9:04 20 avr

CE Varsovie : le direct commenté du premier jour

De l'or pour Priscilla Gneto !

Championnats d'Europe 2017
Torwar Arena, Varsovie (Pologne)
20-23 avril 2017

Pensez à rafraîchir cette page pour les dernières actualités

Priscilla Gneto, championne d'Europe des -57kg succède à Automne Pavia

Médaille de bronze pour Hélène Receveaux

-57kg : Une belle tôle et de l'or pour Gneto
C'est une combattante transformée : Priscilla Gneto, finaliste en 2016 en -52kg, décroche sa première grande médaille en -57kg sur un o-goshi enchaîné au sol sur l'Allemande Stall. Le sol, l'une de ses grandes forces dans cette catégorie, alors qu'elle ne s'y aventurait pas beaucoup en -52kg. Face à cette puissante combattante qui cherchait à placer sa main forte sur son épaule, la Française a su imposer sa garde au revers, obligeant la championne d'Europe -23 ans à redoubler d'effort... ce qui lui permettait de placer la hanche dans un timing très "judo" pour un beau mouvement de hanche qu'elle enchainaît parfaitement en immobilisation. Priscilla Gneto réussit d'emblée ce qu'elle n'était pas parvenue à faire en plusieurs années en -52kg. La voici championne d'Europe et prête à vivre une seconde carrière plus fructeuse que la première. Rendez-vous suivant, très probablement dès cet été à Budapest, pour les championnats du monde. 

-57kg : Receveaux en bronze
Elle est bonne à prendre cette médaille de bronze pour Hélène Receveaux. Cinquième l'an passé, la voici sur son premier podium européen seniors à 26 ans après un excellent début de saison. La Russe Zabludina aura tenu quelques minutes avant de céder sur un o-uchi-gari très réussi de Receveaux, son arme maîtresse. 

-66kg : Le Phénix Zantaraia
Champion du monde 2009, tris fois en rbonze depuis mais clairement en perte de vitesse depuis quelques mois avec un passage en -66kg, Georgii Zantaraia sent le judo comme personne. À 29 ans, l'Ukrainien décroche ce soir undeuxième titre européen après celui de 2011 à Istanbul sur un maître te-guruma. Ippon. La classe.

-52kg : Inarrêtable Kelmendi !
Un premier waza-ari sur un uchi-mata contré de la Russe Alesya Kuznetsova, cette ancienne -48kg que l'on n'avait quasiment pas vue en 2016, puis un pion sur uchi-mata à gauche, encore monumental, de cette machine d'agressivité et de précision qu'est la désormais triple championne d'Europe, double championne du monde et championne olympique. Il y a Kelmendi et le reste du monde.

-60kg : Première médaille d'or pour la Russie
Robert Mshvidobadze, vous connaissez ? Actuel troisième russe de la ranking derrière Oguzov et Mudranov, ce combattant de 27 ans, double médaillé mondial cadets et triple médaillé européen -23 ans, 5e à Abou Dhabi en novembre et 3e à Tokyo le mois suivant, vient de frapper un grand coup. L'encadrement dirigé par Ezio Gamba lui a offert une opportunité. La finale qui l'opposait au Bulgare Gershev s'est terminée sur une pénalité. Mais l'essentiel est là : il a su saisir sa chance avec l'or dans cette catégorie, succédant à Walide Khyar.

-48kg : Bilodid, ascension d'un phénomène !
On connaissait son père, Gennady, champion d'europe 2001 et 2003, médaillé mondial en 2005. Voici que déboule comme une fusée Daria… sa fille ! Championne d'Europe cadettes et juniors 2016, elle est allée au bout d'une incroyable journée, en plantant la Russe Dolgova en finale sur un tai-otoshi dès l'entame du golde score… sous les yeux de sa mère, rien de moins que sa coache. Voilà Daria championne d'Europe à 16 ans et 192 jours. La deuxième plus jeune championne d'Europe de l'histoire après la Hongroise Nagy en 1991 à 15 ans et 197 jours. La troisième de ce "palmarès" n'étant autre que notre chroniqueuse Jane Bridge, sacrée pour la première fois (elle remportera deux autres européens) en 1976 à 16 ans et 312 jours.

