22:52 19 déc

CE des clubs : du bronze pour les clubs français

Champigny en Golden League, Sainte-Geneviève et Pontault-Combault...

Champigny défendait son titre en "Golden League" acquis l'année dernière, un titre que les filles avaient déjà emporté en 2013. L'équipe des championnes en titre ne manquait pas d'allure avec la championne olympique Andeol  un bout, et avec Amandine Buchard à l'autre... et au milieu, le renfort notable de la vice championne olympique Clarisse Agbegnenou. 

GOLDEN LEAGUE : Buchard bat la vice championne olympique
Dès le premier combat de ce championnat "Golden League" 2016 organisé à Grozny, au coeur de la Tchétchénie, le choc était violent avec les filles de l'équipe turque de Galatasaray, renforcée par rien de moins que la championne olympique Kosovare Kelmendi. Cette dernière l'emportait sur Amandine Buchard, mais d'un yuko seulement (et non sans que qu'Amandine enroule la championne olympique sur un kata-gururam qui aurait dû valoir le waza-ari). Lola Benarroche faisait basculer la rencontre en emportant un point très important, d'un shido, contre Nora Gjakova, l'autre renfort kosovar en -57kg, et ensuite cela pouvait dérouler avec une victoire logique de Clarisse Agbegnenou et d'Emilie Andeol.
Tout allait bien en demi-finale contre les Allemandes du JSC Speyer, et une première victoire importante, notamment pour elle, d'Amandine Buchard sur la vice-championne olympique italienne Odette Giuffrida d'un waza-ari. Lola Benarroche ne confirmait pas en s'inclinant devant Theresa Stoll, mais Clarisse Agbgnenou apportait sa victoire par ippon. Malgré l'échec ensuite de la jeune Clémence Eme, il fallait une victoire de la championne olympique française et la finale était là. Malheureusement Emilie Andeol avait du lourd en face avec la solide allemande Jasmin Kuelbs, triple médaillée européenne, et elle s'inclinait d'une pénalité.

GOLDEN LEAGUE : Les soeurs Posvite un peu seules
Tandis que les Allemandes allaient cueillir en finale l'or espéré, les filles de Champigny ne lâchaient pas l'affaire et s'imposaient pour le bronze au SK Shabolovka, des Russes emmenées par la petite blonde de -52kg Yulia Ryzhova, médaillée européenne, la seule à gagner son combat en -57kg, contre Lola Benarroche. Quatre victoires, une défaite pour les Françaises.
Malgré la vista des soeurs Posvite, Laury (-57kg) et Fanny-Estelle Posvite (-70kg), victorieuses toutes les deux de leur deux combats, l'AJ Limoges échouait en tableau et au premier tour de repêchage. 

GOLDEN LEAGUE : Pas de Français dans les équipes masculines, mais beaucoup de Russes et de Géorgiens
Pas de clubs français à ce niveau "Golden League"... mais beaucoup d'équipes russes et géorgiennes intimidantes, et encore des Russes et des Géorgiens dans les autres équipes ! Les Portugais de Lisbonne étaient, par exemple, renforcés par la présence d'un Azeri (Orujov en -73kg), d'un Géorgien (Egutidze en -81kg), d'un Ukrainien (Khammo en +90kg).
En finale, on retrouvait les Russes de la Yawara Neva, avec Puliaev (-66kg), Iartciev (-73kg), Nifontov et Khabachirov (-81kg), Igolnikov (-90kg), Saidov (+90kg), soit une grosse équipe nationale russe, et les Géorgiens de la Sagaredjo FF Superstars, emmenés par Shavdatuashvili (-73kg), Gviniashvili (-90kg) et autres Matiashvili (+90kg), membres de l'équipe nationale géorgienne. Malgré un 2-0 pour les Russes après les deux premiers combats, les Géorgiens finissaient fort et s'imposaient grâce à la victoire de Matiashvili sur Saidov. 

CEC : Sainte-Geneviève, remonte le bronze
Dans le championnat "2e division" qui avait lieu à Belgrade en Serbie, aucune équipe française ne parvenait à s'imposer, mais chez les garçons, Sainte-Geneviève, battu dès le premier tour par les Russes d'Otechestvo (victoire aux pénalités de Matthieu Little-Lebreton sur Uali Khurzev, mais défaite aux pénalités de David Larose face à Egor Mgdsyan et des autres membres de la team essonienne), parvenait à remonter jusqu'au podium en dominant Valence, l'US Orléans et les Belges du JC Grand Hornu. 
Les Orléanais avait subi la loi des futus vainqueurs, les Russes de New Stream avec le grand Mikhaylin en "guest star", tandis que le RSC Montreuil tombait devant les Roumains du JC Akademik, futur troisième, et le JC Chilly devant le Red Star de Belgrade, futur finaliste. En repêchages, le JC Akademik du colosse Daniel Natea repoussait une nouvelle fois (dans un système de tirage au sort qui le permettait) Montreuil et Chilly.

CEC : Pontault et ses Japonaises
Dans une compétition par équipes féminines où les Français pouvaient compter aussi sur les forces de FLAM91 (battu par les Serbes du Slavija Novi Sad et les Russes du Yawara Neva en finale de repêchages), du JC Maisons-Alfort (battu par les Allemandes du TSG Backnang et par le JC Vinkovci roumain) et de Sainte-Geneviève (battu au second tour par le VCJ Valencia et par le JC Vinkovci en repêchages), seul le club de Pontault-Combault parvenait jusqu'au podium, bien aidé par ses deux Japonaises, Watanabe Miki (-52kg) et sa soeur Watanabe Kana (-63kg), une ancienne championne d'Asie junior. Arrêtées par les Serbes de Novi Sad - futur finalistes - , avec notamment une victoire de Jovanna Rogic sur la championne de France Laetitia Blot, les "Pontault Girls" - déjà championnes de France grâce à un renfort japonais - allaient chercher le bronze en écartant les Roumaines de la "team" du JC Vinkovci par 4-1.
La victoire revenait aux Espagnoles de Valence, flanquées des Sud-Américianes Elvismar Rodriguez en -70kg et Rochele Nunes en +70kg.

 

Les autres actualités similaires

Original-offre_no%c3%abl_-_adidas
Original-stage_judo_num%c3%a9rique
Original-offre_no%c3%abl_-_amphora
Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-web-encartedj310x310-181017
Original-310_veterans
Original-310_cjuniors
Original-310_cadets
Original-310_para_judo
Original-310_regions
Original-310_militaires