3:41 25 aoû

Mondiaux d'Astana - La deuxième journée en direct commenté

L'or pour le Japon et la Corée, 2e jour sans médaille pour la France

 

Championnats du monde 2015, Astana - Jour 2

Catégories du jour : 
-52 kg (féminines)
-66 kg (masculins)


La Alau Arena d'Astana. Emmanuel Charlot/L'Esprit du Judo

- Pensez à rafraîchir régulièrement cette page pour découvrir les dernières informations -

Les champions du monde du jour

Misato Nakamura, -52kg (JPN)

Emmanuel Charlot/L'Esprit du Judo

An Baul, -66kg (KOR)

Emmanuel Charlot/L'Esprit du Judo

18h45 - -66kg, Pulyaev manque sa finale, An champion surprise
Déjà très fort chez les Juniors (vice-champion du monde derrière Takato en 2011 en -60kg, Champion du monde en 2013, 3ème par équipes à Miami en 2014), le Coréen de 21 ans n'a pas vraiment eu besoin d'un temps d'adaption chez les seniors : Finaliste à Jeju, 5e au Grand Chelem de Tokyo, 3e à Düsseldorf, vainqueur à Varsovie, finaliste des championnats d'Asie juniors, le voici champion du monde à 21 ans. On regrettera cette finale sans judo qui s'est jouée sur une quatrième pénalité donnée à Pulyaev au golden score, lequel russe perd une seconde finale mondiale consécutive. D'autant plus dommage que les deux hommes avaient montré beaucoup de judo toute la journée. D'excellents techniciens qui ne s'expriment pas, un danger de retour pour le judo mondial ? On en reparlera…
L'anecdote du jour : Pulyaev perd sa finale, comme en 2014 à Chelyabinsk… comme Chitu, encore vice championne du monde après sa finale perdue en Russie.

18h10 - -52kg, Nakamura retrouve sa couronne
C'est une belle finale qu'ont proposée Andreea Chitu, numéro un mondiale et la Japonaise Misato Nakamura, double championne du monde. Un premier passage au sol de Misato Nakamura qui dégageait sa jambe prenait la Roumaine en immobilisation… mais huit petites secondes seulement car Chitu en sortait. Le combat repartait sur les mêmes bases d'engagement de part et d'autre, Nakamura maîtrisant la main droite de la Chitu, laquelle était pénalisée… Un avantage conservé jusqu'au bout des quatre minutes par la Japonaise qui mettait un dernier ko-uchi-gari… pas de marque au tableau, mais la victoire. Sa troisième en championnat du monde.

17h45 - -66kg, Pulyaev étouffe le Kazakh, An épuise Pollack
Vice champion du monde en titre, le Russe Pulyaev est un sacré judoka : et le Kazakh Zhumakanov en a fait les frais, complètement dépassé par la pression au kumlikata, les changements de rythme… de quoi perdre la tête ! Waza-ari après 50 secondes de combat et le Russe qui faisait monter les pénalités (3)… pour conclure sur une amenée au sol dangereuse de Zhumakanov qui se faisait retourner comme un minime et clouer pour le compte pour conclure un combat parfaitement maîtrisé. Très, très beau. Pulyaev affrontera l'un des hommes forts du jour, le Coréen An, élégant technicien qui, à défau de pion monumental, a épuisé l'Israëlien Pollack en faisant monter les pénalités jusqu'au bout des 5 minutes. Mais An y a peut-être laissé un peu d'énergie.

17h15 - -52kg, Chitu/Nakamura en finale
Face à une adversaire très physique qui ne refusait pas le coprs à corps, la Roumaine Andreea Chitu, double championne d'Europe et vice championne du montre en titre, plaçait un magnifique uchi-mata pour waza-ari et, bien que mise en danger sur uchi-mata en contre de o-soto-gari, conservait son avantage jusqu'au bout face à la Turkmène Babamuratova, certes vice championne d'Asie 2014, mais complètement inattendue à ce niveau. Chitu, battue par Kelmendi l'an passé en finale à Chelyabinsk, retrouvera cete fois Misato Nakamura, médaillée olympique et double championne du monde de retour en grâce, mais malmenée par la Brésilienne Miranda pendant tout le combat au point d'être pénalisée deux fois… mais qui parvenait à mettre les mains sur le judogi à deux secondes du terme pour un coup de patte synonyme de waza-ari et de victoire. Il reste à aller chercher l'or et ce ne sera pas facile.

