20:41 09 aoû

Bilan de la saison internationale juniors (2) - Les masculins

Les chiffres, l'analyse de la sélection catégorie par catégorie

Second volet de notre analyse sur les juniors français et leur saison internationale. Aujourd'hui, place aux garçons de Christophe Gagliano et Yacine Douma. Une différence avec l'article sur les féminines : la sélection officielle pour les championnats d'Europe (13-16 septembre, Sofia, Bulgarie) étant tombée depuis, le passage en revue, catégorie par catégorie, évoquera les dix sélectionnés masculins qui évolueront sur les tatamis bulgares dans un mois. 

Une année plus dense pour le groupe de Christophe Gagliano puisqu'aux trois tournois de sélection habituels à savoir la Russie (Saint-Pétersbourg, 14-15 avril), l'Autriche (Leibnitz, 02-03 juin) et l'Allemagne (Berlin, 28-29 juillet) se sont ajoutés deux sorties internationales, lors du premier trimestre, pour le groupe Insep et un séjour dans le Caucase et en Asie centrale. Une demande de longue date du responsable masculin. Premier tournoi en République Tchèque pour une participation à l'Open européen de Prague (3-4 mars) puis un second deux semaines après pour la Coupe d'Europe junior du Portugal (Coimbra, 17-18 mars). Notons pour être tout à fait complet qu'un groupe restreint à participer à un tournoi en Géorgie au mois de juin, suivi d'un stage (où étaient présents Liparteliani et Tchrikishvili, des Allemands et des Iraniens) pour terminer par un autre stage de quatre-cinq jours en Azerbaïdjan.

En République Tchèque, pas de médaille pour le groupe du médaillé olympique d'Atlanta mais une 7place pour Eniel Caroly (-81kg).
Au Portugal, où était présente une grosse équipe russe pour un niveau global plutôt bon, les masculins remportent quatre médailles : l'argent pour Reda Seddouki (-66kg) et le bronze pour Ahmed-Yacoub Belkahla (-55kg), Tizie Gnamien (-81kg, inscrit avec son club du JC Monaco) et Jean-Gabriel Kombo (+100kg). 
Au niveau des tournois de sélection : en Russie, quatorze sélectionnés et une médaille de bronze pour Paul Devos en -100kg (Eure Judo). En Autriche, quinze sélectionnés et deux médailles : une d'argent pour Paul Livolsi (-81kg) et une de bronze pour Eniel Caroly (-81kg). En Allemagne enfin, treize sélectionnés mais pas de médaille.
Au final un bilan de trois médailles, une d'argent et deux de bronze sur ces trois compétitions sélectives, dont deux dans la même catégorie et lors du même événement. Un total plus élevé que la saison 2016-2017 (une seule médaille d'argent pour Daniel Jean en -66kg). 

Les résultats lors des championnats d'Europe précédents ? Deux médailles en 2017, avec le titre d'Aurélien Diesse (-90kg) et le bronze de Théo-Raoul Hebrard (-55kg); trois médailles de bronze en 2016 pour Maxime Merlin (-55kg), Jolan Florimont (-60kg) et Aurélien Diesse (-90kg); deux médailles en 2015 : le titre pour Walide Khyar (-60kg) et le bronze pour Joseph Terhec (-100kg). 

Alors que les dix judokas masculins pour la Bulgarie sont désormais connus, cette liste ne recèle qu'une petite surprise avec la présence de Sofiane Ait Mohamed Amer en -90kg puisque ce dernier n'a été sélectionné, sur la saison, qu'en Autriche (du fait de son titre national). Une sélection dans laquelle Christophe Gagliano et Yacine Douma ont décidé de faire l'impasse en +100kg, estimant les combattants français "trop loin" du niveau européen. 


Analyse de la sélection par catégorie : 
-55kg : Ahmed-Yacoub Belkala (2e année). Aucune surprise pour celui qui a fini 3au Portugal, champion de France et 5e  récemment à Berlin. L'un des rares sélectionnés à ne pas être à l'Insep (il est au Pôle France de Strasbourg). 
-60kg : Yhonice Goueffon (1re année). Champion de France en mai, il ne se classe ni en Autriche ni en Allemagne. "Gros potentiel", il est titulaire dans une catégorie qui se cherchait depuis le début de la saison un leader. 
-66kg : Israil Dakayev (2année). Vainqueur d'Aix-en-Provence, Dakayev fait un hiver 2017/2018 très copieux puisqu'il gagne la Coupe d'Europe d'Italie infligeant au Russe Kazkbek Naguchev sa seule défaite (pour l'instant) de la saison en demi-finale, lequel Russe vient d'impressionner tout le monde en gagnant Berlin. Non classé en Autriche et en Allemagne. 
           Reda Seddouki (3année). Champion de France en titre, le protégé de Kilian Le Blouch, a été de toutes les sorties (tournois et stages) cette saison. Battu par Naohisa Takato d'un waza-ari à Prague, deuxième au Portugal, cinquième à Leibnitz, non classé il y a dix jours en Allemagne, Seddouki est avec Ait Mohamed Amer et Devos, le seul troisième année de l'équipe. Première participation à un championnat international chez les juniors pour le combattant de l'Insep qui ne voudra pas laisser passer l'unique occasion (avec sans doute les championnats du monde) d'une médaille internationale. 
-73kg : Hugo Metifiot (2année). Septième aux championnats du monde juniors l'année dernière, cet élégant judoka, 2à Visé, 7à Berlin doit maintenant concrétiser le potentiel vu en lui. 
-81kg : Eniel Caroly (2année). Cinquième en Russie, 3à Leibnitz, 3également au tournoi auquel ont participé certains juniors en Géorgie, ce gaucher au makkikomi très efficace a fait montre de constance depuis avril. Non classé en Allemagne où il est battu par le futur finaliste, le Hongrois Rajkai, il ne peut pas défendre pleinement ses chances en repêchage à cause d'une douleur aux cervicales. 
            Paul Livolsi (2année). Cinquième aux championnats d'Europe 2017, celui qui est le colocataire de Caroly à l'Insep, connaît un début de saison difficile mais se reprend bien depuis avril : vice-champion de France, 2en Autriche en battant en demi-finale (et moins de quinze secondes) le Japonais du jour, il perd lors d'une finale gâchée par un arbitrage sans discernement contre l'Italien Parlati. En Allemagne, il s'incline contre le futur vainqueur, le Géorgien Akhalkatsi. 
-90kg : Alexis Mathieu (2année). Cinquième en Autriche, non-classé à Berlin, il est vice-champion de France dans une catégorie laissée vacante par Aurélien Diesse. 
            Sofiane Ait Mohamed Amer (3année). Cinquième à Lignano, champion de France en titre, 5en Pologne. Non sélectionné en Allemagne, ses parcours en Italie et en Pologne ont sans doute joué dans le choix des entraîneurs.
-100kg : Paul Devos (3année). L'un des trois médaillés sur les tournois de sélection puisqu'il finit en bronze en Russie, finissant également 7à Leibnitz et 5 à Berlin. Une constance qui fera de lui l'une des chances les plus crédibles de médaille à Sofia. 

Les autres actualités similaires

Original-web-encartedj310x310-181017
Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-original-310_militaires
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_pp_judo
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-creps_2018
Original-stage_judo_1-4_page
Original-abonnement_sensei_10_ans_60_numeros