13:29 28 oct

La judoka française Léa Buet veut devenir Sénégalaise

Aux JO de Rio en 2016, Léa Buet veut remporter l'or pour le Sénégal

Ces derniers temps, les pays africains ont connu une véritable hémorragie au sein de leurs équipes nationales, leurs athlètes profitant des tournois internationaux pour disparaître (pour en savoir plus cliquez ici). Léa Buet, jeune judoka française de 24 ans, a décidé de faire le contraire. Elle souhaite obtenir la nationalité sénégalaise.

©L'Esprit du Judo/ Léa Buet (à droite) 3e aux championnats de France juniors en 2007, remportés par Pénélope Bonna (deuxième à gauche).

Représenter le Sénégal. C’est le but de Léat Buet, jeune combattante de 24 ans. Pourtant, ce n’est pas à Dakar que la judoka, évoluant en -57kg, a appris à combattre mais en France où elle a fait dix ans de sport-études, dès l’âge de 12 ans. La jeune bretonne a évolué au sein de Sainte Geneviève Sports et de l’équipe nationale cadets/juniors. En 2007, elle a notamment raflé le bronze aux championnats de France juniors, alors combattante en moins de 52kg.

Amoureuse de l’Afrique

Pour autant, si Léa souhaite être naturalisée au Sénégal, ce n’est pas en raison d’un problème avec la Fédération Française de Judo mais par passion pour l’Afrique. « Cette décision est avant tout un amour pour le Sénégal, je suis amoureuse de l’Afrique, j’adore la différence qui existe dans ce continent », a-t-elle précisé à nos confrères sénégalais de sen24heures.com. Arrivée il y a deux ans, Léa estime que le Sénégal lui a offert « un cadre avec des valeurs » dont elle a toujours rêvé. «Le Sénégal m’a permis de mieux apprécier, de mieux connaître et de mieux jauger les qualités profondes», confie-t-elle.

Délaisser les infrastructures françaises ne l’effraie pas, à l’heure où les athlètes africains, eux s’empressent de fuir vers l’Europe. « Je ne suis pas née avec une cuillère en or dans la bouche. Les moyens, il faut aller les chercher, il y a des entreprises, dans le domaine du sponsoring, beaucoup de choses peuvent être faites. Je n’attends pas que le Sénégal me donne de l’argent pour aller en tournoi international», explique la pensionnaire du judo club Dojo Momar Dieng à Africa Top Sports.

Objectif Rio 2016

Si la Bretonne attend désormais la confirmation de sa naturalisation, ses objectifs, eux, sont déjà fixés. « En avril 2014, j’entends offrir au Sénégal une médaille d’or aux championnats d’Afrique, en attendant de mieux me concentrer sur les prochains Jeux olympiques de 2016, où, j’espère, le Sénégal gagnera sa deuxième médaille olympique, après celle de 1988, à travers ma personne », détaille-t-elle toujours à la presse sénégalaise. Depuis son arrivée en Afrique, Léa a déjà prouvé sa volonté de gagner en remportant le championnat du Sénégal ainsi que les tournois d’Abidjan et de la Casamance. 

Les autres actualités similaires

Original-web-encartedj310x310-181017
Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-original-310_militaires
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_pp_judo
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-creps_2018
Original-stage_judo_1-4_page
Original-abonnement_sensei_10_ans_60_numeros