VIDEO - Les plus belles images du premier jour…

Les demi-finales du jour
-52kg
E. Miranda (BRA) / M. Nakamura (JPN)
A. Chitu / G. Babamuratova (TKM)

-66kg
G. Pollack (ISR) / B. An (KOR)
M. Pulyaev / Y. Zhumakanov (KAZ)

15h30 - La réaction vidéo de Loïc Korval


Loïc Korval : "Je n'ai pas à me remettre en... by lespritdujudo

14h30 - Hansokumake contre Loïc Korval !
Face à Pollack, très stable, les deux hommes ne se livrent pas et cherchent la faille. Pénalisé deux fois, dont la secodne pour fausse attaque, le Français lance son ashi-guruma pour yuko à une minute trente du terme. Il a fait le plus dur, du moins le croit-on… mais Pollack continue à mettre la pression et Korval prend une 3e pénalité à quelque 20 secondes de la fin… puis une autre pour sortie de tapis, validée par la table centrale. Hansokumake ! Le Français vient d'être sorti de ces mondiaux, il est furieux. "Are you kidding me ?" lance-t-il aux arbitres… Même Philippe Taurines a du mal à calmer un Loïc Korval hors de lui… Une quatrième pénalité dure sur une fin de combat où les deux hommes pouvaient continuer à s'expliquer, on ne peut s'empêcher de penser que ce shido est peut-être aussi celui donné par le corps arbitral à un athlète qui les agace…

13h25 - Larose et Euranie sortis !
Epuisée -elle aurait fait une hypoglycémie à l'issue de son premier tour-, Annabelle Euranie n'était pas dans son combat contre la Biélorusse Skrypnik et laisse le combat se dérouler en subissant. Deux fois sanctionnée shido, elle perd et quitte les mondiaux là-dessus… Coup de froid dans le camp français et double coup de froid même puisque, sur le tapis voisin, David Larose, pénalisé deux fois face à Pulyaev, prenait un méchant morote-seoi-nage pour ippon en un peu plus d'une minute.

13h25 - -66kg, An bat Sobirov, Pollack vainqueur d'un combat formidable contre Zantaraia
C'est sans doute l'un voire le plus beau combat depuis hier : l'Israëlien Pollack et l'Ukrainien Zantaraia se sont livré une incroyable bagarre ! Aucun des deux ne refusant le corps à corps, c'est Pollack qui prenait l'avantage sur l'un d'entre eux pour waza-ari… et c'était reparti de plus belle, Zantaraia lançant comme à son habitude. Mais ça ne suffirait pas. C'est donc Golan Pollack, régulier sur les tournois, qui se dressera sur le chemin de Korval. De son côté le rugueux coréen An a battu Sobirov… Un client !

13h15 - -66kg, Korval à sa main
Son adversaire marocain deux fois pénalisé, Loïc Korval faisait parler son travail en cercle pour ippon en deux minutes. Tranquille !

13h10 - -52kg, Euranie jusqu'à l'épuisement
La vice championne du monde 2003 est sortie de cette confrontation contre la Suisse Tschopp en chancelant, prenant de longues minutes à retrouver son souffle derrière les gradins de l'Alau Arena. Dans son style latéralisé, elle est ainsi aller chercher un waza-ari sur son uchi-mata mais s'exposait aussi au contre de la Suisse qui lui marquait yuko et faisait monter les pénalités jusqu'à trois shido. Un combat très dur physiquement, remporté, mais qu'Annabelle Euranie aurait pu perdre face à une combattante qui progresse. La question est maintenant de savoir comment elle va récupérer pour le tour suivant face à la Biélorusse.

12h45 - -66kg, énorme Sobirov !
Alors qu'il semblait faire une journée dans le dur, démontrant quand même qu'il faisait à nouveau tomber, Rishod Sobirov vient de placer un incroyable uchi-mata gaeshi sur le o-uchi-gari ken-ken lancé par le triple champion du monde Ebinuma. Ippon en une minute trente. La fin d'une série incroyable pour le Japonais, invaincu en championnat du monde depuis 2010. Dans ce même 1/4 de tableau, le Russe Khan-Magomedov a quant à lui été battu par le Coréen An, qui mine de rien, fait son petit bonhomme de chemin avec des mouvements d'épaule qui font souvent mouche.

EN VIDÉO - Ebinuma, c'est ça !

12h20 - -66kg, Ebinuma tranquille
Le samouraï japonais, triple champion du monde qui convoite une quatrième couronne s'impose waza-ari sur morote et yuko sur o-uchi ken-ken face au Chinois Ma qui n'a pas vu le ballon sur ce combat. Prochain tour contre Rishod Sobirov, de quoi emballer la catégorie et la journée avec.

12h20 - -66kg, Sobirov sur ippon, ça passe aussi pour Nakamura en -52kg
Mené de deux pénalités, Rishod Sobirov s'en sort une nouvelle dois à une minute du terme sur son sode sode (ippon), alors que le Japonais Takaichi, complètement géré sur les mains et à l'expérience par l'Espagnol Uriarte, est battu au gloden score par l'Espagnol. Parmi les têtes d'affiche du jour, Misato Nakamura l'emporte sur un o-uchi en reprise de garde suivi au sol sur la Finlandaise Sundberg.