-57kg : Receveaux devra aller chercher le bronze
Priscilla Gneto ne retrouvera pas Hélène Receveaux. Dans un combat serré contre l'Allemande Theresa Stoll, les deux combattantes enclenchaient chacune lors o-uchi, avant que Receveaux ne pèse sur l'Allemande victorieuse à Düsseldorf pour récolter deux shido. Fin du temps, restait à faire la dernière petite différence… pas le temps, Stoll contrait Receveaux sur son o-uchi-gari après treize secondes dans le golden score. Waza-ari, confirmé par la table centrale. Cinquième l'an passé à Kazan, Hélène Recevaeux doit aller chercher le bronze. Ce sera contre la Russe Zabludina.

-57kg : Gneto en finale
Elle est très solide Priscilla Gneto, elle l'a encore montré contre la Kosovare Gjakova. Longiligne, pesant dès le début du combat physiquement sur la Française qui s'est blessée assez sérieusement à une côte lors de son 8e de finale (on évoquait une possible fracture au moment de la coupure de la mi-journée dans les couloirs de la Torwar Arena), Gneto laissait l'orage kosovar passer. Elle concédait intelligemment une pénalité pour main maintenue trop longtemps à la ceinture pour bloquer Gjakova, avant de reprendre le dessus. Elle faisait pénaliser son adversaire à son tour, bien en déplacement, plus costaud sur les mains, un combat intelligemment mené et venait la crucifier sur un ashi-guruma que Gjakova esquivait mais pas suffisamment. Waza-ari à dix-sept secondes du terme ! Et une place en finale…

Les demi-finales du jour
-48kg

D. Bilodid (UKR) / E. Csernoviczki (HUN)
I. Dolgova (RUS) / M. Ungureanu (ROM)
-52kg
M. Kelmendi (KOS) / J. Ramos (POR)
O. Giuffrida (ITA) / A. Kuznetsova (RUS)
-57kg
H. Receveaux (FRA) / T. Stoll (GER)
P. Gneto (FRA) / N. Gjakova (KOS)

-60kg
L. Chkhvimiani (GEO / R. Mshvidobadze (RUS)
Y. Gershev (BUL) / A. Papinashvili (GEO)
-66kg
G. Zantaraia (UKR) / M. Poliak (SVK)
N. Shikhalizada (BUL) / A. Gomboc (SLO)

13h45 : Gneto impressionne
Un premier waza-ari sur seoi après quinze secondes, validé par la table après consultation vidéo, et beaucoup de pression sur la Russe Irina Zabludina qui se faisait contrer en bordure à mi-combat : cette Priscilla Gneto-là, main gauche très haut, dans la veine de ce qu'elle a montré ces derniers mois, essayait de finir le boulot au sol à cinquante secondes du terme, sans succès. Elle n'avait qu'à dérouler. La voici en demie. Ce sera face à Nora Gjakova, la protégée de Majlinda Kelmendi, victorieuse à Antalya pour le GP de Turquie  et 5e à Paris 2017.

13h35 : Receveaux maîtrise son sujet
La combattante de l'USO, solide à la garde, mettait ses coups de pattes pour lancer son o-uchi. Si elle mettait peu en danger la Bulgare Ilieva, elle l'empêchait de se placer et la faisait pénaliser. Un, deux, trois shido. De quoi se hisser en demie avec autorité. La perspective d'une finale Receveaux-Gneto se confirme. Pour Receveaux, il faudra passer l'Allemande Stoll en demie. À sa portée mais du très solide tout de même puisque l'Allemande a remporté le Grand Prix de Düsseldorf en février et les Europe -23 ans en novembre 2016.

13h20 : Mélanie Clément battue
La combattante de Marnaval (-48kg), coachée par Lucie Décosse, s'incline assez nettement, par waza-ari : alors qu'elle voulait amener la Russe Dolgova (coachée, elle, par un certain Patrick Roux), elle se laissait enrouler sur un mouvement d'épaule à gauche.

13h15 : Gneto c'est fort
Un joli bras tête et voici Priscilla Gneto qui confirme qu'elle est très concentrée, toujours aussi mobile et lucide que ces dernières semaines. C'est la Serbe Rogic, étranglée pour le compte qui en fait les frais. Voici la médaillée olympique en quart de ces championnats d'Europe.

