6:45 18 mai

Paroles d’experts… et de passionnés / Leader-Sport (Gard-Hérault)

Rencontre avec Hervé Serre à Nîmes et Montpellier

Dans le cadre de son partenariat avec Mizuno, l'EDJ vous propose un mini-tour de France à la rencontre des plus fins connaisseurs des produits de la marque : ceux qui la commercialisent. Après l’incontournable Bernard Schmitt et son magasin Aktiv Budo à Metz, le Nord avec Marc Turcan (T-Sport) et Régis Delafontaine (RDS), puis l’Ouest avec Christophe Raoul (KMJ Sports), direction le Sud avec Hervé Serre, fondateur de Leader-Sport à Nîmes et Montpellier.

En 1980, Hervé Serre a 23 ans lorsqu’il se lance dans la distribution spécialisée d’arts martiaux et de sports de combat. Jusqu’ici, ce -60kg de niveau national, professeur et fils de professeur de judo licencié au JC des Cheminots nîmois, n’avait jamais reculé devant les kilomètres pour vivre sa passion. « J’avais 15 ans lorsque je suis parti tout seul assister au sacre de Jean-Luc Rougé lors des championnats d’Europe de 1973 à Madrid », s’amuse le désormais sexagénaire en égrenant le souvenir des quelques treize championnats du monde auxquels il s’est également rendu depuis, toujours en spectateur enthousiaste.


Vienne, 1975. À 18 ans, il se retrouve immortalisé par le photographe
au moment où Anton Geesink vient féliciter Jean-Luc Rougé en 1975 à Vienne.

À cette époque, confronté aux réalités de ses fonctions d’enseignant, le Gardois comprend rapidement que, sur Nîmes, s’acheter un judogi n’est pas chose aisée. Pourquoi ne pas remédier à cette carence de magasins spécialisés en ouvrant le sien ? Le constat s’impose comme une évidence. Il prospecte, met à profit les vieux réflexes acquis en école hôtelière ou dans les bars où, plus jeune, il a appris « la débrouille ». Il pense désormais commandes, stocks et présentoirs, emménage dans un local de 40 m2, trouve ses premiers importateurs en textile spécialisé mais aussi en coupes et en médailles. Si les premières années lui permettent tout juste de joindre les deux bouts, elles sont aussi pour lui la période où il rencontre Nicole, une judokate du club qui deviendra bientôt sa comptable puis son épouse. « Nous avons ce luxe inouï de travailler dans la même branche » admet-il avec le recul des années et des très rares week-ends où le couple n’aura pas eu à tenir un stand dans le hall d’une salle gardoise ou héraultaise.
À partir de 1989, la structure s’agrandit. Un second local de 40 m2 ouvre ses portes à Montpellier – en 2017, la surface de la boutique installée précisément à Saint-Jean de Védas est de 150 m2 – avant, quatre ans plus tard, que la boutique des débuts nîmois ne soit transférée sur un site plus vaste de 350 m2. « Je me souviens que nous avions signé le vendredi 13 juillet 1993. La date nous avait valu tous les commentaires superstitieux que vous imaginez. N’empêche, un quart de siècle a passé et nous y sommes toujours ! » Côté matériel, la maison Serre a un credo : « Nous essayons de vendre toutes les bonnes marques dans tous les sports ». C’est ainsi que, sur le marché des judogis, l’enseigne distribue depuis trois ans du Mizuno. Une marque devenue doublement bankable ces derniers mois puisque portée par les douze médaillés olympiques japonais des derniers Jeux – une compétition à laquelle Hervé Serre, familier du Brésil, se sera une fois de plus rendu en spectateur – mais aussi, depuis cet automne, par l’équipe de France de judo. « C’est intéressant d’observer comme les attentes varient d’un client à l’autre, observe l’homme aux quatre décennies d’expérience. Certains ne jurent que par le judogi IJF, d’autres plus jeunes veulent un modèle avec un ‘col lourd’, d’autres enfin cherchent absolument le modèle porté par les Japonais… À nous de savoir anticiper la demande pour pouvoir être réactifs tout en évitant des stocks inutiles. Ce métier, c’est tout un art ! ».


Le magasin de Saint Jean de Vedas près de Montpellier

Partenaire des ligues Occitanie et PACA, comment ce professeur de judo – il enseigna jusqu’à ses 27 ans avant de se faire happer par l’agenda chronophage de ses nouvelles activités –, qui eut la douleur de perdre toutes ses revues d’arts martiaux dans les inondations de Nîmes en 1989, voit-il l’évolution de son métier ? « Il n’y a pas deux journées identiques et il faut rester attentif aux attentes du public. Nous voyons de plus en plus se développer les ventes par Internet mais, pour les gens de ma génération, le virtuel ne remplacera jamais le fait de pouvoir essayer l’équipement avant de l’acheter et surtout les conseils que nous pouvons donner au stand. Pour ma part, j’ai toujours privilégié les judogis traditionnels, mais j’observe chez nos clients un goût de plus en plus prononcé pour l’esthétique. Même les Japonais se mettent aux broderies, alors sans doute que Mizuno aussi devra bientôt proposer des modèles avec des ornements qui attirent l’œil. Notre discipline met en avant la notion d’adaptation. Eh bien, notre métier aussi ! ».


Présent, comme tuoujours, lors des derniers championnats de France par équipes à Marseille, en mars dernier.

www.leader-sport.com

Magasin de Montpellier
ZAC Mas de Grille - Allee Pierre Lazareff - 34430 Saint Jean de Vedas
Tel : 04.67.92.82.02

Magasin de Nîmes
4 rue Emile Jamais - 30900 Nimes
 Tel : 04.66.67.88.20

Les autres actualités similaires

Original-offre_no%c3%abl_-_adidas
Original-stage_judo_num%c3%a9rique
Original-offre_no%c3%abl_-_amphora
Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-web-encartedj310x310-181017
Original-310_veterans
Original-310_cjuniors
Original-310_cadets
Original-310_para_judo
Original-310_regions
Original-310_militaires