil, la convivialité et le respect dont font preuve les japonais.
En chiffres :
-24h d’avion aller/retour
-56h d’entraînement en 3 semaines
-4 ans pour réunir les fonds
-34 312 € = coût global du stage
-800€ de participation financière par judoka 

Les autres actualités similaires

Original-web-encartedj310x310-181017
Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-_a9d0a77b8231d078aa3f4a4a72c022cf29250485cb81e47852_pimgpsh_fullsize_distr
Original-creps_hauteur
Original-sticker_judo_-_copie