12h35 : Receveaux opportuniste
L'Orléanaise n'a pas laissé passer l'occasion : après une minute de match, la Croate Topolec essayait d'arracher la Française, qui astucieusement, laissait sa jambe droite entre celle de son adversaire. Tombant toutes les deux au sol, la Française n'avait plus qu'à fixer le bras droit de la Croate pour l'immobiliser. Une entrée en matière sereine. 

12h10 Gneto se lance bien
Face à l'Allemande Coban, l'aînée des Gneto rentre très bien dans sa compétition. Prenant deux shido rapidement (un pour refus de kumikata, un pour avoir fait lacher à deux mains) la Française ne s'affolait pas et profitait des passages au sol pour y trouver la victoire. Après un premier essai infructueux, elle plaçait un koshi-jime qui se transformait en immobilisation en yoko-shio-gatame victorieux. 

11h45 : Grosse désillusion pour Buchard
Elle était sans doute gonflée à bloc après ses superbes prestations de Düsseldorf et Tbilissi. Revenue à un niveau qui faisait d'elle une prétendante au podium européen (voire mieux), Amandine Buchard ne verra malheureusent pas le tableau final, battue par l'Anglaise Kelly Edwards. Très en rythme, la Britannique prenait le plus souvent l'initiative avec ses sode à gauche ou des attaques en reprise de garde, pas forcément dangereuses mais qui gênaient la Française. Buchard, qui faillit bien trouver la solution sur un sankaku-jime...malheureusement arrêté par l'arbitre qui annonçait la fin des quatre minutes. Direction le golden score et sur une attaque en reprise de garde de l'Anglaise qui aurait très bien pu être sanctionnée pour "fausse attaque", l'arbitre décidait d'infliger une très sévère deuxième pénalité pour "non-combativité" à Buchard synonyme de défaite. Cruel. 

11h25 : Manquest et Mariac battus d'entrée
Grosse désillusion pour les deux Français. Le champion de France des -66kg Alexandre Mariac s'incline en effet sur une dernière pénalité pour fausse attaque contre l'Italien Matteo Medves, remplaçant du champion olympique Fabio Basile. Alors qu'il était dominateur dans la première partie du combat, l'Italien trouvait la solution pour gêner le Français avec des tentatives de o-soto-gari très latéralisées et peu dangereuses, mais suffisantes pour faire pénaliser le Français. Ça n'a pas souri non plus pour Vincent Manquest, arrivé pourtant libéré sur ce championnat après avoir remplacé Vincent Limare au pied levé. Alors qu'il menait waza-ari, il prenait un magnifique morote du Croate Bernard Azinovic. Dur début de compétition pour les Français…

11h15 : Revol au bout du bout
Un combat de près de 9 minutes ! C'est Cédric Revol qui lançait ce matin la journée des Français. Un premier combat très âpre contre l'inusable Arménien Davtyan, 33 ans et encore sur le podium européen en 2016. Dans un combat énorme de kumikata où les deux combattants manquaient de précision, le Français, qui n'arrivait pas à poser les mains, est allé chercher sa victoire en faisant décliner petit à petit Davtyan, alors que les pénalités étaient montées de part et d'autre, pour non combativité, pour une saisie pantalon du Français aussi. Le combat aurait pu être conclu sur un enchaînement seoi/juji, mais l'arbitre hongroise donnait le matte… Dommage. C'est donc sur une ultime pénalité et avec le soutien d'un Loïc Korval en tribune pour lui crier de ne pas "lâcher le cap" que la dernière pénalité tombait contre Davtyan. Il va falloir récupérer très vite.

11h : Ces championnats sont lancés
Au programme auhjourd'hui, les -48kg, -52kg, -57kg et -60kg, -66kg.
Les champions en titre :
-48 kg : VAN SNICK Charline (BEL)
-52 kg : KELMENDI Majlinda (KOS)
-57 kg : PAVIA Automne (FRA)

-60kg : KHYAR Walide (FRA)
-66 kg : MARGVELASHVILI Vazha (GEO)

Retrouvez les résultats complets des championnats d'Europe 2016 ici

Les autres actualités similaires

Original-web-encartedj310x310md
Original-pub_esprit_du_judo_310x310
Original-310_regions-1
Original-310_veterans
Original-judocamp-ete-stagerentree-pave-web
Original-judocamp-ete-stageskids-pave-web
Original-offre_abonnement_shodan_edj67
Original-offre_abo_sempai_edj67
Original-cognac_-_0617