11h45 - -66kg, Larose à son rythme
Entré doucement dans le combat au point d'êre pénalisé une fois, David Larose lançait un avant-arrière qui ne donnait rien avant un coup de patte et une tentative de sankaku… mais il était toujours en retard au tableau d'affichage alors que le Coréen du Nord, Hyon n'hésitait pas à lancer. C'est pourtant lui qui se faisait projeter à l'entame de la dernière minute de combat sur une rotation arrière de Larose qui le poussait sur le dos pour waza-ari et qui marquiat encore, yuko, sur son ko-uchi-gake. Un premier combat pour sa chauffer. Le suivant sera d'un tout autre calibre contre le Russe vice champion du montre en titre Pulyaev dont le compatriote Khan-Magomedov, médaillé mondial en 2014, vient de découper le champion du monde 2009 Hashbaatar en 23 secondes sur un o-soto fantastique en reprise de garde.

11h35 - -66kg, Sobirov dans la douleur
L'ancien double champion du monde et double médaillé olympique des -60kg, revenu en forme en -66kg ces derniers mois a dû batailler dur contre le modeste Venezuelien Sergio Mattey, champion  panaméricain 2007 mais en -55kg et 5e des derniers Panaméricains, seulement battu au bout de qsuatre minutes sur un kata-guruma parti du sol pour waza-ari puis immobilisé pour le compte.

11h20 - -66kg, Korval concentré !
Le piège Kazakh a été évité par le Français : un premier shido tombait pourtant contre lui après une minute trente de combat alors que Mukanov semblait vouloir mettre la pression sur le Français et bloquait sa gauche. Dans le rush, il saisissait le pantalon du Français qui réclamait à la table de sanctionner cette saisie directe à la jambe. Hansokumake ! Rebandé à sa cheville droite bien abîmée, il s'apprête maintenant à affronter le Marocain Bassou, passage obligé mais qui devrait se régler tranquillement pour un 3e tour contre le chat ukrainien Zantaraia. On a hâte !

10h - La bagarre est lancée… sur les réseaux sociaux
Loïc Korval et david Larose remontés comme des coucous, c'est ce qui apparaît sur leurs comptes Twitter et Facebook…



-52kg : Pas simple, mais jouable pur Euranie
Si la nouvelle Annabelle Euranie n'a, somme toute, guère de référence depuis son retour au premier plan, on peut fermement espérer que son quart de tableau est à sa main jusqu'à sa rencontre potentielle avec la Brésilienne Erika Miranda, 1ère au Grand Chelem de Tyumen 2015 et médaillée mondiale 2014. Elles ne se sont jamais rencontrées, et il n'est pas dit que le style tout en bras et en jambes de la Française ne gêne pas le petit gabarit brésilien. Dans la perspective d'un exploit, la demi-finale serait terrible contre la Japonaise Nakamura, championne du monde 2011, la Russe Kuziutina, médaillée mondiale, ou la vice championne olympîque cubaine Bermoy... mais pourquoi pas ? L'absence de la double championne du monde kosovare Kelmendi, blessée au dos mais dans les gradins pour observer ses adversaires, libère une place sur le podium.

-66kg : Korval et Larose sur la ligne de départ
On attend beaucoup de nos deux représentants, mais leur parcours ne sera pas un chemin pavé de roses. Le vice champion d'Europe 2015 Loïc Korval sera d'entrée opposé à l'un de ceux qu'on n'a pas envie de rencontrer sur un championnat du monde à Astana, Azamat Mukanov, combattant du Kazakhstan, bien connu pour avoir tenté de briser le bras du Japonais Ebinuma en finale du championnat du monde 2013. En cas de victoire contre le combattant du pays devant son public, le Français aurait un 3ème tour potentiel contre l'Ukrainien Georgii Zantaraia, vainqueur du Masters 2015, et surtout toujours classé sur le podium lors des quatre derniers championnats du monde ! On n'est pas loin du "franchement dur", voire du cauchemar, à ceci près que le combattant du Kazakhstan est moins flambant depuis deux ans et que l'Ukrainien n'aime guère rencontrer Loïc Korval, contre lequel il est à égalité de victoires et de défaites (2/2). L'autre quart de tableau propose une bagarre plus redoutable encore entre le Coréen An-Baul, le champion d'Europe russe Kamal Khan-Magomedov, le Japonais Masatoshi Ebinuma, lequel rencontre au second tour (normalement), le terrible Brésilien Charles Chibana, 2e mondial ! L'un de ceux-là sera en demi-finale. Face à Korval ?
L'autre représentant français, David Larose, est proche du cauchemar lui aussi avec le vice champion du monde russe Mikhail Pulyaev dès le second tour, et avec la perspective de prendre en quart le second Japonais de la catégorie, Kengo Takaichi, une sélection qui indique assez que ce garçon de 22 ans est particulièrement à craindre. Mais, là encore, le combattant a du répondant : David Larose a emporté l'unique duel qui l'opposait au Russe (sur une jambe aux championnats d'Europe à Montpellier en 2014) et n'a pas de complexe à faire face au jeune Japonais qu'il n'a jamais rencontré. Une éventuelle demi-finale contre le Mongol Tumurkhuleg Davaadorj n'est pas hors de sa portée...

Les autres actualités similaires

Original-web-encartedj310x310-181017
Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-original-310_militaires
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_pp_judo
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-creps_2018
Original-stage_judo_1-4_page
Original-abonnement_sensei_10_ans_60_numeros