21:44 07 aoû

Bilan de la saison internationale juniors (1) - Les féminines

Les chiffres, les tendances catégorie par catégorie

NB : article écrit avant la publication de la sélection officielle pour les championnats d'Europe. 

Alors que le dernier tournoi de sélection a eu lieu il y a une dizaine de jours, premier volet des enseignements à tirer de la saison internationale, avant les deux grandes échéances de fin de saison que sont les championnats d'Europe (13-16 septembre, Sofia, Bulgarie) et du monde (17-21 octobre, Nassau, Bahamas), avec les féminines. 

Quatre tournois avec une sélection officielle (ou Insep) pour l'équipe de Gilles Bonhomme et Amina Abdellatif : Italie (Lignano, 7-8 avril), Autriche (2-3 juin), Pologne (Gdynia, 7-8 juillet) et Allemagne (Berlin, 28-29 juillet). 

En Italie, les féminines remportent 9 médailles : trois titres (Romane Dicko, Manon Deketer, Anaïs Mosdier), deux médailles d'argent (Mélanie Frigoul et Julie Weill dit Morey) et quatre médailles de bronze (Lucie Jarrot, Gaétane Deberdt, Linda-Grace Besnard et Blandine Pont). 
A noter que trente-six combattantes tricolores puisque outre les féminines de l'Insep, se trouvaient plusieurs combattantes des différents Pôles France. 
En Autriche, la sélection nationale, de quatorze combattantes gagnent 5 médailles : deux d'argent (Faiza Mokdar et Maryline Louis-Sidney) et trois médailles de bronze (Candice Lebreton, Gaétane Deberdt et Lydia Boudouaia).
Enfin en Allemagne, avec là aussi 14 féminines sur les tatamis berlinois, le bilan s'établit à deux médailles de bronze (Coraline Marcus-Tabellion et Sarah-Léonie Cysique). Un bilan très décevant, en comparaison des années précédentes (lire le compte-rendu ici)
Au final, le total de médailles remportées est donc de 16 ( trois or, 4 argent, 9 bronze).
Dans le détail des catégories de poids cela fait une médaille en +78kg (Romane Dicko qui sera absente pour les championnats d'Europe et du monde), une médaille en -63kg (Manon Deketer), une en -44kg (Mélanie Frigoul), deux médailles en -70kg (Candice Lebreton et Lucie Jarrot), deux en -48kg (Weill dit Morey, Pont), quatre en -57kg (deux pour Gaétane Deberdt, Maryline Louis-Sidney et Sarah-Léonie Cysique), cinq en -52kg (Anaïs Mosdier - opérée il y a peu du genou, elle sera absente plusieurs mois-, Linda Grace Besnard, Faiza Mokdar, Lydia Boudouaia et Coraline Marcus-Tabellion). Pas de médaille en -78kg. 
Au niveau de la ranking-list mondiale, qu'il faut prendre avec plus de circonspection qu'en senior (un seul type de tournoi international -les coupes continentales-; ces dernières donnent toutes le même nombre de points; certaines combattantes encore juniors, classées à la ranking, mais déjà performantes en seniors dont on ne sait pas si elles recombattront dans cette catégorie d'âge comme Daria Bilodid, Uta Abe, Akira Sone, etc.), c'est la -48kg Mélanie Vieu qui est la Française la mieux classée (7position), grâce à ses victoires cette saison lors des Coupe d'Europe en Espagne (La Corogne, 19 mai) et Pologne (7 juillet)  et sa troisième place au Portugal (Coimbra, 17 mars). Suivent Romane Dicko (8e),  Mélanie Frigoul (13e), Sarah-Léonie Cysique (15e) et Coraline Marcus-Tabellion (16e) pour les féminines classées dans les vingt premières mondiales. 

