13:48 05 mar

Championnats du Japon 2015 : demandez le programme !

Une compétition décisive dans la course à la sélection pour Astana

Comme de coutume, le « All Japan Judo Championship « , qui se tiendra les 4 et 5 avril à Fukuoka, tiendra le rôle de juge de paix pour les derniers tickets à distribuer pour Astana et les championnats du monde 2015.
Tout le gratin nippon sera là, y compris A.Ogata et H.Tachimoto qui se voient donc donner la chance de pouvoir prétendre composter leur billet pour le Kazakhstan (voir ici).

Les règles sont (assez) claires : les huits meilleurs combattants du Soleil-Levant de chaque catégorie s'affronte en tableau, sans repêchage. Le vainqueur a, normalement, de grandes chances d'être titulaire fin août...pour autant, cette règle, qui était un absolu il y a quelques années, a montré ses limites, en particulier avant les JO de Londres. Aussi, depuis quelques années certains participants, forts de leurs résultats internationaux, sont quasi-assurés d'être du voyage même en cas de contre-performance début avril. Revue d'effectifs.

Chez les filles tout d'abord.
On peut affirmer sans trop de risque que K.Matsumoto, championne olympique en titre, sera déjà du voyage pour Astana.
Mais pour le reste ? En -48kg, A. Kondo est certes championne du monde en titre, vainqueur à Tokyo contre...H. Asami. Mais en Allemagne, la « sempai », déjà double championne du monde, fait une honorable 3ème place alors que la nouvelle micro-machine du judo nippon se faisait cadenasser au sol lors des éliminatoires. Question : n'y aura-t-il qu'une seule place dans cette catégorie où le Japon est traditionnellement très fort ? Deux ? Réponse d'ici 4 semaines. En -52kg, c'est une bataille à trois qui se jouera entre Y. Hashimoto (1ère à Tokyo, 2ème à Oberwart), titulaire à Chelyabinsk, M. Nakamura (2ème en Allemagne) et Y. Nishida (2ème à Tokyo). Dans cette catégorie, le suspens est à peu-près total.
En -57kg, en revanche, K.Matsumoto, qui vient de s'imposer à Oberwart, peut presque déjà choisir son numéro de siège pour le Kazakhstan. En -63kg, Miku Tashiro (3ème à Chelyabinsk, 3ème également à Düsseldorf) part favorite. Mais la kawaii et encore lycéenne Miho Minei (2ème en Autriche) sera à suivre de très près pour une mini-surprise loin d'être exclue. En -70kg, Karen Nun'Ira, vice-championne du monde et 3ème à Oberwart aura fort à faire avec Chizuru Arai, vainqueur en Allemagne. Toutes les deux têtes de série, elles devraient normalement se retrouver en finale pour une explication de gravure. A moins que...Haruka Tachimoto les mettent d'accord. En -78kg, Ruika Sato (3ème en Allemagne, 2ème à Tokyo) part avec une légère longueur d'avance sur Mami Umeki, vainqueur en Autriche. A.Ogata, dernier nom du quatuor qui domine cette caté au niveau mondial depuis les juniors (avec les autres patronnes de la caté que sont K.Harrison, M.Aguiar et A. Tcheuméo), peu en vue cette saison, a-t-elle les moyens de tirer les marrons du feu. Enfin chez les lourdes, trois noms pour un titre : M. Tachimoto (1ère à Oberwart), Kanae Yamabe (vainqueur à Düsseldorf) ou Nami Inamori (3ème en Autriche) ? A moins que Sarah Asahina, championne du monde Juniors les coiffent toutes sur le poteau.

Chez les garçons le choses sont un poil plus claires : Ebinuma (-66kg), Nagase (-81kg), Haga (-100kg) et Shichinohe (+100kg) seront sans aucun doute du voyage à Astana. Reste les -60kg, -73kg et -90kg.

Dans la catégorie super-légers, N. Takato, le lutin malin de Tokai, désormais judoka de la « team » « Park 24 » serait-il menacé ? Puni après Chelyabinsk, le champion du monde 2013 se fait sèchement éliminé en tableau à Düsseldorf, son tournoi de rentrée, alors que Toru Shishime montait sur la 1ère marche du podium, après une victoire pleine de nonchalance feinte.
Si Takato veut donc en être fin août, il va devoir être convaincant et efficace sur les tatamis de Fukuoka. Un challenge qui n'est sans doute pas pour déplaire au jeune papa.
Les -73kg ? Sans doute la caté qui attirera beaucoup de regards début avril. Avec H. Akimoto, vainqueur des Jeux asiatiques et de Tokyo, R. Nakaya, champion du monde en titre et S.Ono, 2ème à Tokyo et vainqueur à Düsseldorf, le Japon n'a que l'embarras du choix. Trois hommes, trois styles et des résultats internationaux plus que probants. K.Inoue choisira-t-il de renouveler l'expérience russe et de choisir deux combattants dans cette caté ? Si c'est le cas, malheur au vaincu du jour...Quoi qu'il en soit, il s'agit d'un vrai problème de riche pour le Japon avec trois combattants de cette trempe. Enfin en -90kg, deux noms sortent du lot : Mashu Baker (3ème à Toyo, vainqueur à Rome) mais guère convaincant à Chelyabinsk et Daiki Nishiyama, double vice-champion du monde (2010 et 2011) qui remontre très clairement le bout de son nez (2ème à Tokyo, 3ème à Düsseldorf). Avec un contingent de neuf places, d'autres noms pourraient sortir du chapeau. Comme ceux de K.Takaichi en -66kg (vainqueur en Allemagne) ou Hifumi Abe, le petit prodige lycéen, vainqueur à Tokyo en décembre. De même, Goki Maruyama en -81kg (vainqueur à Rome) ou T. Ojitani (2ème à Düsseldorf) pourraient s'inviter à la dernière minute.

Les tableaux sont disponibles ci-dessous. 

Les autres actualités similaires

Original-web-encartedj310x310md
Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-_a9d0a77b8231d078aa3f4a4a72c022cf29250485cb81e47852_pimgpsh_fullsize_distr
Original-creps_hauteur
Original-sticker_judo_-_copie