Sur l'analyse des forces en présence par catégorie : 
-44kg : Mélanie Frigoul a été de toutes les sorties internationales. Deuxième en Italie, vainqueur en Espagne (La Corogne), seule représentante de la catégorie en Autriche (5e) et en Allemagne (non classée), elle devrait être, sauf surprise, du voyage en Bulgarie.
-48kg : pas de leadership clair et affirmé. Le staff avait choisi d'envoyer trois combattantes en Allemagne, espérant sans doute faire de ce tournoi un juge de paix pour la sélection. Malheureusement, les trois sélectionnées (Mélanie Vieu, Blandine Pont et Julie Weill dit Morey) finissent non-classées. . Au strict niveau international, Mélanie Vieu a les meilleurs résultats (voir plus haut). A noter que si la qualité d'opposition et la densité étaient assez moyennes en Pologne, où il y avait une sélection officielle junior, le plateau en Espagne était bien plus relevé. Au niveau des sorties avec le groupe France, c'est Blandine Pont qui est la dernière à s'être classée (5en Autriche). Ajoutons Shirine Boukli (réserve à Berlin), deuxième Française à la ranking-list (26e)), 2en Pologne, battue par Vieu, et voilà un quartet pour une ou deux places.
-52kg : prenons le pari que c'est l'une des catégories qui pourraient être doublées, avec Coraline Marcus-Tabellion et Faiza Mokdar. La première gagne la Pologne et vient de finir troisième en Allemagne. Au-delà de ces résultats, la consistance des prestations de la vice-championne de France senior 2016 est à noter, elle qui a connu un gros passage à vide de plusieurs mois. La seconde est la nouvelle pépite "jeune" du judo tricolore féminin. Championne d'Europe cadette fin juin à Sarajevo, Mokdar, championne de France junior 2018, est déjà dans le coup au niveau international en junior : 2en Autriche et 5en Allemagne, battue par sa compatriote pour le bronze. 
-57kg : là aussi, une catégorie qui pourrait être doublée. Il semble acquis que Sarah-Léonie Cysique sera du voyage à Sofia : troisième en Allemagne, elle sort d'une saison qui l'a vu passer un cap, avec des résultats très probants chez les seniors (3au Grand Chelem d'Allemagne, 5aux championnats d'Europe). Mais qui pour éventuellement l'accompagner ? Maryline Louis-Sidney, championne de France en titre, 2en Autriche ou Gaétane Deberdt, vice-championne de France, 3en Italie et en Autriche ? Les deux amies ont été non-classées en Allemagne. 
-63kg : La patronne c'est Manon Deketer. Blessée, elle n'a pas pu participer à Berlin. Elle reste sur une 7place en Autriche, une victoire en Italie mais aussi une belle médaille de bronze lors des Jeux Méditerranéens en juillet. 
-70kg : Candice Lebreton semble clairement tenir la corde. Sortie en Italie, Autriche et Allemagne, elle remporte une médaille de bronze à Leibnitz et perd de manière très contestable, en Allemagne, lors des repêchages. Elle est championne de France en titre. 
-78kg : Seule catégorie sans médaille. Mélanie Dhaiby, 5en Italie et 7en Allemagne où elle était la seule représentante tricolore tient logiquement la corde pour la titularisation.
+78kg : L'absence de Romane Dicko, atout majeur de cette sélection, s'est fait cruellement sentir sur les dernières sorties. Aucune Française ne se classe Autriche et et en Allemagne. Plus inquiétant, un seul combat a été gagné par une Française sur ses deux compétitions (par Laura Fuseau à Berlin où était aussi sélectionnée Léa Fontaine, championne d'Europe cadette 2018. Tahina Durand a été, elle, alignée en Autriche). 

Les autres actualités similaires

Original-web-encartedj310x310-181017
Original-mizuno
Original-pav%c3%a9_skilbill
Original-original-310_militaires
Original-pav%c3%a9_boutique_edj
Original-pav%c3%a9_310__code
Original-original-310_veterans
Original-pav%c3%a9_pp_judo
Original-original-310_cjuniors
Original-original-310_cadets
Original-original-310_para_judo
Original-original-310_regions
Original-creps_2018
Original-stage_judo_1-4_page
Original-abonnement_sensei_10_ans_60_numeros